FLASH
[17/10/2017] Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  |  Double attentat islamiste à Mogadishu : 230 morts  |  Israël attentat islamiste : 2 tirs de roquette du Hamas confirmés – pas de blessés  |  Israël attentat islamiste : 3 tirs de roquette du Hamas sur des civils  |  Israël attentat islamiste : tir de roquette et explosion à Sufa, un village proche de la frontière de Gaza – pas de blessés  |  Israël : alerte tir de roquette au sud suivie de rapport d’explosion à Sufa, un village proche de la frontière de Gaza  |  Sebastian Kurz prochain chancelier d’Autriche, selon les sondages de sortie d’urnes d’OE24  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 11 décembre 2008

  
  

Bruno Lohse (deuxième à droite) examinant un catalogue avec Hermann Göring (premier plan) à la Galerie du Jeu de paume, à Paris. Sur ordre d’Hermann Göring, l’historien Bruno Lohse a volé à des Juifs et gardé au secret, pendant plus de soixante ans, des chefs-d’oeuvre prestigieux.
  
  

Miguel Garroté     je reproduis ci-dessous intégralement une dépêche de l’AFP en provenance de Berlin sur les œuvres d’arts volées aux Juifs présentes dans les musées allemands.

BERLIN – Le ministre de la Culture Bernd Neumann a appelé jeudi les musées allemands à « faire enfin toute la lumière » sur la provenance de leurs oeuvres,  lors d’une colloque à Berlin sur la spoliation des juifs à l’époque nazie.  « Aucun musée ne peut avoir bonne conscience en ayant dans ses collections des tableaux dont l’origine est inconnue.  Cela vaut aussi bien pour les collections publiques que les privées »,  a déclaré M. Neumann.  L’Etat allemand finance à hauteur d’un million d’euros par an la recherche de bien spoliés aux juifs pendant le régime nazi,  a rappelé le ministre.

Ce colloque organisé à l’occasion des dix ans de la conférence de Washington sur la confiscation de biens culturels juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale,  réunit pendant deux jours plus de 300 scientifiques,  juristes et représentants d’organisations juives à Berlin qui débattent de l’état actuel de la recherche et la restitution d’oeuvres spoliées.  « Les musées allemands n’ont pas encore surmonté leur histoire du IIIe Reich » et il est temps « qu’ils prennent leurs responsabilités sérieusement »,  a déclaré le représentant de la Jewish Claims Conference,  fédération d’organisations juives qui défend les victimes du national-socialisme et leurs ayant droit,  Georg Heuberger,  jeudi sur une radio publique.

La veille,  des représentants de la succession Max Stern ont expliqué lors d’une conférence de presse à Berlin qu’un grand nombre des 400 oeuvres ayant appartenu au marchand d’art juif allemand se trouvait aujourd’hui encore en la possession de musées,  d’entreprises et de collectionneurs privés allemands.  Les universités Concordia et McGill de Montréal,  ainsi que l’Université hébraïque de Jérusalem,  héritières de Max Stern,  ont récupéré cette semaine deux toiles,  « Jeune fille sabine » de Franz Xaver Winterhalter  et  « Fuite en Egypte » de Jan Wellens de Cock,  confisquées par les nazis en 1937.

©AFP / 11 décembre 2008 17h41.

    

  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz