FLASH
[20/09/2017] Tremblement de terre au Mexique : 160 morts  |  Israël : cette année, l’armée a saisi 385 armes illégales aux colons arabes en Judée Samarie  |  [19/09/2017] Tweet de Netanyahu: « le discours de Trump est le meilleur que j’ai entendu à l’ONU en trente ans ! »  |  Le jihadiste de l’attentat de Londres a de la famille à Noord-Brabant, aux Pays-Bas  |  Attentat de Londres : le terroriste syrien aime la Grande Bretagne, affirme son frère  |  Israël : la police a arrêté un colon arabe de 17 ans après qu’un pistolet a été découvert chez lui  |  Attaque dans la cour de la synagogue de Garges-lès-Gonesse par des musulmans antisémites hurlant « Allahou akbar, nique les juifs »  |  [18/09/2017] Honte : la gauche a dénoncé le mur construit par Israël pour protéger ses citoyens, et elle en construit un pour protéger la tour Eiffel  |  Nikki Haley (ambassadrice des Etas-Unis à l’ONU): « La Corée du nord sera détruite si nous devons nous défendre contre ses attaques »  |  Attentat islamiste à Vigneux-sur-Seine (91) : un homme tente de tuer des policiers en criant Allah Ou akbar  |  Les USA, le Japon et la Corée du sud ont fait une démonstration de force aérienne en réponse au dernier tir de missile de Pyongyang  |  Suède taux de chômage: nés en Suède: 3.9%. Nés à l’étranger: 21.8% (Chiffres OCDE)  |  Attentat du métro de Londres : l’auteur est 1 réfugié d’Irak parce que les réfugiés sont des musulmans avec la haine des chrétiens  |  [17/09/2017] La Tunisie abolit l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans, mais la société islamique tolérante le rejette toujours  |  Grande Bretagne : la menace terroriste déclassée de « critique » à « sévère » – pas de risque imminent selon les services de renseignement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 mars 2009

  
  
  

  
  

Michel Garroté – Jeudi 5 mars 2009

http://monde-info.blogspot.com

Comme c’est « amusant ».  Quand nos médias utilisent la formule « intégrisme »,  ils parlent du christianisme et non pas de l’islamisme.  Concernant l’islam,  nos médias parlent,  au pire,  d’islam radical,  ou encore,  d’activistes.  Or,  pour le commun des mortels,  ce qui est intégriste est bien plus extrémiste que ce qui est simplement activiste ou radical.  Nos médias disent « catholiques intégristes » lorsqu’ils qualifient les catholiques attachés au rite tridentin.  Mais nos médias ne parlent pas de musulmans intégristes pour qualifier les mollahs iraniens,  ou encore,  les terroristes assassins et maffieux du Hezbollah et du Hamas.  Autrement dit,  un catholique qui va à la messe célébrée selon le rite tridentin est un intégriste.

Mais un islamiste terroriste,  assassin  et  maffieux est un activiste ou un radical (le rite catholique tridentin effraye certains en raison de la prière pour les Juifs que ce rite prévoit,  une fois par an,  et sans messe,  puisque c’est le cas uniquement le vendredi saint,  jour sans messe,  et donc sans rite quel qu’il soit,  tridentin ou autre ;  or,  cette prière a été modifiée par Benoît XVI et elle ne constitue pas,  dans sa version nouvelle,  un outrage apocalyptique à l’amitié judéo-catholique ;  que je sache,  ce qui nous rassemble dans la société libre de culture judéochrétienne, c’est notre résistance commune à l’islamisme,  au socialisme et à l’étatisme ;  alors ne faisons pas de chaque souris une montagne et un montage ;  il faut savoir fixer des priorités dans les combats sous peine de perdre les vraies batailles).

La récente levée de l’excommunication de quatre évêques traditionalistes a une fois de plus révélé ce langage médiatique intransigeant envers les catholiques et complaisant envers les musulmans (cela dit je suis le premier à reconnaître que le négationnisme d’un certain non-évêque a sérieusement compliqué le débat ces derniers temps ;  et j’ai été on ne peu plus ferme sur ce point dans mes récents articles).

Or,  je reviens à l’intégrisme et à l’islamisme,  le catholique qui va à la messe célébrée selon le rite tridentin n’assassine personne.  Tandis que les « activistes » musulmans,  eux,  tuent aveuglément des civils innocents,  à coup de kamikazes et de roquettes.  Ainsi,  avec leur langage pervers et dévoyé,  nos médias considèrent donc qu’un catholique proche de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (par exemple),  est infiniment plus dangereux que « l’activiste » libanais Samir Kuntar (par exemple),  qui lui,  a pourtant sauvagement assassiné une fillette juive israélienne à coups de crosse.

Certes,  il y a dans la mouvance de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X quelques éléments intégristes,  laïcs et clercs.  Il y a même dans cette Fraternité un non-évêque négationniste.  Je crois avoir été – notamment dans mes récents articles – sans concession aucune à l’égard de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X en général ;  et à l’égard du non-évêque négationniste en particulier.

Je sais pertinemment que parmi les catholiques traditionalistes,  surtout en France,  on compte quelques antisémites notoires,  qui d’ailleurs,  nous pourrissent la vie sur Internet ;  et qui, aussi,  torpillent méchamment notre amitié judéo-catholique et judéochrétienne.  Je m’irrite contre ces reliquats néo-maurassiens trop crétins pour s’intéresser à Jacques Maritain (à ce propos,  lire ci-dessous l’article de l’abbé Guillaume de Tanoüarn sur l’intégrisme catholique).

Je m’irrite d’autant plus à leur égard,  qu’ils nous prennent de haut et qu’ils prétendent nous faire la leçon sur leurs blogues ;  nous faire la leçon dans les commentaires pédants qu’ils postent parfois sur nos blogues ;  et nous faire la leçon dans les mails encyclopédiques qu’ils m’adressent occasionnellement,  et que je jette à la corbeille sans même les lire,  tant ces mails sont interminablement longs et ampoulés.

Oui,  je m’irrite à l’égard de ces traditionalistes,  franchouillards,  anachroniques (ana chronos :  à côté du temps) et prétentieux,  même s’ils ne représentent que 0,001% de la population hexagonale.  Je m’irrite à leur égard,  car ils nient être anti-américains tout en qualifiant Obama de « va t’en guerre » (tout de suite les grands mots) sous le prétexte qu’Obama veut renforcer les troupes alliées en Afghanistan.

Je m’irrite à leur égard,  car ils nient être anti-israéliens tout en publiant des articles qui accusent Israël d’être à l’origine du Hamas (attitude typiquement conspirationniste ;  et brillamment décortiquée par Pierre-André Taguieff dans ‘La Judéophobie des Modernes’,  paru en 2008 chez Odile Jacob).  Je m’irrite à leur égard,  car ils nient être judéophobes tout en se livrant au petit jeu des sous-entendus mesquins ;  sous-entendus mesquins,  afin d’éviter des déboires en justice,  tout en continuant à écrire,  en filigrane,  que les Juifs en font trop,  et qu’on en fait trop pour les Juifs.

Je m’irrite à leur égard,  car ils nient être ce qu’ils sont :  des péteux à particules cachant mal leur complexe d’infériorité derrière un complexe de soi-disant supériorité.  Leurs bulletins à tirage confidentiel,  leurs cocottes minute,  leurs salons bruns et leurs ondes courtoises m’irritent,  voilà.

Mais je refuse cependant qu’un terroriste musulman soit pudiquement qualifié d’activiste du Hamas par l’Agence France Palestine (AFP en abrégé) et sur Eurabianews (Euronews en abrégé),  alors que divers médias arabo-musulmans n’hésitent pas,  eux,  à appeler un chat un chat,  et un terroriste hamassoïde un terroriste hamassoïde.  Et je refuse donc – aussi – qu’un catholique fidèle au rite tridentin soit qualifié d’intégriste,  même si ce catholique est proche de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (par exemple).

Je refuse ce terrorisme intellectuel pratiqué par nos médias car ce terrorisme là est un cocktail explosif composé de mensonge et de dhimmitude.  Je note que ce terrorisme intellectuel s’exerce également à l’égard d’Israël.  Un Juif Israélien simplement patriote est – selon nos médias – un Israélien d’extrême-droite ultra-nationaliste.  Un Juif Israélien simplement pieux est – selon nos médias – un ultra-religieux.  Si je comprends bien,  on est ultra et intégriste dès lors qu’on n’est pas à la fois athée,  homosexuel,  multiculturel et de gauche.

En revanche,  les mollahs assassins,  khomeynistes,  intégristes,  négationnistes et génocidaires iraniens sont – pour nos médias – des mollahs iraniens et rien de plus (et ce malgré le fait qu’ils fabriquent l’arme atomique et déclarent vouloir rayer Israël de la carte).  A cet égard,  les médias,  leur terrorisme intellectuel,  leur cocktail explosif composé de mensonge et de dhimmitude,  tout cela finira par déclencher,  chez tel ou tel désaxé mental,  le désir compulsif de se procurer une arme et de tirer à vue.  La récente lettre (de menaces hallucinées) adressée à Sarkozy et Consorts n’est qu’un premier exemple.  Et cette lettre n’est sans doute qu’un début.  Hélas.  Un jour,  les médias devront assumer leur irresponsabilité.  Et tel que je connais les Français,  je ne suis pas certain que tout cela se fera dans un climat de paix civile.

A propos d’intégrisme catholique (j’aborde maintenant cette question en cédant la parole à un prêtre),  l’abbé Guillaume de Tanoüarn,  sur metablog écrit (début de l’article de l’abbé Guillaume de Tanoüarn) :  « Ne croyons pas que,  parce que,  dans la foi,  nous possédons la vérité la plus grande qui puisse être donnée à un être humain,  pour autant nous soyons détenteur d’une vérité qui nous rendrait semblables à Dieu.  C’est le problème des intégristes :  ils savent mieux que Dieu.  ‘Un intégriste,  disait Frossard bien inspiré,  est un homme qui veut faire la volonté de Dieu,  que Dieu le veuille ou pas’.  Un intégriste est quelqu’un qui s’imagine détenteur de l’Absolu ».

« On sait les catastrophes morales que peut engendrer une telle conviction.  Mais alors demandez-vous,  pourquoi y a-t-il des dogmes ?  C’était la grande question des sociniens à la fin du XVIe siècle.  C’est la question qui unit tous les modernistes historiques au début du siècle dernier.  Question d’une importance capitale.  Les réponses à cette mise en cause n’ont jamais été vraiment organisées,  à ma connaissance du moins ».

« Disons que les dogmes constituent moins la preuve du caractère totalement identifiable (par l’homme) de l’Absolu divin,  qu’ils ne marquent plutôt l’incapacité native de l’intelligence humaine à s’élever par elle-même jusqu’à la Parole de Dieu,  et la nécessité où l’on se trouve de reconnaître,  au-delà de notre propre raison,  une autorité divine,  celle de l’Église catholique,  qui nous est garantie par le Christ lui-même dans l’Évangile (Matth. 16, 16 :  ‘Tu es Pierre. Tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les Cieux’) et qui nous enseigne la vérité,  sans laisser chacun à sa propre herméneutique des textes (…) ».

« En réalité,  saint Augustin nous en a averti,  en utilisant un mot encore rare à l’époque,  le mot catholique qui signifie ‘universel’ :  ‘Je ne croirais pas à l’Évangile de Dieu si l’Église catholique ne m’y avait poussé’.  De ce point de vue,  on peut dire que le dogme,  c’est l’inverse du dogmatisme.  Le dogmatisme vient d’une trop grande sécurité de la raison,  qui s’enferme dans ses propres affirmations,  sans daigner examiner son aptitude à se prononcer sur l’Absolu.  Par dogmatisme,  on peut être absolument certain de quelque chose d’infiniment relatif ».

« On peut aussi refuser absolument (nous qui campons toujours dans le relatif) le don que l’Absolu nous fait de sa Parole :  aveuglement borné (et pas toujours coupable,  étant donnés les conditionnements culturels actuels) de certains refus de Dieu…  Le dogme,  au contraire,  est l’expression authentique d’une vérité qui vient d’un Autre,  qui en tant que telle est toujours fragile,  mais qui manifeste,  à travers l’offrande de notre esprit (obsequium mentis dit saint Paul),  l’amour inconditionnel que nous éprouvons pour cette vérité qui nous dépasse.  C’est du dogme,  vérité amoureusement reçue et transmise,  qu’il faut dire,  avec Pascal :  ‘La vérité sans la charité est une idole’ » (fin de l’article de l’abbé Guillaume de Tanoüarn).

Je signale en passant que l’abbé Guillaume de Tanoüarn – un prêtre « traditionaliste » – a récemment publié un article remarquable dans lequel il manifeste son attachement filial au Judaïsme et son dégoût envers le non-évêque négationniste que vous savez (j’ai publié sur ce blog de larges extraits de l’article en question).

Voilà donc pour Benoît XVI,  pour l’intégrisme et pour moi-même.  Cette mise au point était devenue nécessaire en raison de la confusion qui règne actuellement sur le sens du mot « intégrisme ».  Et en raison de l’obstination chez certains à vouloir me faire la leçon – et même à vouloir me retirer en toute simplicité mon titre de journaliste catholique – sous le prétexte imbécile qu’ils ne partagent pas chaque virgule de chacun de mes articles (à ce propos,  relire ci-dessus l’article de l’abbé Guillaume de Tanoüarn).  Benoît XVI a compris mieux que personne à quel point l’islamisme radical (formule politiquement correcte qui nous épargne des poursuites judiciaires) est une catastrophe.

Benoît XVI a compris mieux que personne à quel point les Chrétiens de tous bords (excepté le non-évêque négationniste et ses adeptes disjonctés dont nous ne voulons pas) et les Juifs nous devons nous serrer les coudes.  Benoît XVI a compris tout cela mieux que personne comme en témoignent – entre autre – son discours de Ratisbonne (dont certains feraient bien de relire la version originale) et son récent discours au Collège des Bernardins (plus soft dans la forme que le discours de Ratisbonne,  mais tout aussi clair et ferme sur le fond,  et contrairement à nos médias,  les imams,  eux,  ne s’y sont pas trompés).

En outre,  Benoît XVI distingue clairement (il l’a dit au Collège des Bernardins),  d’une part,  les deux religions de la Parole (Judaïsme et Christianisme) ;  et d’autre part,  la religion du livre (le coran).  Ce qui revient à dire qu’il n’y a pas trois religions « du livre » égales et équivalentes.  Voilà,  voilà.  Sur ce,  je vous salue bien bas.  Et sans rancune.

© 2009 Michel Garroté http://monde-info.blogspot.com



  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz