FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 15 avril 2010

 

 

  

  

Le mollah du Hezbollah avec le nazislamiste de Téhéran

  

  

   

Michel Garroté

   

Jeudi 15 avril 2010 – 1 Iyyar 5770

   

A quand la liquidation des terroristes du Hezbollah ? – Le mardi 13 avril dernier était la date anniversaire, le 35e anniversaire, du début de la guerre du Liban de 1975-1990. Aujourd’hui, en avril 2010, la situation du Liban est toujours aussi désolante. Et à ce propos, les USA ont condamné hier mercredi le fait que des missiles SCUD ont apparemment été transférés par la dictature syrienne au mouvement terroriste libanais Hezbollah. Les USA ont déclaré que l’existence « d’armements de plus en plus sophistiqués » aux mains du Hezbollah constitue « une menace évidente pour la sécurité du Liban ».

  

Les USA sont « de plus en plus inquiets » d’un éventuel transfert par la Syrie de missiles de longue portée au Hezbollah et l’ont fait savoir au gouvernement syrien, a indiqué hier mercredi Robert Gibbs, porte-parole de la Maison-Blanche. « Nous sommes évidemment de plus en plus inquiets au sujet des armements sophistiqués qui seraient transférés. Nous avons exprimé nos inquiétudes à ces gouvernements et estimons qu’il faut prendre des mesures pour réduire les risques et les dangers », a déclaré Robert Gibbs lors d’un point de presse.

  

Un autre responsable américain avait déjà déclaré que la Syrie envisageait de fournir des missiles SCUD au Hezbollah. « Nous sommes inquiets que cela soit envisagé, mais il est difficile de savoir si les missiles ont déjà été envoyés ou non » au Hezbollah, avait déclaré à la presse cet autre responsable.

  

Un tel transfert ferait peser « un risque important » sur le Liban, a estimé pour sa part le porte-parole du département d’État américain, Philip Crowley. « Notre inquiétude a été suffisante pour que nous ayons parlé de cette question avec l’ambassadeur syrien ici à Washington ces dernières semaines lors de l’une de nos réunions régulières », a ajouté Philip Crowley, précisant :  « Nous continuons à étudier la question ». Selon Philip Crowley, les USA, au-delà de la question des SCUD, sont inquiets de voir « des armements de plus en plus sophistiqués aux mains du Hezbollah, et c’est un sujet dont nous continuons à parler avec la Syrie ». L’accumulation de ces armements constitue « une menace évidente pour la sécurité du Liban », précise Philip Crowley.

  

Un autre haut responsable américain a souligné, en parlant du Liban :  « La définition pratique d’un État est un monopole sur l’usage de la force. Si une milice armée considérée par les USA et d’autres comme un groupe terroriste (ndmg :  le Hezbollah) est armée de SCUD, cela ne peut pas être bon pour la stabilité de la région, cela ne peut pas être bon pour la sécurité et la souveraineté du Liban ».

  

De son côté, le président israélien Shimon Peres a également accusé avant-hier mardi la Syrie de fournir des missiles SCUD au Hezbollah, peu avant sa visite en France. « La Syrie affirme qu’elle veut la paix alors qu’elle fournit au même moment des SCUD au Hezbollah, dont la seule raison d’être est de menacer l’État d’Israël », a déclaré Shimon Peres.

  

Par ailleurs, le leader du parti chrétien libanais des Forces libanaises, Samir Geagea, a reçu hier mercredi l’ambassadeur d’Espagne, Juan Carlos Gafo Acevedo, qui lui a remis une invitation officielle à se rendre en Espagne. Samir Geagea a exprimé ses remerciements pour cette invitation et a émis l’espoir qu’elle contribuera à renforcer les relations entre le Liban et l’Espagne, d’une part, et le parti des Forces libanaises et les responsables espagnols, d’autre part (Note de Michel Garroté :  de façon générale, ce sont plutôt le Fatah, le Hamas, ainsi que le Hezbollah, notamment sous le couvert du parti de « L’Entente », qui parviennent à ouvrir des antennes officieuses ou même semi-officielles dans les Etats membres de l’Union européenne, en Suisse et ailleurs).

  

Dans une interview parue hier mercredi dans le quotidien saoudien al-Chark al-Awsat, Samir Geagea a déclaré qu’il ne s’attend pas à ce que la stratégie de défense, censée régler le problème des armes du Hezbollah, soit adoptée à court terme. Il a rejeté la position du Hezbollah qui réclame que le dossier de son arsenal militaire soit tenu à l’écart de tout débat interne. Samir Geagea a souligné :  « Tout pourrait être sujet à débat. Comment pourrait-on occulter le débat sur les armes du Hezbollah alors qu’il s’agit là d’un sujet qui a un impact sur la vie de tous les Libanais ? Il serait en outre erroné de prétendre que l’arsenal du Hezbollah représente des armes relevant de la résistance car la résistance n’existe que si l’État s’est effondré, et non pas à l’ombre d’un État, fut-il affaibli. Sans compter que l’une des principales causes de l’affaiblissement de l’État est précisément la présence d’un arsenal militaire (ndmg :  celui du Hezbollah) en dehors de la légalité ».

  

A cet égard, il faut peut-être rappeler ici que la « résistance » des terroristes pro-iraniens du Hezbollah est une sinistre farce qui viole les accords dits « accords de Taëf ». Samir Geagea, après avoir relevé qu’il n’est nullement mention de « résistance » dans le texte de l’accord de Taëf, mais uniquement de « la défense du Liban par le biais de l’État et de l’armée, dans le cadre de l’accord d’armistice avec Israël », a précisé :  « Le Hezbollah est lié à un vaste réseau régional qui commence à Téhéran et qui ne finit pas à Damas. Cela entraîne le Liban dans des confrontations qu’il ne désire pas. Nul n’a le droit de nous entraîner dans de telles confrontations. Or ce sont les responsables du Hezbollah, en coordination avec Téhéran et Damas, qui, eux seuls, décident de la nature de cette confrontation (ndmg :  avec Israël), ce qui met le peuple libanais en danger. Le fait de tenir le Liban à l’écart de l’axe régional (syro-iranien) lui éviterait d’être entraîné dans des conflits qui lui sont étrangers » (Note de Michel Garroté :  au-delà des rivalités, tantôt réelles, tantôt fictives, entre sunnites et chiites, il est un fait qu’actuellement, l’Iran, la Syrie, le Hezbollah et le Hamas constituent un axe dont la volonté commune et affichée est la destruction pure et simple de l’Etat d’Israël ; ce réseau, comme le souligne Geagea, commence à Téhéran mais ne finit pas à Damas).

   

   

   

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz