FLASH
[19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  |  Bogota (Colombie) : 5 morts, 10 blessés par l’explosion d’une voiture piégée près de l’académie de la police  |  L’antisémite Alain Soral vient d’être condamné à 1 an de prison ferme pour injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale après ses propos sur la communauté juive  |  Et encore, et encore et encore : San Remo (Italie): Une femme belge enlevée, séquestrée, violée, prostituée, pendant 2 mois par 6 Tunisiens  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 juillet 2010

1279011509477.jpg

 

 

Le journal du Cameroun.com  a un mauvais goût dans la bouche.


 

Que lors de ses différentes tournées africaines, le président Sarkozy ne se soit jamais rendu au Cameroun, pourtant premier partenaire économique de la France en Afrique, est une chose difficile à comprendre. Que Paul Biya, président de la république du Cameroun, soit invité, aujourd’hui 13 juillet  2010, à un déjeuner de travail à l’Elysée, avec treize autres pays Africains, consacré au « partenariat rénové entre la France et les pays Africains invités1 », alors que les relations Afrique France sont dans l’impasse, en est une autre.


 

La date choisie du 14 juillet, symbolise, selon de nombreuses associations civiles camerounaises, « la libération de peuples que la France a longtemps tenu, et continue de tenir sous son contrôle »

 


La France marche à coté de ses pompes, en célébrant la libération du colonisé par le colonisateur, explique le cameroun.com, car les cinquante dernières années d’indépendance ne sont glorieuses ni pour la France, ni pour les Etats Africains. Faire défiler les tirailleurs coloniaux sous l’Arc de Triomphe, alors qu’il aura fallu attendre une décision du Conseil Constitutionnel pour que l’égalité des pensions entre les anciens soldats africains et français soit enfin reconnue, c’est, de la part de la France, prêter le flanc aux critiques.

 


Aussi l’Afrique se demande t-elle si le défilé des armées africaines sur les Champs Elysées ne sert pas d’autres intérêts. Jacques Toubon, organisateur du cinquantenaire, affirmait que « la force du lien France-Afrique est l’un des éléments de l’intégration des Français d’origine africaine en France » (tiens, tiens)

 


Intéressante remarque, quand on sait que les ressources minières, agricoles, et énergétiques importantes du Cameroun n’évitent pas au peuple camerounais de souffrir d’une extrême pauvreté. Les vieux réflexes ne se perdent pas vite.

 


Jean-Patrick Grumberg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Participent à ce déjeuner, Blaise Compaore du Burkina Faso, Idriss Deby Itno de la République du Tchad, Denis Sassou-Nguesso de la République du Congo, Abdoulaye Wade du Sénégal, Amadou Toumani Toure du Mali, Faure Gnassingbe de la République togolaise, François Bozizé de la République centrafricaine, Boni YAYI du Bénin, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Ali Bongo Ondimba de la République gabonaise et Djibo Salou, Président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie de la République du Niger. La Côte d’Ivoire sera représentée par son ministre de le Défense, Michel Amani N’guessan.

 

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz