FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 mars 2010


Le président vénézuélien est-il un terroriste présumé ?

Michel Garroté

Lundi 1er mars 2010 – 15 Adarl 5770

En général, les médias traditionnels ont entre quelques jours et quelques années de retard sur nous, selon les sujets abordés. Pour les liens entre groupes terroristes et Etats voyous, Le Monde avec l’AFP (avec des guillemets et des précautions qu’ils ne prennent pas lorsqu’il s’agit de la Colombie ou d’Israël par exemple…) découvrent aujourd’hui que le Venezuela, les Farc et l’ETA travaillent parfois ensemble. En ce qui nous concerne, nous mettons en garde depuis plusieurs années contre les dangers de la politique interne et externe du président vénézuélien Hugo Chavez. Ainsi donc, le Monde avec l’AFP, aujourd’hui lundi 1er mars 2010, nous racontent, à leur façon, qu’un « juge d’instruction espagnol a inculpé, lundi 1er mars, treize membres de l’ETA et de la guérilla colombienne des FARC accusés d’avoir préparé l’assassinat de personnalités colombiennes en Espagne, parmi lesquelles le président colombien Alvaro Uribe.



Selon le procès-verbal établi par Eloy Velasco, les FARC auraient demandé à l’organisation indépendantiste basque d’effectuer une série de repérages sur le territoire espagnol. Ces complots visaient à l’origine l’ex-président
Andrés Pastrana, l’ambassadrice en Espagne de 2002 à 2008,Noemi Sanin, l’actuel vice-président, Francisco Santos, l’ex-maire de Bogota, Antanas Mockus, et « plus récemment l’actuel président Alvaro Uribe ». Les treize personnes inculpées sont six membres présumés de l’ETA et sept membres présumés des FARC. Le juge Velasco a demandé aux ministères espagnols des affaires étrangères et de l’intérieur d’effectuer les démarches nécessaires auprès des autorités cubaines, « et en particulier du Venezuela », pour qu’elles coopèrent à l’extradition de certains des suspects résidant selon lui dans ces deux pays. Le magistrat avait ouvert son instruction le 1er décembre 2008 à la demande du parquet de l’Audience nationale – la plus haute juridiction pénale espagnole.



Son enquête s’est basée en grande partie sur des informations trouvées dans l’ordinateur de
Raul Reyes, l’ex-numéro deux des FARC, tué en mars 2008 en Equateur dans une opération contre la guérilla colombienne. Le parquet avait confirmé mi-novembre 2008 l’existence de contacts entre l’ETA et les FARC. D’après El Pais, le juge Velasco dispose d’éléments prouvant  que le gouvernement de Caracas est impliqué dans la « collaboration illicite » entre les FARC et l’ETA. Selon le magistrat, le Venezuela a coopéré « spécialement dans le cas d’Arturo Cubillas Fontan », un membre de l’ETA nommé en 2005 à un poste de responsabilité au ministère de l’agriculture vénézuélien et marié à une Vénézuélienne, qui a elle-même eu des responsabilités dans l’administration du président Hugo Chavez. ArturoCubillas Fontan était, selon le magistrat espagnol, « responsable du collectif de l’ETA dans cette partie de l’Amérique depuis 1999 ». Il « coordonnait les relations entre les FARC et l’ETA, et la participation de membres de l’ETA à des cours de maniement d’explosifs et de techniques de guérilla urbaine », écrit le magistrat espagnol.



Un membre des FARC avait notamment effectué en Espagne « une surveillance de l’ambassadrice de Colombie et des repérages des itinéraires de l’ex-président colombien Andrés Pastrana », selon le magistrat. Ce Colombien avait « indiqué qu’il ne serait pas difficile de commettre des attentats contre ces deux objectifs, à condition de compter sur l’aide de l’ETA », écrit le magistrat instructeur espagnol.
Selon El Pais, les FARC et l’ETA entretiennent d’étroites relations depuis les années 1980. Ils ont conjointement développé des armes, et plusieurs membres de l’organisation basque ont suivi un entraînement en Colombie. En 2003, la police espagnole a mis la main sur des grenades utilisées par l’ETA qui avaient les mêmes caractéristiques que celles utilisées par la guérilla colombienne », concluent Le Monde et l’AFP.


Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz