Publié par Les amis de Rachel Franco le 22 juin 2010

 

 

Du fonds de ma geôle, j´attends.

 

J´attends une nouvelle qui  réchauffera mon cœur,

J´attends une main qui s´ouvrira pour moi,

J´attends un visage qui ne me hait pas.

 

Du fonds de ma geôle, j´attends.

 

J´attends  une lumière qui ne vient pas,

J´attends l´espoir du jour qui ne brille pas,

J´attends une voix d´ami qui ne résonne pas.

 

J´attends depuis si longtemps.

 

Dans les profondeurs de la terre,

Les fils de la violence m´ont enterré vivant;

Je ne sais plus la douceur de l´air.

 

Je meurs lentement.

   

Eux parlent avec arrogance,

La haine est leur fer de lance;

Je ne peux que me taire devant une telle violence.  

 

Je meurs lentement.

 

A chaque instant, défile  le film de mon enlèvement,

Et ce jour maudit

  ils m´ont arraché vivant de mon pays.

 

J´attends.

 

Je me noie dans l´abîme d´un temps mort,

J´étouffe dans l´abîme d´un cachot sans porte,

Je suis dans l´abîme de mon être en exil.

 

Je meurs.

 

Que devient ma famille?

Où sont donc mes amis?    

Et que fait mon pays?

   

J´attends.

 

Je ne veux pas être

Le prochain soldat perdu,

Un autre Ron Arad dont on ne sait ce qu´ il est devenu.

 

J´attends.

 

Je n´ai plus la notion du temps,

Je ne connais plus la couleur de l´espoir,

Je vis comme un aveugle; Je suis un mort-vivant.

 

Du fonds de ma geôle, j´attends depuis si longtemps.

 

 

Rachel Franco

22 Juin 2010

 

Manifestation ce soir au Trocadéro / mardi 22 juin 2010 à 19 heures 30 sur le Parvis des droits de l’Homme à Paris

 

 

 

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex