FLASH
[21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 août 2009

Des survivants et des représentants de l’Etat  Polonais ont participé cette semaine  à une marche du souvenir à Lodz,  dans le centre de la Pologne, à l’occasion du 65e anniversaire de la liquidation par les Nazis du ghetto juif de la ville.

 

 

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la gare de Radegast, aujourd’hui transformée en mémorial. C’est de cette gare que les trains des Nazis partaient pour emmener des Juifs d’Europe vers les chambres à gaz des camps de la mort de Chelmno et d’Auschwitz Birkenau.

 

 

Les personnes participant à la marche se sont dirigées vers le nouveau Parc des survivants, où le président polonais Lech Kaczynski  a dédié un monument aux Polonais qui ont sauvé des Juifs durant la Seconde guerre mondiale.

 

 

Le ghetto de Lodz est le premier grand ghetto institué par les nazis à partir d’avril 1940. Conçu à l’origine pour être un point de rassemblement temporaire des juifs, le ghetto de Lodz fut transformé en un centre industriel important, approvisionnant l’Allemagne nazie et la Wehrmacht en fournitures et équipements.

 

Entre 1942 et 1944, les Nazis ont envoyé plus de 150.000 Juifs du ghetto de Lodz vers les camps d’extermination.

 

 

Dans le ghetto de Lodz, d’une superficie de 4,14 km2, de  milliers de juifs moururent par des maladies et des infections. Le surpeuplement du ghetto a fait que la  maladie soit une caractéristique de  ghetto. Un chroniqueur décrit la morbidité au début de l’année 1944 : typhus intestinal en été, tuberculose en automne, grippe en hiver. Il y a en permanence 40 % de personnes malades dans le ghetto. On estime qu’environ 18 000  juifs sont morts de faim et qu’au total, 43 500 personnes ont succombé de la famine et des maladies. En données absolues, le ghetto a compté durant toute son existence 204 000 habitants, dont 45 000 sont morts dans le ghetto. Les autres sont  déportés vers les trains de la mort.

 

 

À l’été 1944, la liquidation progressive du ghetto est décidée après que les nazis ont réussi à briser une grève sur le tas qui semble annoncer le début d’une résistance. Les convois de malades, de vieillards, d’improductifs et d’enfants, aboutissent au centre d’extermination de Chelmno et d’Auschwitz Birkenau.

 

 

Du 23 juin au 14 juillet 1944, 7 000 juifs sont déportés à Chelmno où ils sont assassinés. Comme la ligne de front se rapproche, le reste des juifs, est transporté à Auschwitz. À la fin du mois d’août 44, le ghetto est éliminé. Quelques 900 personnes réussissent à se cacher dans les ruines, où ils survivent jusqu’à l’arrivée de l’Armée rouge.

 

 

Au total, des 204 000 personnes qui passèrent par le ghetto de Lodz, seules 10 000 personnes survivront à la guerre. 95 % d’entre eux ont péri, des privations, de maladie, ou gazés dans les camps d’Auschwitz ou de Chelmno.

 

La célébration du  65e anniversaire de la liquidation du ghetto juif de Lodz  laisse à réfléchir  si le monde saurait tirer les leçons  de la manière impérissable sur ce que les nazis ont mis en œuvre : la tentative d’anéantissement du peuple juif.

 

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz