FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 29 avril 2009

 

Sans doute,  le  président iranien, a réussi   à  provoquer un esclandre international grâce à son discours anti-sémite et anti-israélien, la semaine dernière, à la conférence onusienne à Genève . Mais ce qui est moins connu , c’est  que son discours a aussi  fait l’objet de vives  critiques  auprès de certains intellectuels arabes qui n’ont pas  hésité à  manifester  leur colère contre Ahmadinejad.

 


Les protestations contre  les propos funestes  du  dirigeant  iranien  se sont manifestées surtout dans la presse arabe « en exil », qui bénéficie certainement d’un vaste  champ de liberté.

 



Ainsi nous pouvons lire,  par exemple, dans un quotidien arabophone  Londonien,  cet  article qui est mis en ligne car il porte représentatif de l’état  d’esprit de certains intellectuels, dans la région,  face au nain persillé qui rêve de se nucléariser.

 

 


(..)  « A quoi peuvent donc bien servir les paroles du président iranien pour la question palestinienne ou le retour des territoires arabes conquis? » s’interroge le 21 Avril 2009, Tarek el-Hamid, le rédacteur en chef du grand quotidien arabe, Asharq al-Awsat, qui reproche également à Ahmadinedjad de n’avoir réussi qu’à « unifier la communauté internationale autour d’Israël« .

 



Tarek el-Hamid précise  « Lorsque le président iranien, Mahmoud Ahmadinedjad, a discouru hier, en attaquant Israël et décrivant l’Etat hébreu comme raciste – au cours du Sommet contre le racisme dénommé « Durban II » – il s’est plus adressé à nous-mêmes qu’à la communauté internationale (…) Ce qu’il a dit hier constitue une version allégée des paroles qu’il prononce régulièrement.

 



(…)  Le président iranien a déjà promis par le passé d’effacer Israël de la carte, l’a décrit comme illégitime, a affirmé qu’il ne pourrait subsister, et que la Shoah n’était qu’une fable

 


(…) Les arabes ont fait six guerres à Israël, en dehors des dernières opérations qui doivent également être considérées comme des conflits armés. Nous avons compté des centaines de milliers de morts et de blessés. Nos villes et nos terres ont été conquises et nous avons perdu des trésors extraordinaires.

 

Est-ce que des paroles nous servent à quoique ce soit aujourd’hui ?

 

Est-ce que l’Iran a perdu ne serait-ce qu’un seul arbre dans la lutte pour la Palestine ?

 

Téhéran a-t-il sacrifié ne serait-ce qu’un seul mort au front contre Israël ?

 



Notre mémoire à court terme nous rappelle que les Iraniens n’ont pas participé à la dernière guerre à Gaza, sur instruction des plus hautes autorités de l’Iran » accuse encore Tarek el-Hamid, qui conclut son éditorial sur l’affirmation : « Nous avons besoin d’actes et non de paroles ».

 



Signalant enfin que l’écrivain d’origine égyptienne, Magdi Khalil,  avait déjà critiqué,  avant même la tenue de cette conférence, le 19 avril dernier,  l’invitation d’Ahmadinejad à Durban II en déplorant qu’un président raciste soit invité à participer à une conférence contre le racisme :

 


« Tout d’abord, il me semble évident que les délibérations se focalisent sur Israël, sur la base de ce qui s’est passé en Afrique du Sud en 2001.  La deuxième chose qui est très claire est la présence du président iranien.  Ce président raciste va participer [à une conférence] contre le racisme.

 



(…) Permettez-moi de déclarer très simplement que la conférence d’Afrique du Sud s’est focalisée sur la question du sionisme, de savoir si sionisme équivaut à racisme. Mais nombreux sont ceux dans le monde qui estiment que la loi religieuse islamique telle qu’elle est appliquée en Somalie,  en Afghanistan,  au Soudan  et  en Arabie saoudite,  est pire que le racisme ».


 

Extraits d’une interview de l’écrivain américano-égyptien Magdi Khalil, diffusée sur Al-Jazeera le 19 avril 2009.

 

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz