FLASH
[17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  |  Grenoble : 2 migrants Albanais tirent des coups de feu sur un groupe de personnes et sont interpellés après une course-poursuite  |  Primes en liquide : Claude Guéant condamné en appel à la prison ferme  |  Effet Trump : l’emploi des jeunes est au plus bas depuis 50 ans – quel horrible président ce Trump  |  « Nous ne voulons pas de migrants africains, ils ne viennent pas pour travailler pour les aides sociales » Andrej Babiš, premier ministre tchèque  |  Un engin explosif a détoné en Italie, près d’un siège du parti La Ligue  |  Israël : durant la nuit, l’armée a arrêté en Judée Samarie un terroriste musulman palestinien recherché  |  [16/08/2018] La ‘Reine du soul’ Aretha Franklin est décédée d’un cancer du pancréas à l’âge de 76 ans  |  1 terroriste du FPLP d’un camp de réfugiés palestiniens du sud Liban a été arrêté alors qu’il entrait en Israël avec un passeport belge  |  Tsahal a arrêté 8 terroristes musulmans pendant la nuit en Judée et en Samarie, dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 18 janvier 2010
  
  
  

4278407174_123252020c.jpg

   
  
  
Michel Garroté
  
  
Lundi 18 janvier 2010 – 3 Shevat 5770
  
  
Encore une fois, les ONG ont confondu urgence et précipitation. Elles ont foncé, tête baissée, sans penser à l’après, parfois sans même savoir à quoi ressemblait le terrain. Or, plus le théâtre d’intervention est détruit, plus il faut réfléchir à la stratégie à adopter. L’aide arrive en Haïti :  eau, nourriture ou abris de fortune arrivent même massivement. Et, malgré les dégâts, l’agence onusienne OCHA commence à coordonner les efforts et les Etats-Unis contrôlent le flux des avions dans l’aéroport. Mais le goulot d’étranglement se situe après :  une grande partie des zones sinistrées reste impénétrable.
  
  
Port-au-Prince, notamment la zone où se trouvent le palais présidentiel et les ministères, c’est d’abord une petite plaine au bord de la mer. Puis très vite, le coteau s’élève à 45 degrés d’inclinaison, les bidonvilles s’imbriquent à flanc de colline, les routes zigzaguent entre les petites maisons. C’est très difficile d’y circuler en temps normal, alors imaginez lorsque toutes les constructions se sont effondrées. Le cauchemar logistique que l’on évoque aujourd’hui existait déjà en Haïti bien avant le séisme. Avec un peu de méthode, en quelques heures de diagnostic, on aurait pu gagner trois jours d’efficacité. Par exemple en envoyant d’avantage de petits hélicoptères susceptibles d’acheminer facilement l’aide au-dessus de ces bidonvilles (source :  lexpress.fr).
  
  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz