FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 novembre 2009

« drzz.info » vous propose une série de documents exceptionnelle. Historique. Unique en son genre. C’est sans aucun doute la première fois qu’un public de non-initiés peut avoir accès aux clichés de ce type de cérémonies.

Depuis plusieurs années, les analystes de drzz.info ont gagné la confiance de multiples sources issues du monde du renseignement en démontrant leur sérieux et leur volonté réelle d’apprendre – et de comprendre.

Aujourd’hui, « drzz.info » vous invite au coeur d’une communauté très spéciale. Il s’agit du cercle le plus fermé et le plus compartimentalisé du monde. Le plus efficace. Le plus craint aussi.

« drzz.info » vous propose d’entrer dans un lieu unique, auquel n’ont accès que les membres de la communauté du renseignement israélien et leurs familles. C’est une base militaire, au nord de Tel Aviv. Elle se nomme Tsomet Glilot. Depuis plusieurs années, elle abrite le centre historique du renseignement israélien. Analystes de l’AMAN (renseignement militaire), employés de l’unité 8200 (surveillance électronique), vétérans du Shin Beth et recrues du Mossad, les visiteurs qui arpentent le musée de Glilot viennent rendre hommage à leurs prédécesseurs – s’en inspirer, aussi.

Sans ses services de renseignement, Israël n’aurait jamais survécu aux multiples guerres, attentats et autres complots dont il a fait l’objet. Aucun pays du monde n’a des services secrets aussi performants.

En juillet 2009, il y a cinq mois de cela, notre consultant David G. Littman a été reçu par cette communauté. Intégré par elle. Reconnu pour son héroïsme lors de l' »Opération Mural » (voir notre article).

Une année après avoir été reçu par le Président israélien Shimon Peres et obtenu la reconnaissance officielle du Mossad (voir la vidéo exclusive), Littman a été honoré par l’Institut lui-même. L’agence de Isser Harel, Meir Amit, Shabtai Shavit, Ephraïm Halevy et Meir Dagan, celle d’Eli Cohen, Erika Chambers, Wolfgang Lotz et Cheryl Ben Tov, a élevé David Littman dans le panthéon des légendes de l’ombre.

Notre consultant a été décoré de l’Ordre de « Héros du Silence ». Réservée aux seuls sayanim, ces volontaires de la diaspora qui aident  les services secrets hébreux, cette distinction est la plus rare qui existe en Israël. Depuis la création de l’Etat juif en 1948, neuf personnes seulement l’ont reçue. Et les identités de sept d’entre elles ne seront jamais rendues publiques.

Notre consultant David Littman (nom de code : « Mural ») est le neuvième, et dernier en date, récipiendaire de l’Ordre.

Durant cette cérémonie émouvante, il a reçu un hommage appuyé d’Ephraïm Halevy, le patron du Mossad  entre 1998 et 2002.  Halevy a salué le courage d’un homme qui n’a jamais renoncé à ses convictions, dût-il y risquer sa vie et celle de sa famille.

L’Institut avait fait le déplacement en la personne du directeur-adjoint actuel du Mossad. Son identité est couverte par le secret défense, diffuser sa photographie est strictement interdit et passible de prison. On ne connaît que la première lettre de son nom de famille. Sur les photos, nos analystes ont masqué son visage pour d’évidentes raisons de sécurité.  

Dans une salle bondée où s’étaient réunis tous les vétérans de « Mural », dont les deux contacts de Littman, Gad Shahar (nom de code « Camus ») et Pinhas Katsir (nom de code « Gino »), l’assemblée a vibré aux sons du Maroc des années 60, lorsque le jeune David Littman, 27 ans,  organisait la fuite clandestine de 500 enfants marocains vers Israël, au péril de sa vie.

David Gerald Littman. Souvenez-vous bien de ce nom. Le panthéon des hommes de l’ombre est le plus glorieux. Littman avait toutes les raisons de vivre paisiblement en Suisse, avec sa femme et sa fille de quelques mois. Pourtant, lorsqu’on lui a demandé de partir au Maroc, dans un pays arabe où il risquait la torture en cas d’arrestation, dans des conditions sécuritaires très difficiles, le jeune Littman n’a pas hésité. Il ne se l’explique toujours pas aujourd’hui.

Personne ne peut l’expliquer. C’est là tout le sens de l’Ordre. Un « Héros du Silence » ne choisit pas sa destinée. Il répond à un appel. 

David Littman, ému, porte la main au coeur en signe de piété pendant son discours à Glilot.

David Littman (nom de code : « Mural ») reçoit l’Ordre du « Héros du Silence » par les hauts cadres du Mossad.
Il est honoré pour avoir été, selon le texte de la distinction, « un combattant de l’ombre ayant servi la cause sacrée du peuple et de l’Etat d’Israël ».

A gauche de Littman : l’ex-directeur général du Mossad (1998-2002) Ephraïm Halevy.

Masqués : l’actuel numéro deux du Mossad (chemise blanche) et le président du comité de l’Ordre.

La femme de David Littman reçoit un bouquet de fleurs de Shmuel Toledano, membre de l’état-major du Mossad pendant vingt-six ans. Toledano était numéro deux et secondait le légendaire directeur Isser Harel lorsque David Littman menait son opération au Maroc.

Au premer rang : David et Gisèle Littman et l’une de leurs petite-filles, lieutenant dans l’armée israélienne.
A l’arrière-plan, au centre, : Carmit Gatmon, femme du
chef d’antenne du Mossad à Casablanca lors de l' »Opération Mural »
Derrière la petite-fille de Littman : Samuel Segev , ancien officier des
services de renseignement militaire et historien réputé.

Au premier rang, de gauche à droite : l’ex-directeur du Mossad Ephraïm Halevy et son épouse, l’actuel directeur-adjoint du Mossad (masqué), David et Gisèle Littman et leur petite-fille
Au second rang : l’ancien agent israélien au Maroc Pinhas Katsir (nom de code « Gino ») et son épouse, l’ex-agent du Mossad au Maroc Gad Shahar (nom de code « Camus »), Carmit Gatmon et Samuel Segev.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz