FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 décembre 2008

  
  

Il reste quelques réduits chrétiens au Liban.
  
  

Miguel Garroté      Dans le quotidien libanais L’Orient-Le-Jour du jeudi 4 décembre 2008,  on peut lire les déclarations de Samir Geagea,  chef du Parti chrétien libanais des Forces Libanaises (FL),  à propos de la visite – stupide – de Michel Aoun en Syrie.  Aoun,  dans le cadre de la campagne électorale des législatives au Liban,  commet avec cette visite un nouvel acte – idiot – d’allégeance à la dictature syrienne,  après avoir soi-disant combattu cette même dictature au Liban,  il y a quelque vingt ans en arrière.  Le politicien le plus affligeant du Liban n’est pas un musulman.  Le politicien le plus affligeant du Liban est un chrétien :  Michel Aoun.

A celles et ceux qui ne connaissent guère le Liban,  et qui de ce fait ne connaissent guère l’affolante idiotie de la politique de Michel Aoun,  je recommande les analyses publiées sur http://www.mediarabe.info et sur http://politiquearabedelafrance.net notamment.  Pour ce qui me concerne,  j’ai notamment écrit LIBAN : le cas Aoun  et  Liban: Aoun est un traître .  Sur Samir Geagea et les Forces Libanaises,  je recommande LIBAN : le mystère des Forces Libanaises. .



Aoun, Nasrallah et Berri sur la même affiche électorale…

L’Orient-Le-Jour informe notamment que  « la visite du général Aoun en Syrie suscite toutes les passions,  aussi bien dans les rangs de la majorité,  qui lui est hostile,  que chez les prosyriens,  qui l’encensent.  ‘Le peuple libanais a-t-il mandaté Michel Aoun pour qu’il représente l’être libanais et qu’il aille le purifier en Syrie ?’.  Telle est la question posée (…) par Samir Geagea,  en réaction à la visite du chef du CPL (ndmg : le parti de Aoun,  allié au Hezbollah,  à la Syrie et à l’Iran) à Damas.  La réponse,  de toute évidence,  est négative,  a poursuivi le chef des FL,  estimant que c’est le président de la République qui représente l’ensemble du peuple libanais et donc l’être libanais ».

« Samir Geagea a estimé que ce qui relève du ‘passé’ pour Michel Aoun,  à savoir les problèmes en suspens avec la Syrie,  est encore d’actualité :  les détenus libanais en Syrie,  la question de la délimitation des frontières et des hameaux de Chebaa,  le soutien syrien à certaines milices palestiniennes,  ainsi que les innombrables tentatives syriennes de déstabiliser le Liban depuis trois ans.  Samir Geagea a également dénoncé la référence à l’exemple franco-allemand,  à travers la visite du président de Gaulle à Adenauer.  ‘Le régime allemand avait complètement changé,  les dirigeants nazis avaient été conduits devant les tribunaux ;  or le régime syrien n’a pas changé depuis trente ans’,   a-t-il noté ».



Michel Aoun :  prêt à n’importe quoi pour réussir.
  

« Le chef des FL a par ailleurs démonté l’argument selon lequel la Syrie ne s’ingère pas dans les législatives (ndmg :  élections législatives au Liban dont la campagne a déjà commencé),  évoquant les accueils réservés par le régime (ndmg :  syrien) aux candidats libanais,  ‘et comment certains œuvrent pour obtenir le siège maronite de Baalbeck-Hermel (actuellement dévolu au prosyrien Nader Succar) ;  comment encore Damas œuvre pour garder dans son escarcelle le siège grec-orthodoxe de Marjeyoun-Hasbaya (ndmg :  siège occupé par le membre du Parti Social Nationaliste Syrien Assaad Hardane),  alors que le général Aoun souhaite follement y placer le général Abou Jamra ;  sans oublier les efforts qui visent à pousser le général Aoun à adopter un candidat Parti Social Nationaliste Syrien au Metn’.  ‘L’un des principaux buts de la visite du chef du CPL à Damas est donc la mise en place des listes électorales’,  a-t-il dit ».

« Le chef des FL a enfin exprimé sa crainte devant les hommages de Bouthayna Chaabane au général Aoun,  qui a qualifié les positions de ce dernier de ‘nationales’.  ‘Il faut craindre le pire pour le général,  et pour nous tous après lui’,  a-t-il ajouté.  De son côté,  le chef du Parti national libéral,  Dory Chamoun,  a estimé qu’outre le marchandage électoral,  Michel Aoun est allé à Damas pour ‘payer une dette’ au régime syrien.  ‘Lorsqu’il était en France,  la Syrie l’a aidé à retourner pour mener la bataille électorale.  Damas aurait préféré voir Aoun accéder à la présidence,  et non pas un autre’,  a-t-il précisé.  La visite de Aoun a par ailleurs suscité les applaudissements du PSNS,  de Talal Arslane,  du Baas,  de Fayçal Daoud et de Fathi Yakan (ndmg :  tous pro-syriens) »,  conclut L’Orient-Le-Jour.

Copyright 2008 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com

et L’Orient-Le-Jour.



Samir Geagea emprisonné et torturé par les Syriens
   
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz