FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 3 février 2009

Il fallait s’y attendre! Le gouvernement de Barack Obama vient d’annoncer qu’il ne signera pas l’extension d’une aide économique de 1.4 milliard de dollars pour Israël.
Alors que l’Iran affirme que le régime ne discutera avec les américains que si ces derniers cessent de soutenir l’Etat Hébreu, voilà une première victoire de taille pour l’Ayatolland! Si on ajoute cela au fait que, pour certains théologiens de l’Islam, Barack Orbama serait un signe de la fin du monde
et de la venue du dernier Imam (voir l’article de JSS à ce sujet), cela n’apporte rien de bon à Israël. Selon l’Islam, un« grand homme noir » commandant « la plus forte armée sur la terre » va prendre le pouvoir « à l’ouest ». Il portera »un signe clair« du troisième imam Hussein et Ali dit, du grand homme noir: « les chiites ne devrait avoir aucun doute qu’il est avec nous ». Voilà en substance ce qui effraie un peu plus les croyants non musulmans.
Quoi qu’il en soit, et pour en revenir à notre affaire, le futur gouvernement israélien va devoir trouver une source alternative de devises bon marché. L’accord mis en 1999 entre les deux gouvernements prévoyait la disparition progressive (étalée sur 10 ans) de l’aide économique que les Etats-Unis fournissent à Israël, soit 1,2 milliard de dollars par an. Une clause de l’accord permettait de renouveler cette aide mais Obama à dores et déjà affirmer qu’il ne le ferait pas. En fait, seule l’aide militaire est maintenue.

A défaut de l’aide économique américaine, le Trésor israélien envisage aujourd’hui une autre solution pour lever de l’argent frais: mettre en œuvre les “garanties bancaires” accordées par le gouvernement américain à Israël il y a cinq ans.

La “garantie américaine” permet d’emprunter facilement et à moindre coût des fonds sur le marché international. Ce crédit est assorti d’un intérêt réduit puisque son remboursement est garanti par le Trésor américain: le risque pour le prêteur est donc nul.

Au-delà de son importance financière, la mise en œuvre de la garantie américaine revêt aussi un aspect politique: on se souvient qu’en 2003, les Etats-Unis avaient déduit des garanties le montant des investissements civils qu’Israël avaient réalisés de l’autre côté de la Ligne verte, soit 290 millions de dollars.

Ceci dit, la suppression de cette aide financière ne va faire que renforcer le trou du budget israélien. Selon Stanley Fisher (le Directeur de la Banque d’Israël), le déficit israélien sera de 30 milliards de shekels à la fin 2009. Le prochain gouvernement devra donc être rigoureux quant aux affaires économiques d’Israël. En Israël, on se souvient de l’excellent travail de Netanyahu lorsqu’il avait le portefeuille des finances. Mais on se souvient également que son travail, aussi excellent soit-il pour l’Etat à proprement parlé, avait créé une situation de pauvreté extrême des plus démunis et que la classe moyenne s’était davantage endettée.
Aujourd’hui aussi, c’est la relation de la nouvelle administration Obama vis-à-vis d’Israël qui est en jeu. Et le soutien financier du gouvernement des Etats-Unis à Israël reste la manifestation la plus tangible de l’alliance stratégique entre les deux pays.
Reste à savoir à présent, comment va réagir le prochain gouvernement israélien si le support américain diminue de mois en mois. Les citoyens d’Israël se posent de plus en plus la question: « Après tout, faut il vraiment garder de bons contacts avec un pays qui refuse de libérer Jonathan Pollard, qui ne nous aide plus financièrement et qui est prêt à aller parler avec le Hamas et l’Iran? » Réponse dans une dizaine de jour.
-Lire l’article dans son contexte original, sur
le Blog JSS

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz