FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 juillet 2009

 [LE FIGARO] Le quai d’Orsay a révélé lundi qu’une jeune femme française, une universitaire, est en détention depuis le 1er juillet en Iran, accusée d’espionnage. Clotilde Reiss, 23 ans, lectrice de français à l’université d’Ispahan (centre), a été arrêtée mercredi à l’aéroport de Téhéran alors qu’elle était sur le chemin du retour vers la France, via Beyrouth.


Interrogé lundi soir sur France 3, le chef de la diplomatie, Bernard Kouchner, a affirmé que la jeune femme était innocente et a exigé sa «libération immédiate». «Si nous comprenons bien, cette jeune femme a été accusée d’espionnage. Il s’agit d’envoi de photos prises par un téléphone portable. Ça n’est pas de l’espionnage, ça ne peut pas en être, cette accusation est absurde», a-t-il ajouté.


«Nous souhaitons que toute la lumière soit faite, que cette jeune femme soit libérée. Il n’y a aucune raison que Clotilde soit retenue», a-t-il dit avant de répéter : «Nous exigeons cette libération». Le quai d’Orsay qui avait révélé un peu plus tôt dans la soirée la détention de l’universitaire et a indiqué que l’ambassadeur d’Iran à Paris avait été immédiatement convoqué.


Selon nos informations, Clotilde Reiss est étudiante en Master 2 à l’Institut d’Etudes politiques de Lille. Bénéficiaire d’une bourse de l’
IFRI, l’Institut français de recherche en Iran, elle séjournait depuis cinq mois dans le pays, où elle enseignait le Français à l’Université technologique d’Ispahan.


Selon une source diplomatique proche du dossier, les autorités iraniennes reprochent à la jeune femme d’avoir participé à des manifestations à Ispahan après la


Revenant sur ces accusations, Bernard Kouchner a précisé lundi que Clotilde Reiss «était une jeune enseignante tout à fait classique qui faisait son travail, qui a été témoin de manifestations comme des millions d’Iraniens» et n’était «pas active dans ces manifestations». «Il y a un problème politique qu’affronte le monde entier, que commente le monde entier», a-t-il ajouté en évoquant la réélection de l’ultraconservateur Ahmadinejad, et les manifestations qui l’ont suivi. «N’en faisons pas une affaire d’État, faisons tout ce que nous pouvons pour la faire libérer», a dit le ministre.


Depuis la présidentielle du 12 juin, Téhéran a durci le ton face aux pays occidentaux, accusés de soutenir la contestation. Plusieurs journalistes avaient jusque-là été interpellés, de même que
  neuf employés iraniens de l’ambassade britannique à Téhéran. Mais c’est la première fois depuis le début des troubles post-électoraux qu’une citoyenne française se retrouve dans le collimateur des autorités iraniennes.réélection contestée du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, lors du scrutin du 12 juin. Clotilde Reiss aurait pris des photos qu’elle aurait envoyées via un courriel privé à un ami dans la capitale iranienne. Selon cette source, la jeune femme est aujourd’hui détenue à la prison d’Evine à Téhéran.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz