FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 juin 2010



France – Le remake

Par Michel Garroté

Mercredi 30 juin – 18 Tammuz 5770

C’est nouveau. Ca sort pratiquement à l’instant. Mais ce n’est pourtant qu’un remake. Un de plus. Treize élus de la majorité UMP, dont les députés Denis Patrice Calméjane, Thierry Mariani et Lionnel Luca lancent leur laboratoire politique. Laboratoire baptisé « Collectif de la Droite Populaire ». Ca c’est passé lors d’un petit-déjeuner. A l’Assemblée nationale. Voilà. Les treize députés de la majorité UMP qui lancent ce « Collectif de la Droite Populaire » estiment que la « droite décomplexée doit peser davantage au sein de l’UMP » et que « de nombreux sympathisants de droite attendent encore plus de rupture avec le politiquement correct ». Bien.

La première réunion officielle devrait avoir lieu le 7 juillet et elle devrait réunir trente élus. Bon. Une fois par mois, les élus devraient aborder « sans langue de bois » des questions liées aux « valeurs républicaines », à « l’immigration » ou à la « sécurité ». Le député UMP Lionnel Luca explique : « Notre leitmotiv est clair. C’est : Touche pas à mon pays et Touche pas à mon drapeau. Nous avons notre pays à fleur de peau ». Comme c’est beau ! Le « Collectif de la Droite Populaire » estime que « les citoyens en ont assez de l’insécurité. Et puis aujourd’hui, il est urgent de mieux respecter la Marseillaise et notre drapeau français ».

Le « Collectif de la Droite Populaire » veut renouer avec « l’électorat populaire » formé par « les classes moyennes, le monde rural, les artisans et les commerçants. En échangeant entre députés sur ces sujets, des idées nouvelles pourront naître pour notre pays ». C’est donc une « droite populaire ». Soit. A noter – tout de même – que le « Collectif de la Droite Populaire » s’ajoute aux courants, mouvements, rassemblements, collectifs, laboratoires politiques, cercles réformateurs, électrons libres et clubs qui s’agitent, déjà, au sein de l’UMP, et autour de l’UMP, en vue des présidentielles 2012.

A ce propos justement, le « Collectif de la Droite Populaire » précise : « Sarkozy est notre candidat. Mais soyons lucides : aujourd’hui, une partie de l’électorat de droite qui a voté pour lui en 2007 a déserté en s’abstenant ou en votant Front national ». Ainsi donc, les choses se précisent. Le « Collectif de la Droite Populaire » est à la droite de Sarkozy. Mais le « Collectif de la Droite Populaire » soutient Sarkozy. Qui lui est à la gauche du « Collectif de la Droite Populaire ». C’est la logique « à la française », qui, comme chacun sait, constitue le contraire, du bon sens au service du bien commun.

Le « Collectif de la Droite Populaire » précise même davantage sa véritable motivation : « Il n’est pas question de laisser au FN le terrain de l’immigration ou de la sécurité, ni le monopole des valeurs de la nation ». En clair, le « Collectif de la Droite Populaire » a la trouille que Marine Le Pen leur pique des voix aux présidentielles. Marine Le Pen qui recueille 13 % d’intentions de vote au premier tour des présidentielles de 2012, selon les derniers sondages. Fermez le ban.

Cela étant posé, j’aimerais, quant à moi, rappeler ici, une fois encore, que sur ce blog, nous sommes néoconservateurs ou si l’on préfère, conservateurs en mouvement ou encore, conservateurs renouvelés. Car en effet, les fondateurs du néo-conservatisme, William Kristol et Norman Podhoretz, n’ont pas inventé un conservatisme psychorigide. Ils ont, bien au contraire, développé un conservatisme qui se renouvelle avec les événements du temps. Ainsi, le néo-conservatisme est un courant philosophique « de droite » qui, rappelons-le, s’est notamment concrétisé avec Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Le néo-conservatisme ne peut donc pas être de « centre-droite » et il ne peut pas non plus être « d’extrême-droite ».

Plus concrètement, le néo-conservatisme, dans le contexte particulier de la France, devrait donc se situer quelque part dans « l’aile droite » de l’UMP. Ou alors, le néo-conservatisme, dans le contexte particulier de la France, pourrait se situer à la fois à « la droite » de l’UMP et à « la gauche » du Front National, du moins à « la gauche » du FN version Jean-Marie le Pen. Et c’est précisément là que tout se complique.

Tout se complique, car si le néo-conservatisme, dans le contexte particulier de la France, se situe au sein de l’aile droite de l’UMP, alors, ce néo-conservatisme peut, en théorie, s’identifier avec le Collectif de la Droite Populaire que j’ai décrit plus haut. Mais en pratique, ce néo-conservatisme peut difficilement s’identifier avec le Collectif de la Droite Populaire. Pourquoi le peut-il difficilement ? Il le peut difficilement, parce que le Collectif de la Droite Populaire veut revenir aux valeurs républicaines sans plus de précisions sur le contenu de ces valeurs. Et qu’en revenant aux valeurs républicaines sans préciser lesquelles, le Collectif de la Droite Populaire ne veut pas reconnaître que la société française aspire, naturellement, à redevenir une société libre de culture judéo-chrétienne.

En quoi la société française aspire-t-elle, naturellement, à redevenir une société libre de culture judéo-chrétienne ? Elle y aspire, peut-être même sans le savoir, parce que la société libre de culture judéo-chrétienne, c’est l’héritage européen débarrassé du national-socialisme, débarrassé du communisme et débarrassé de l’étatisme. Des exemples ? L’Allemagne, l’Italie et la Pologne. Trois pays dans lesquels les Juifs et les Chrétiens n’endurent pas ce que les Juifs et les Chrétiens endurent dans certaines zones mahométanes de non-droit en France. Trois pays dans lesquels on trouve des politiciens et des journalistes qui affichent publiquement leur sympathie pour Israël et leur sympathie pour l’Eglise catholique.

En résumé et en conclusion, je crains fort que le Collectif de la Droite Populaire – avec son retour aux valeurs républicaines – ne soit qu’une manœuvre. Une manœuvre pour aller à la pêche aux voix au sein du FN. Une manœuvre pour que Sarkozy soit réélu en 2012 sans rien changer à l’islamisation de la France et sans rien changer aux dépenses astronomiques et indécentes de l’Etat français. Ce sont des « valeurs républicaines » qui veulent une économie contrôlée par l’Etat, étouffée par l’Etat.

Des « valeurs républicaines » qui veulent une laïcité inquisitrice contre les Juifs et les Chrétiens et qui face aux mahométans devient allahïcité. Le Collectif de la Droite Populaire ne condamne pas explicitement l’Etat dirigiste et le Collectif de la Droite Populaire ne condamne pas explicitement le double jeu de la laïcité ; laïcité absolutiste contre la culture judéo-chrétienne ; allahïcité en faveur de l’islam.

En 2012, l’UMP, malgré son Collectif de la Droite Populaire, risque fort de ne drainer ni le vote néoconservateur, ni le vote frontiste. En 2012, il risque d’y avoir autant de mouvements que de chefs. Et autant de chefs que de mouvements.

Hier soir, sur France 3, j’ai regardé, pour la deuxième fois, « Ces Français qui ont choisi Hitler ». C’était il y a 70 ans. Dans la France occupée, il y avait autant de mouvements que de chefs et autant de chefs que de mouvements.

Ce sont des franchouillards minables et complexés, des ratés, des héros d’antan sans auréole, des Joseph Darland, Marcel Déat et Jacques Doriot qui l’ont emporté. Et tout emporté avec eux, dans cette France passant du pinacle aux abysses, avec ses miliciens collabos, le front près du béret, faisant le salut hitlérien, véritables caricatures vivantes de ce que la nature humaine peut produire de plus misérable, de plus lâche et de plus criminel.

Un autre Gaulois, plutôt que de diriger le maquis, se réfugia ailleurs boire le thé. Lorsque à la fin de la guerre, il prit le pouvoir, les valeurs républicaines, c’était lui. Et lui, il incarnait les valeurs républicaines.

Aujourd’hui, la France est aux abysses. Qui lui promettra un nouveau pinacle et à quel prix ?

Copyright Michel Garroté 2010


 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz