FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 13 février 2009

  
  
  

  
  

Miguel Garroté,  vendredi 13 février 2009

http://monde-info.blogspot.com avec Reuters

Le président socialiste vénézuélien Hugo Chavez (1) – tant adulé par nos étudiants gauchistes – a moins de succès auprès de la jeunesse étudiante de son propre pays.  Chavez s’est distingué ces deux dernières années avec son amitié envers le président iranien génocidaire et nazislamiste Ahmadinejad.  Avec l’accueil qu’il a réservé et qu’il réserve encore au groupe terroriste Hezbollah en territoire vénézuélien.  Avec son soutien aux narcoterroristes des Farc.  Avec son soutien aux terroristes maffieux du Hamas.  Avec sa politique antisémite envers la communauté juive du Vénézuéla.  Dans la plus pure tradition autocratique,  Chavez pose maintenant les jalons d’une stratégie qui lui permettrait de rester indéfiniment président du Vénézuéla.  Mais les Vénézuéliens ne l’entendent pas tous de cette oreille :  certains en ont même assez du caudillo cynocéphale un brin halluciné.

Ainsi, aujourd’hui vendredi 13 février 2009,  une dépêche de l’agence de presse britannique Reuters informe que les partis de l’opposition vénézuélienne laissent les organisations étudiantes diriger la contestation des amendements constitutionnels qui seront soumis après-demain dimanche 15 février à référendum.  L’opposition espère que ce mouvement étudiant et populaire inversera les tendances des sondages,  qui donnent une courte avance au camp du président Chavez lors du référendum.  Les étudiants pourraient entraîner un électorat acquis à Chavez mais sceptique face à sa volonté de se maintenir au pouvoir à vie.  Le pari d’une association de l’opposition avec le mouvement étudiant redonne vigueur à cette même opposition, qui a opéré quelques prises lors des élections régionales et municipales de novembre dernier,  dont la mairie de Caracas,  la capitale du Vénézuéla.

Les étudiants informent que leur campagne vise à protéger la démocratie en empêchant le président Chavez de se maintenir au pouvoir à vie.  D’après l’Institut de sondage Datanalisis,  leur cote de popularité auprès de l’opinion publique frôle les 80%.  Mais les deux camps ne bénéficient pas des mêmes moyens.  Chavez a derrière lui une machine politique puissante et parfaitement rodée.  L’opposition et le mouvement étudiant ont pour leur part des ressources limitées.  « Ce n’est un secret pour personne que le président bénéficie d’un avantage injuste,  il dispose de tout l’argent du pays.  Comment pouvons-nous le concurrencer alors qu’il nous faut demander l’obole de la population pour photocopier des tracts ? »,  souligne le leader étudiant Gabriel Osorio.

© 2009 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com avec Reuters

(1)     Voir :

JUSQ’OÙ IRA CHAVEZ ?

FARC NARCOMEDIATIQUES

NOS MEDIAS VENERENT LES FARCS



  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz