FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 mars 2009

Désinformation grossière du Figaro. Observez le titre, puis le contenu de l’article, et comparez…

AZF : la thèse de l’attentat écartée par les experts

Le chef du collège d’experts judicaires, spécialiste en explosifs, met en avant la forme du cratère observée sur le site.

[FIGARO] Face aux avocats de la société Grande Paroisse qui échangent des sourires gourmands en attendant de pouvoir l’interroger, Daniel Van Schendel fait songer à une proie qui, cernée par une meute de grands fauves, aurait décidé de vendre chèrement sa peau. Tout au long de l’enquête sur l’explosion de l’usine AZF, le chef du collège d’experts judiciaires a vu ses compétences vertement mises en cause tant par la défense que par certaines parties civiles. Mardi, à l’occasion de sa première déposition devant le tribunal correctionnel, il s’est efforcé de défendre la première «note expertale» remise au parquet de Toulouse, le 28 septembre 2001.


Un peu tassé dans sa veste sombre, large calvitie et visage émacié, Daniel Van Schendel retrace les observations qui l’ont conduit à privilégier, dans ce document rédigé une semaine après la catastrophe, «une origine accidentelle liée aux mauvaises conditions de stockage et à l’hétérogénéité du nitrate d’ammonium entreposé». Cet expert artificier affirme s’être fondé sur l’observation du cratère dont la «profonde dissymétrie» l’a, explique-t-il, «profondément interpellé». «Clairement, il nous est apparu qu’un attentat causé par un explosif placé au cœur du tas de nitrate n’aurait pas abouti à un cratère de ce type», résume-t-il à la barre.

 

«Il s’agit d’un dérapage»

 

Intrigué, le président Le Monnyer l’interroge : «Dans une affaire aussi complexe, sept jours pour livrer une première hypothèse, cela paraît très court. N’aurait-il pas été préférable de prendre un peu plus de temps ?


– Effectivement, on s’est un peu positionné… On aurait pu être plus prudent.

– Le procureur de la République, qui était sur le point d’ouvrir une information judiciaire, vous a-t-il poussé à produire cette note aussi rapidement ?

– Il est vrai qu’il en avait besoin… Mais nous avons bénéficié d’une totale liberté d’action tout au long de notre travail.»


Veste bleue et cravate rouge, silhouette arrondie, voici justement le procureur Michel Bréard qui se présente pour évoquer, d’une voix basse et posée, les circonstances dans lesquelles il a indiqué, trois jours seulement après l’explosion, qu’il privilégiait la piste accidentelle «à plus de 90 %». «À l’époque, j’étais contraint d’opter rapidement soit pour la thèse volontaire, soit pour la thèse accidentelle, tente de justifier le magistrat. J’ai donc eu cette formule malheureuse lors d’une conférence de presse. Aujourd’hui, je reconnais qu’il s’agit d’un dérapage.»


Cherchant à pousser cet avantage, Me Jean-Luc Forget se lève alors pour interroger le témoin sur les informations qui l’ont, à la même époque, conduit à évoquer «un processus physico-chimique qui a pu s’étendre sur quatre-vingts ans». «J’avais pris conseil auprès de Daniel Van Schendel», justifie Michel Bréard, non sans un certain embarras. Dans la salle, un murmure parcourt les rangs de la défense. Interrogé un peu plus tôt sur la question de savoir si cette hypothèse lui paraissait, ou non, sérieuse, M. Van Schendel avait, il est vrai, répondu : «Je pense que non. D’ailleurs, je n’ai jamais rien dit de tel à M. Bréard.»

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz