FLASH
[26/09/2018] le paquet de Paris ouvre une enquête après la diffusion d’un clip du rappeur Nick Conrad appelant à « pendre les blancs »  |  [25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 28 avril 2009
 

 

Jacques Jacubert, président du B’nai B’rith France et gouverneur du B’nai B’rith international, a fait partie de la délégation de son organisation qui a participé à Durban II. Le BB était de très loin la plus nombreuse ONG présente du début jusqu’à la fin de la conférence (50 délégués venant de 11 pays).
 
Le président d’honneur du B’nai B’rith international, Richard Heideman a pris la parole en plénière le 24 avril. Son intervention a été interrompue deux fois par le délégué iranien et reprise en partie dans le journal anglais The Economist.
 
 Dans son intervention Richard Heiderman qui parlait au nom du B’nai B’rith International et de la Coordination des Associations Juives a déclaré : « De nombreuses délégations se sont rendues ici avec l’espoir de jours meilleurs en dépit du fait que la conférence de Durban en 2001 sur le racisme avait été gâchée, et ainsi discréditée fondamentalement, par les violentes attaques antisémites de la part d’ONG dans leur forum.
En réalité, cette conférence de suivi de Durban 2001 à Genève sera retenue pour toujours, et entachée, par le discours de haine entendu non pas à l’extérieur comme à Durban mais sur le podium même de cette conférence par l’homme auquel on a réservé l’honneur de parler en ouverture.
Applaudi par une claque organisée de délégués, il a jugé bon de violer à nouveau la résolution de l’ONU interdisant le négationnisme ou la minimisation de la Shoah, le plus grand crime du siècle passé, lors d’une conférence supposée être rassemblée pour combattre le racisme.
Si des doutes pouvaient encore persister quant à l’utilité du document final, ou en effet, de la conférence elle-même, cet orateur a lui tout seul dissipé tout doute à ce sujet en dénigrant la mémoire de tous ceux qui ont disparu dans la Shoah.
Il a ainsi justifié et aggravé les craintes exprimées par les pays qui s’étaient retirées de la conférence, et ainsi encouragé plusieurs pays à en faire autant durant la conférence.
Sa déclaration a été massivement condamnée par de très nombreux pays et s’est accompagné de la sortie historique des pays de l’Union Européenne et d’autres pays.
 
Le document final, qui réaffirme la déclaration de Durban 2001 ainsi que son programme d’action (la DPPA) mentionnant comme seul Etat ciblé, l’Etat d’Israël, mérite à peine le critère de « consensus », même s’il a été arraché en séance plénière dans un effort désespéré afin de contrer les dommages occasionnés par l’orateur.
En résumé, Monsieur le Président, nous ne croyons pas qu’une seule victime du racisme, de la discrimination raciale et de la xénophobie puisse se réjouir de cette déclaration remplie de pieuses recommandations d’intention.
 
Si une suite à la déclaration finale de cette conférence devait être envisagée, elle ne devrait en aucune manière être confiée au Conseil des droits de l’homme, lui-même discrédité par son obsession et sa constante préoccupation du conflit israélo-palestinien au détriment des violations flagrantes des droits de l’homme dans de nombreux pays du monde, comme le Darfour, l’Iran, la Lybie, le Ruanda, la Syrie et le Zimbabwe, chacune de ces violations méritant à elle seule l’attention pour la protection des victimes.
 
Aux délégués assemblés ici, nous disons que nous pouvons et nous devons faire bien mieux pour protéger les droits de l’homme.
 
Aux chefs d’Etat que j’ai mentionné, nous leur disons d’arrêter de financer et de sponsoriser le terrorisme, et de stopper de violer les droits de l’homme.
 
Nous quittons cette assemblée extrêmement trompé par un chef d’Etat qui est venu ici pour kidnapper cette conférence, pour sa honte et la nôtre. »
 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz