FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 janvier 2010
  
  
  
  

RPGright.jpg

 
  
  
  
Michel Garroté
  
  
Mardi 19 janvier 2010 – 4 Shevat 5770
  
  
Récemment, je me suis encore une fois arraché les cheveux, en lisant la prose d’un évêque catholique. Le Monseigneur en question comparait la judaïté de Jérusalem à un « Disneyland religieux » (Communiqué de presse, Mgr Michel Dubost, jeudi 14 janvier 2010). Quelques temps auparavant, je m’étais déjà arraché les cheveux en lisant la prose d’un évêque protestant, Mgr Munib Younan, évêque évangélique luthérien pour la Jordanie et la Terre Sainte (ELCJHL). Celui-ci reprenait à son compte le jargon islamique concernant la Judée Samarie (Israël Heute, N° 375, Décembre 2009, Gespräch mit Bischof Munib Younan, page 20). Le fait est que depuis des années, des clercs chrétiens ont tendance à reprendre à leur compte les théories de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). L’une des premières à avoir analysé ce phénomène est l’historienne Bat Ye’or.
  
  
Ainsi, dans son livre intitulé « Verso Il Califfato Universale », paru aux Editions Lindau, à Torino, en avril 2009, Bat Ye’or écrit notamment (extraits) :  « Les 23-25 novembre 2004 se tint à Amman une Conférence Internationale sous le patronage du roi hachémite, Abdullah II et organisée par l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO). L’ISESCO est une institution officielle et l’un des organes majeurs de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). Le thème officiel était la protection des Lieux Saints musulmans et chrétiens en Palestine.
(Protection of Islamic and Christian Holy Sites in Palestine. Proceedings of the Second International Conference Amman, 23-25 November 2004. ISESCO, 1428H/2007).
  
  
Mais ce thème dévoila une large stratégie de pénétration islamique dans tous les secteurs d’activité économique, culturelle, religieuse, politique et médiatique des sociétés occidentales sous la couverture de la guerre islamique contre Israël. Car il était impératif d’associer les chrétiens à cette guerre. L’un des conférenciers, M. Adnane Ibrahim Hassan al Subah, président du Centre d’Information de Jenine déclara :  Il serait judicieux, à cette fin, de tenir une conférence des croyants sur terre qui aura pour mission de dégager une vision unifiée sur ces sanctuaires, d’établir une base pratique pour isoler les mouvements sionistes et démasquer leurs stratégies abjectes contre les sanctuaires islamiques et chrétiens.
  
  
Ces actes doivent [être] présentés à la communauté internationale en tant que pratiques contraires aux droits de l’homme et violations flagrantes des conventions internationales, des valeurs civilisées des sociétés modernes. Dans ce contexte, il serait important d’appeler l’Organisation des Nations unies et ses institutions et agences à jouer leur rôle dans la défense des principes fondamentaux qui ont présidé à leur création.
  
  
L’objectif de la Conférence à Amman visait à établir une stratégie mondiale pour la réislamisation de Jérusalem (al Qods), car, expliquait l’un des conférenciers, Jérusalem est centrale dans l’édifice spirituel de l’entité juive sioniste et son expulsion ferait crouler comme un château de cartes tout cet édifice spirituel et l’entité sioniste. Les conférenciers soulignèrent l’importance majeure d’une solidarité islamo-chrétienne dans le combat pour s’emparer d’al Qods et en chasser Israël. Ils proposèrent de nombreux plans dont celui du parrainage des lieux saints musulmans et chrétiens d’al Qods par toutes les mosquées, les églises, les monastères, les institutions musulmanes et chrétiennes du monde entier. Ils préconisèrent une vaste campagne auprès des Nations Unies, des Etats-Unis et des organisations internationales non gouvernementales.
  
  
Cette campagne médiatique conjointe musulmane et chrétienne au niveau planétaire devait exposer les mensonges d’Israël. La promotion d’al Qods se ferait par les films, les télévisions, les musiques et les festivals, sous la supervision d’une cellule spéciale musulmane et chrétienne qui y travaillerait avec tous les instruments appropriés. Un programme qui rappelle celui de la fondation Anna Lindh et la politique de l’Alliance des Civilisations d’union culturelle islamo-occidentale. Il était recommandé  de mener cette campagne par les organismes internationaux, de façon humaniste, internationale et en général dans l’intérêt de tous, évitant tout aspect révélant le chauvinisme ou un complexe de supériorité. Elle devait démasquer les Etats-Unis et Israël et les isoler.
  
  
Il fallait communiquer avec les communautés du monde dans leur langue et leur esprit particulier car le discours médiatique devait  influencer le public ciblé, en fonction de sa culture, son histoire et sa civilisation. Ceci impliquait au préalable une connaissance des autres, avant d’entamer tout discours. Celui-ci devait être le même pour le monde entier,  mettant à profit les supports médiatiques internationaux et les tribunes mondiales avec des profils choisis pour chaque activité, comme la connaissance de la langue du public et de sa mentalité. Des plans d’actions exposèrent une stratégie médiatique qui devait recourir à un style attrayant et un langage scientifique. Ce discours informatif examinerait toute la souffrance subie depuis l’établissement de l’entité sioniste raciste en 1948, le projet précisément de l’Alliance des Civilisations dans le «livre blanc».
  
  
Les orateurs soulignèrent le rôle crucial et de la plus haute importance que pouvaient jouer les médias dans le combat contre Israël. La vision islamique, fut-il recommandé, devait démontrer un attachement sans compromis au droit arabe et palestinien et à la conviction que la réislamisation de Jérusalem rendrait à la ville sa position spirituelle de paix et de coexistence pacifique religieuse, de rayonnement de la foi et en ferait un agent de culture et de civilisation. Ce tableau naturellement ne correspond en rien à l’histoire islamique d’al Qods. C’est une vision développée un millénaire avant Mahomet par les prophètes d’Israël qui parlaient hébreu et non arabe et n’ont jamais prêché l’islam.
  
  
Abdallah Kanâan présenta un plan stratégique et analytique des modes d’infiltration par la politique islamique dans tous les secteurs culturels et médiatiques de l’Occident et qui correspondent parfaitement au plan d’activités décidé par l’Alliance des Civilisations. Le plan de Kanâan examinait tout d’abord le contexte européen et américain et proposait de faire des lieux saints musulmans et chrétiens d’al Qods un problème mondial central. De nombreuses conférences lui seraient consacrées sur le plan éducatif, scientifique et culturel dans un cadre régional et international, notamment en Occident. Le conférencier exposa les différents courants d’opinion en Europe et aux Etats-Unis pour en dégager un plan d’action d’efficacité maximum.
  
  
Il examina tout le champ des médias en Occident en vue de dégager les moyens de l’amener à soutenir la guerre contre Israël. Ce plan préconisait : 1) la clarté de l’objectif ; 2) la flexibilité permettant le succès des interactions ; 3) l’approche graduelle pour implanter les objectifs auxiliaires du plan, l’avance vers l’exécution de l’objectif final par la division de l’objectif principal en des objectifs de court, moyen et long termes ; 4) la supervision de la stratégie médiatique confiée à une seule cellule qui anticiperait les développements locaux, régionaux et internationaux » (fin des extraits de « Verso Il Califfato Universale », Editions Lindau, Torino, avril 2009, par Bat Ye’or).
  
  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz