FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 mars 2009

  
  
  

  

Michel Garroté – Jeudi 12 mars 2009

http://monde-info.blogspot.com

Comme c’est amusant.  A propos de l’Eglise catholique ;  à propos de la saga contre Benoît XVI ;  et à propos des clercs bavards qui fichent le bazar ;  à propos de tout cela,  aurais-je vu juste ?  Je viens de tomber sur un article de Patrick de Plunkett,  article daté du jeudi 12 mars 2009.  Or,  Patrick de Plunkett écrit – en quelques lignes le 12 mars – un certain nombre de choses que j’écris régulièrement depuis très exactement le 10 janvier ;  soit régulièrement depuis 60 jours.

Je n’ai pas dit que Patrick de Plunkett copie mes articles ou qu’il est en retard sur moi (1).  En revanche,  je constate – avec une légère satisfaction pour nos amis et un brin d’ironie pour les autres – que Patrick de Plunkett,  excellent connaisseur de l’Eglise catholique,  et excellent journaliste (2),  confirme,  le 12 mars,  un syndrome,  que j’analyse régulièrement depuis le 10 janvier ;  soit depuis 60 jours.  C’est cela que je dis et rien d’autre.  Vous consultez le présent blog ?  Alors continuez de le consulter et faites-le connaître autour de vous.  C’est votre part du travail.

Ainsi donc,  jeudi 12 mars 2009,  sur plunkett.hautetfort,  on peut lire (début de l’article de Patrick de Plunkett) :  « Lors de l’affaire Williamson,  les media ont clamé (en gros) :  ‘C’est parce que Rome croit en une vérité qu’elle se gouverne mal’.  Depuis l’affaire de Recife (1),  ils clament :  ‘C’est parce que le catholicisme rejette l’avortement,  que l’évêque Sobrinho et le cardinal Re manquent d’humanité’.  Dans les deux cas,  le dysfonctionnement de certains secteurs du Vatican a permis aux cathophobes de marquer un point (redoutable) auprès des foules.  Dans les deux cas,  un même personnage – le cardinal Re – est la cause du désastre (1).  Ses mobiles sont inconnus et ne regardent que sa conscience ».

« Une seule chose est sûre :  son brio et sa culture,  qui sont grands,  ne sont pas en cause.  Mais passons.  Pourquoi dire cela ?  Parce que le devoir d’un catholique – surtout si son métier est l’information – est d’établir les faits.  Le pape Benoît XVI,  esprit d’une envergure exceptionnelle et grande âme pleine d’amour du prochain,  est livré sans défense aux attaques des chiens de garde de la société matérialiste mercantile.  Par qui leur est-il livré,  et sous quels prétextes ?  Par les déficiences étranges de ‘collaborateurs du Vatican’ (dixit le cardinal Schönborn) qui accumulent les ‘fautes’ à un point suspect.  Commettre autant de maladresses dépasse le seuil du vraisemblable.  Faire autant de cadeaux aux polémistes cathophobes,  n’est pas normal non plus ».

« Tout se passe comme s’il s’agissait d’amonceler les erreurs ‘conservatrices’ afin de préparer dans l’avenir,  par réaction,  un ‘conclave d’ouverture’ – selon la formule des amis du cardinal Martini.  Au point où nous en sommes,  d’affaire Williamson en affaire de Recife (1),  Le Monde peut titrer (12 mars) sur ‘le trouble des catholiques’,  et en donner pour exemple cette phrase du Pr Levillain,  historien notoirement catholique :  ‘Le pontificat de Benoît XVI est en train de devenir le pontificat tragique de l’incompréhension’.  Comment le pontificat de Josef Ratzinger,  remarquable pédagogue – clair, simple, nuancé, profond – peut-il être rendu ‘incompréhensible’,  alors que cet homme explique si bien lorsqu’il a la parole ? ».

« Parce que cette parole est brouillée par les actes confus de personnages de Curie,  et maintenant par l’acte aberrant d’un évêque local (sauf son respect).  Ce brouillage menace aussi de paralyser et de décrédibiliser la nouvelle évangélisation.  Pour les catholiques,  la première urgence est de garder confiance dans les ressources surnaturelles de leur Eglise.  La seconde urgence est de voir clairement la situation,  sans se cacher la gravité et la réalité des problèmes.  Se mettre la tête dans le sable ne résoudrait rien,  et ne répondrait pas aux questions que nos contemporains nous posent.  Nous devons y répondre,  même quand elles sont agressives.  Et nous devons y répondre franchement,  nettement,  sans chercher à minimiser les torts ni à justifier l’injustifiable.  L’espérance du croyant est dans les promesses de Jésus-Christ :  elle ne saurait être décontenancée par la bourde de Mgr X ou les machiavèleries du cardinal Y » (fin de l’article de Patrick de Plunkett).

Les « maladresses » de l’évêque Sobrinho et du cardinal Re sont,  en effet,  pour le moins suspectes.  A ces « maladresses » hautement suspectes,  viennent s’ajouter,  tantôt les déconcertantes manigances,  et tantôt les déclarations – parfois – hallucinantes,  du père Lombardi,  du cardinal Renato Martino,  du cardinal Walter Kasper,  du cardinal Achille Silvestrini,  du cardinal Tarcisio Bertone et de Mgr Franco pour ne citer que ceux-là (3).  Affaires à suivre.

© 2009 Michel Garroté http://monde-info.blogspot.com

(1) La sombre affaire de Recife

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_de_Plunkett

(3) Quand l’Eglise catholique « communique »


  

  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz