FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 26 janvier 2010
  
  
  
3735458816_1700d9eb92.jpg
  
  
  

Nipoléon Sarkozy vu par la presse étrangère

  

  

Michel Garroté

  

  

Mardi 26 janvier 2010 – 11 Shevat 5770

  

  

Un show monarchique inutile, ridicule et dangereux, c’est ainsi que d’importants correspondants de presse étrangers accrédités à Paris – et interrogés par une agence de presse – commentent, aujourd’hui mardi, le spectacle de Nipoléon Sarkozy, spectacle donné hier soir sur TF1.

  

  

Charles Bremner, chef du bureau du Times londonien à Paris depuis 17 ans :  « Un show préparé, une télé réalité. C’est un président monarque qui s’offre deux heures de prime time pour tenter de redorer son image. Il écoute les doléances de ses sujets qui souffrent, comme le bon roi à leur chevet ».

  

  

Alberto Toscano, correspondant de l’hebdomadaire italien Panorama, depuis 24 ans à Paris :  « Un spectacle monarchique mais même le bon Dieu n’a pas ce pouvoir ! C’est une habitude française de sacraliser le locataire de l’Elysée, élu au pouvoir universel. Sarkozy en profite et pousse le système jusqu’au bout ».

  

  

Michael Kläsgen, du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, n’imagine pas un seul instant la même chose en Allemagne et évoque lui aussi l’attitude d’un monarque. Il dénonce « une fausse interview dont on parle depuis quatre jours » et « un manque de distance entre les journalistes français et les puissants » en général.

  

  

Henry Samuel, correspondant du Daily Telegraph à Paris :  « On a l’impression de réécouter des phrases toutes faites. Exercice qui nous fascine et nous rend perplexes parce que ça n’existe pas chez nous. Que l’Elysée ait pu influencer la conception de l’émission, ce serait impensable en Angleterre. (…) C’est lui (Sarkozy) qui décide de tout. (…) Quand on le voit, c’est toujours dans un exercice de style sans débat contradictoire ».

  

  

Luis Miguel Ubeda de la radio nationale espagnole :  « Deux heures pour rien. Car le décalage entre les préoccupations des onze Français (invités sur le plateau de TF1) et la performance présidentielle était trop grande. C’est typique de Sarkozy pour tenter de rassurer mais c’est ridicule ».

  

  

Akihiko Takaki, chef du bureau parisien du grand quotidien japonais Nishinippon Shimbun :  « il peut être dangereux d’utiliser comme cela les médias. Entre Sarkozy et l’animateur (Jean-Pierre Pernaut) c’était très formel et trop préparé, même ennuyeux à la fin ».

  

mort-de-rire.jpg

  

  

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz