FLASH
[22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 juillet 2010



La logique française, c’est le contraire du bon sens

Par Michel Garroté

Mardi 20 juillet 2010 – 9 Av 5770

Aujourd’hui mardi, je lis, ça et là, sur le wire et sur le net, qu’à Paris, un vol sur deux sera supprimé, demain mercredi, à l’aéroport d’Orly ; et qu’un vol sur cinq sera supprimé, demain mercredi, à l’aéroport Roissy-CDG.

Je lis, aussi, qu’à l’issue de la réunion de « concertation », qui s’est tenue, avec « l’intersyndicale » des contrôleurs aériens (CGT-CGC-FO-Unsa/Iessa-Unsa/Inca), la Direction générale de l’aviation civile a publié un communiqué où elle indique qu’« en raison d’un mouvement social », elle « a demandé aux compagnies aériennes pour la journée du mercredi 21 juillet de procéder à des réductions de vols ».

Concrètement, cela signifie, que des perturbations, liées à une grève lancée par les cinq syndicats (CGT-CGC-FO-Unsa/Iessa-Unsa/Inca), auront lieu, demain. Des perturbations, ou, plus clairement exprimé, un vol sur deux supprimé à Orly et un vol sur cinq supprimé à Roissy-CDG, à cause d’une grève, en plein mois de juillet.

Vu de l’étranger, le vocabulaire « à la française » utilisé par la Direction générale de l’aviation civile a quelque chose de pathétique et de ridicule. En effet, la Direction générale de l’aviation civile, raconte, dans son communiqué, qu’« en raison d’un mouvement social » (une grève annoncée aujourd’hui pour demain…), elle « a demandé aux compagnies aériennes pour la journée du mercredi 21 juillet de procéder à des réductions de vols » (c’est « elle » qui a « demandé », mais c’est à cause de la grève).

La Direction générale de l’aviation civile raconte cela par écrit ; elle raconte cela, au lieu de dire ou d’écrire, clairement, qu’à cause d’une grève, 50% des vols seront supprimés à Orly et 20% des vols seront supprimés à Roissy-CDG en pleine période estivale. Car c’est bien la grève et rien que la grève qui est la cause du bazar caniculaire qui se produira demain à Orly et à Roisssy-CDG.

Par ailleurs, toujours aujourd’hui mardi, encore sur le wire et sur le net, je lis, que le ministre français du Travail, Eric Woerth, a réaffirmé, sur la radio Europe 1, qu’il n’avait « aucunement » l’intention de démissionner ; et je lis qu’il a, de nouveau, démenti être intervenu, pour favoriser, l’embauche de son épouse, par le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Là encore, le vocabulaire « à la française » utilisé (par Woerth et par tous les autres acteurs de ce pitoyable feuilleton de l’été) a quelque chose de pathétique et de ridicule. Car en effet, Woerth (et tous les autres acteurs de ce pitoyable feuilleton de l’été), devraient, normalement, se limiter à respecter l’Etat de droit et donc la justice.

Or, force est de constater, que Woerth, en appelle, à la justice, certes ; mais seulement du bout des lèvres et avec appréhension. Et, force est de constater, qu’au lieu de s’en remettre à la justice et au verdict de celle-ci, Woerth, qui est apparemment au-dessus de la loi, et, donc, au-dessus de la morale, a, déjà, décidé, qu’il n’a « aucunement » l’intention de démissionner.

A titre purement indicatif, si Woerth et Sarkozy étaient Allemands, ils auraient – déjà – été forcés de démissionner, les deux, afin de préserver la stabilité et le bon fonctionnement de l’Etat. C’est, du reste, ce qu’on peut lire, dans l’excellent magazine allemand ‘Focus’…

Copyright Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz