FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 septembre 2009

  



  
Michel Garroté

Jeudi 10 septembre 2009  – 21 Elul 5769

Le Premier ministre libanais Saad Hariri annonce aujourd’hui jeudi 10 septembre 2009 qu’il renonce à former un gouvernement d’union nationale après le rejet – par le camp du Hezbollah, et donc par la Syrie et l’Iran – de sa liste de ministres :  « Vu que mon engagement à former un gouvernement d’union nationale a buté sur des difficultés désormais connues,  j’annonce à tous les Libanais que j’ai informé aujourd’hui le président de la République que je renonçais à former un gouvernement.  J’espère que cette décision sera dans l’intérêt du Liban et permettra (…) de relancer le dialogue.  J’ai travaillé pendant 73 jours pour atteindre cet objectif mais à chaque fois,  les rounds de négociations étaient entravés d’une manière ou d’une autre ».

Les deux camps (souverain et pro-iranien) sont d’accord sur la formule de répartition des portefeuilles à savoir 15 ministres pour la majorité souveraine,  10 ministres pour la minorité pro-iranienne et cinq ministres soi-disant « neutres » (?) choisis par le président de la République (qui n’est pas neutre…).  Mais les consultations entre la majorité souveraine et la minorité pro-iranienne bloquent (ou plutôt la minorité hezbolliaque bloque) sur les noms de certains ministres et sur les portefeuilles accordés à la minorité hezbolliaque pro-iranienne.  Lors des élections législatives du 7 juin 2009,  la majorité souveraine a obtenu 71 des 128 sièges du Parlement,  contre 57 pour le camp mené par le Hezbollah pro-syrien et pro-iranien.

Saad Hariri espère néanmoins la tenue de nouvelles consultations entre les députés et le président de la République pour désigner un
nouveau Premier ministre en vue de parvenir à un nouveau gouvernement qui puisse diriger le pays et unir les Libanais autour de leur Etat.  Mais le fait est que le Hezbollah provoque – une fois de plus – aujourd’hui jeudi,  une crise politique.  En 2006,  une crise politique,  la plus forte depuis la fin de la guerre dite civile de 1975-1990 avait déjà éclaté entre le Hezbollah et la majorité souveraine.  Cette crise dégénéra en provocations et attentats sanglants en 2008, avant la signature d’un accord interlibanais – un de plus – à Doha,  au Qatar.  La crise politique entamée aujourd’hui jeudi 10 septembre 2009 est une nouvelle victoire pour le Hezbollistan,  véritable enclave libanaise de l’Iran intégriste totalitaire.



  
A lire également :
  
« Le mystère des Forces Libanaises »  sur :
  
http://monde-info.blogspot.com/2008/09/liban-le-mystre-des-forces-libanaises.html
  
« LIBAN :  sur le général Aoun avais-je raison ? »  sur :
  
http://www.drzz.info/article-30857490.html
  
« LIBAN :  le cas psychiatrique Aoun »  sur :
  
http://www.drzz.info/article-14141777.html
  

« L’histoire secrète de Sabra et Chatila »  sur :
  

http://www.drzz.info/article-15989140.html

   
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz