FLASH
[24/11/2017] Egypte : nouveau bilan de l’attentat contre la mosquée Al-Rawda du Sinaï : 235 morts  |  L’auteur des tags Juif à Marseille est un juif. Taré ! Cela ne réduit hélas pas la haine anti juive ds militants islamistes  |  Egypte: attentat mosquée du Sinaï nouveau bilan 184 morts , 180 blessés – belle opération de paix et tolérance  |  La manifestation de Génération Identitaire interdite samedi à Paris, mais celles des islamistes qui hurlent mort aux juifs sont autorisées  |  Religion d’amour : Egypte – au moins 50 morts, des dizaines de blessés dans une attaque contre une mosquée dans le nord du Sinaï  |  Un policier a été condamné à 6 mois ferme pour avoir donné une gifle à un migrant  |  L’Iran interdit les lunettes de soleil et le vernis à ongle aux femmes, considérés comme ‘érotique’  |  [23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 11 décembre 2009

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a totalement repoussé les accusations formulées la  récemment par Téhéran, accusant l’Arabie Saoudite d’avoir kidnappé puis transmis aux Américains, un expert nucléaire iranien, lors du pèlerinage effectué par ce dernier à la Mecque en mai 2009.

Le porte parole du ministère iranien des Affaires étrangères a accusé, mardi , l’Arabie Saoudite d’avoir arrêté l’un de ses experts nucléaires, Sharam Amiri, lors d’un pèlerinage effectué par ce dernier à la Mecque au mois de mai dernier, et remis le chercheur aux autorités américaines. Peu de temps après cette disparition, le centre nucléaire secret de Qom était découvert.

Le chef de la diplomatie, Manouchehr Mottaki insiste qu’il est en possession de « documents » prouvant l’implication des Etats-Unis dans cette affaire. Depuis octobre, les autorités iraniennes avaient déjà dénoncé la disparition en Arabie Saoudite du scientifique nucléaire iranien,  Sharam Amiri.

Le ton monte avec Téhéran à propos de cette affaire et la République islamique cherche les provocations. Cette tension entre l’Arabie Saoudite et l’Iran  pourrait s’exacerber avec le conflit qui déborde aujourd’hui  sur les frontières du Yémen. Une  rébellion  qui resurgit par intermittence depuis 2004  connaît une escalade depuis quelques semaines. Elle oppose les Houthistes du nord du pays (soutenus par Téhéran)  aux forces du gouvernement central d’Ali Saleh.

Les Saoudiens accusent les Iraniens de vouloir étendre l’influence chiite dans la région en fournissant armes et argent aux rebelles, tandis que les Iraniens reprochent aux Saoudiens de soutenir le régime yéménite d’Ali Saleh et de vouloir exporter la doctrine wahhabite. Les revendications de la rébellion houthiste sont à la fois sociales, régionales et identitaires . La zone qu’elle contrôle autour de Saada, particulièrement enclavée, constitue le bastion historique du zaydisme, une branche du chiisme. Ils reprochent au président yéménite Ali Saleh de permettre aux Saoudiens d’étendre leur influence dans le pays.

L’Iran est un Etat non arabe dont les tactiques  font très peur aux Arabes. Les voisins de la République islamique, en particulier les pétromonarchies du Golfe, paniquent à l’idée de la voir devenir une puissance nucléaire.

Les mollahs veulent véritablement bluffer leurs voisins arabes. La « bombe »  programmée, n’est pas la seule source d’angoisse. Il en est une autre, immédiate et qui ne  manquera pas de se développer en cas de conflit ouvert: la subversion, pièce maîtresse dans le catalogue des représailles préparé de longue date par les  perses. Outre le soutien multiforme que le pays de Khomeiny apporte à ses alliés, le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien, Téhéran est soupçonné d’exacerber les conflits entre chiites et sunnites , pas seulement au Yémen , mais aussi en Arabie saoudite, à Bahreïn et au Koweït.

Ce conflit irano-saoudien, dont les différents volets géostratégique, religieux, ethnique qui affectent le Moyen-Orient depuis trente ans, s’est enflammé avec l’arrivée au pouvoir du président nazi-islamiste Mahmoud Ahmadinejad.

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz