FLASH
[19/09/2017] Le jihadiste de l’attentat de Londres a de la famille à Noord-Brabant, aux Pays-Bas  |  Attentat de Londres : le terroriste syrien aime la Grande Bretagne, affirme son frère  |  Israël : la police a arrêté un colon arabe de 17 ans après qu’un pistolet a été découvert chez lui  |  Attaque dans la cour de la synagogue de Garges-lès-Gonesse par des musulmans antisémites hurlant « Allahou akbar, nique les juifs »  |  [18/09/2017] Honte : la gauche a dénoncé le mur construit par Israël pour protéger ses citoyens, et elle en construit un pour protéger la tour Eiffel  |  Nikki Haley (ambassadrice des Etas-Unis à l’ONU): « La Corée du nord sera détruite si nous devons nous défendre contre ses attaques »  |  Attentat islamiste à Vigneux-sur-Seine (91) : un homme tente de tuer des policiers en criant Allah Ou akbar  |  Les USA, le Japon et la Corée du sud ont fait une démonstration de force aérienne en réponse au dernier tir de missile de Pyongyang  |  Suède taux de chômage: nés en Suède: 3.9%. Nés à l’étranger: 21.8% (Chiffres OCDE)  |  Attentat du métro de Londres : l’auteur est 1 réfugié d’Irak parce que les réfugiés sont des musulmans avec la haine des chrétiens  |  [17/09/2017] La Tunisie abolit l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans, mais la société islamique tolérante le rejette toujours  |  Grande Bretagne : la menace terroriste déclassée de « critique » à « sévère » – pas de risque imminent selon les services de renseignement  |  Tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les terroristes sont maintenant des déséquilibrés  |  Gare de Marseille : 4 touristes américaines ont été attaquées à l’acide par une femme qui a été arrêté, identité non indiquée  |  Exemple de la gauche solidaire: Albert Dupontel louait 300€/semaine un hôtel particulier de 1.149 m2 dans le 17e  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 8 novembre 2009

L’attentat commis par un militaire musulman sur la base américaine de Fort Hood a choqué l’opinion américaine. 12 mort, 31 blessés. C’est la première fois que l’armée américaine est attaquée par l’islamisme sur son sol depuis le complot – avorté – de Fort Dix, dans le New Jersey, il y a deux ans.

Pourtant, l’intérêt des fanatiques musulmans pour l’armée américaine n’a jamais faibli. En fait, peu de gens savent que l’attentat le plus meurtrier de l’histoire américaine, le 11 septembre 2001, a été préparé… par un ancien militaire américain.

Officier des services secrets égyptiens, licencié par son pays et recruté par la CIA, le capitaine Ali Abouelseoud Mohamed arrive aux Etats-Unis en 1984. Il  se marie et obtient la nationalité américaine très rapidement – grâce à Langley. Après quelques mois en Californie, ses agents traitants l’envoient en Caroline du Nord, à Fort Bragg, où il apprend les techniques de close-combat, d’infiltration en milieu urbain et de guérilla. L’une des techniques enseignées à Fort Bragg consiste à prendre d’assaut des avions de transport en environnement hostile. 
 
Sur ordre de la CIA, Ali Mohamed rejoint l’Afghanistan pour faire le jihad contre les Soviétiques. Après la victoire de 1989, il continue à entretenir des relations ambigües avec les terroristes afghans, et finit par devenir instructeur dans les camps de Ben Laden. A l’insu de la CIA. Pour Langley, l’URSS a perdu sur le front afghan, l’homme n’est plus utile.

Pourtant, Ali Mohamed est entretemps revenu au pays, et travaille comme lieutenant de Ben laden aux Etats-Unis : on le surnomme al-Amriki (« l’Américain »). Après avoir installé sa base en Californie, l’homme voyage beaucoup, de continent en continent. C’est lui qui forme l’assassin du rabbin Meir Kahane à New York. En Afrique, il organise la rencontre entre le légendaire Imad Mughniyeh du Hezbollah et Oussama Ben Laden au Soudan, en 1992. Six ans plus tard, en 1998, c’est encore lui qui prépare les attentats contre les ambassades américaines à Dar-es-Salaam et Nairobi.

Est-il recherché par les Etats-Unis ? En fait, Ali Mohamed connaît les autorités, il a offert ses services comme informateur au FBI, qui l’a engagé. L’Egyptien va trahir les Fédéraux aussi facilement que les autres agences. Son parcours tourne même au burlesque en 1998 : alors qu’il revient d’Afrique où ses hommes ont frappé les ambassades américaines, il est interrogé à Vancouver par le CSIS, les services secrets canadiens. Mais il se voit finalement relâcher sur intervention du FBI, qui se porte garant de lui !

Voyageant entre le Moyen Orient et les Etats-Unis, Ali Mohamed est finalement arrêté à l’automne 1998 grâce à la ténacité du Département de la Justice américain. Devant la Commission d’Enquête de 2004, emplis de honte d’avoir été aussi gravement infiltrés, la CIA, l’armée et le FBI se gardent bien de détailler leurs liens avec Ali Mohamed, dont le nom revient rarement dans l’histoire connue du 11 septembre.
 
Combien de personnes savent que Ali Mohamed a conçu les chapitres pratiques du « manuel de terrorisme d’Al-Qaeda », retrouvé dans les bagages de Mohamed Atta le 11 septembre, en copiant en secret les pages des livrets d’instruction du JFK Special Warfare Center, l’école des forces spéciales américaines de Fort Bragg ? Plus fort qu’Aldrich Ames ou Robert Hanssen, Ali Mohamed est l’agent double le plus destructeur que les Etats-Unis aient accueilli en leur sein.

Le massacre de Fort Hood leur rappelle cette triste réalité : depuis hier, et partout en Occident, la chasse aux taupes est lancée dans la Grande Muette.

A voir : le documentaire-vidéo du National Geographic retraçant la carrière de l’agent double Ali Mohamed

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz