FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 septembre 2010

devil.jpg

 

 

Mon premier réflexe, lorsque notre ami Philippe Karsenty m’a envoyé la bonne nouvelle qu’un magazine français, la revue Médias, vient d'avoir le courage de révéler la vérité sur l’affaire Al Dura, fut un réflexe de rage et non de joie. Puis, pour exactement les mêmes raisons, cette rage s’est presque immédiatement transformée en une grande tristesse.

 

Tristesse oui. Qu’une profession théoriquement porteuse des valeurs les plus hautes, pas celle de n’importe quelle dictature d’un tyran sanguinaire mais de la France, soit tombée si bas dans la veulerie, pour des raisons de corporatisme, de militantisme, et d’antisémitisme mélangés, au point que la parution d’UN article dans UN magazine soit une grande victoire, est un fait difficile à avaler. Et j’ai eu beau chercher des excuses, c’est indiscutablement une grande victoire. Que des bienpensants prétentieux se repaissent du mur de la honte qu’ils ont dressé pour faire obstacle à l’expression de la vérité dans l’affaire Al Dura, alors que, précisément, leur métier n’existe que pour la rechercher, voilà qui a de quoi rendre bien triste.

 

J’ai beau vivre dans un des rares pays, Israël, ou la démocratie et la liberté d’expression sont poussés jusqu’à devenir quelquefois ridicules et dangereux, j’ai beau avoir, lorsque je vivais en France, débranché ma télévision pour mieux ricaner de la désinformation et du lavage de cerveau que les grands médias pratiquent avec talent (vos cerveaux sont ramollis jusqu’à les rendre disponible et sans résistance pour la pub Coca-Cola, avoue le premier média français), il n’en demeure pas moins que l'idée que je me faisais des élites, qui tiennent haut l’étendard de la patrie des droits de l’homme, en a pris un coup dur lorsque je réalisais, lorsque je vivais aux Etats Unis, que la mercantile Amérique avait de quoi leur donner des leçons, en matière de morale et de liberté. J’ai pris conscience alors que les élites et intellectuels de l’information ne sont finalement, pour la plupart d’entre eux, que des petits minables qui cachent leur lâcheté sous une couche de belles paroles et de valeurs qu’ils n’imposent qu’aux autres. J’ai rencontré des journalistes français, à Tel Aviv, lors du Forum de la Démocratie organisé par l’ambassade de France. Ils étaient là sur le podium, ces fiers journalistes du Monde, de Libération et de France 24, à se tourner le cul sur leur chaise pour avouer leur auto censure, et confesser à demi mots que le Quai d’Orsay et les annonceurs ne leurs permettaient pas de faire leur métier avec indépendance, après avoir précisé avec déférence et admiration, qu’ils ne pourraient jamais parler aussi librement que la presse israélienne.

 

Une telle inversion des valeurs ternie l’image de la France, à l’étranger. Heureusement qu’il reste le pinard. Les voisins allemands ont infligé aux français une honte publique à la France en diffusant, à la télévision, le reportage qui apporte la démonstration de la falsification de l’affaire Al Dura. Pendant que les Allemands dévoilent la vérité, la France décore le menteur d'une légion d’honneur, et le nouveau président de France Télévisions joue aux imbéciles devant les parlementaires qui lui demandent des comptes.

 

Donc Philippe Karsenty, le chevalier blanc qui a défendu la vérité et sauvé la morale devant une justice qui n’est pas à l’abri de toute critique dans la protection de la haine des juifs, a reçu le soutien de Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontière, et directeur de la revue Médias. Avec lucidité, j’applaudis la revue Médias et son directeur, et je vous encourage à lui apporter son soutien, en achetant le numéro 26 de la revue (celle avec Pierre Pean en couverture), et plus si affinité.

 

Nous l’avons signalé sur Drzz (prononcez dreuse), Canal + a récemment été condamné en diffamation dans cette affaire, pour avoir diffusé en avril 2008 un reportage qui soutenait le menteur et calomniait l’honnête homme. Le tribunal de Nanterre, en juin 2010, condamnait Canal + à publier le jugement dans trois journaux français.

 

Loin du remord et de l’aveu de sa crasse attitude, Canal + a encore trouvé le moyen d’obtenir la suspension de l’exécution de ces publications. Autrement dit, la censure continue son bonhomme de chemin, les français ne sauront pas que l’affaire Al Dura était une saloperie mise en scène, les juifs resteront des tueurs d’enfants palestiniens, et personne ne saura que Canal + a été condamné. Les médias, tous les médias, de gauche de droite et d’ailleurs, ont entretenu le mensonge au-delà du pensable et ont caché les conclusions et révélations des tribunaux. Les télévisions, solidaires, n’ont pas diffusé le reportage accusateur.

 

Ce seront donc encore les Etats Unis, à la pointe de la démocratie, qui offrent à Philippe Karsenty une tribune pour s’exprimer.

 

Philippe Karsenty « J’effectuerai  deux séries de conférences aux Etats-Unis et au Canada en octobre (côte Est) et en novembre prochain (Canada + côte Ouest).

Voici le programme d’octobre :

–        A Boston, je participerai à la prestigieuse conférence de CAMERAqui se tiendra le 10 et le 11 octobre. Vous pouvez la découvrir et vous y inscrire en cliquant ici.

–        A Philadelphie, je participerai à un déjeuner-conférence organisé par leMiddle East Forum de Daniel Pipes le 12 octobre.

–        A Montréal, je ferai plusieurs présentations les 12 et 13 octobre. Pour avoir plus de détails, écrire à : bibifayer@hotmail.com

–        A Chicago, je soutiendrai un candidat au Congrès, Joel Pollak, le jeudi 14 octobre. Pour obtenir plus d’informations, écrire à :ashley@pollakforcongress.com

–        Le vendredi 15 octobre à 10h30, je donnerai une conférence àl’université De Paul de Chicago. Pour obtenir plus d’informations, écrire à : ggottlie@depaul.edu »

 

 

 

Je me relis, j’ai l’impression de gâcher la fête. Avouez qu’il est tout à fait intéressant de constater que la liberté d’expression soit défendue par de simples citoyens qui se sont saisis de l’internet pour contourner la censure, trente ans après que les radios libres aient empruntées la même route. Chaque jour, les grands médias perdent du terrain. Chaque jour, des dizaines de sites internet de grande qualité soufflent un peu plus fort et un peu plus loin le vent de la liberté, et défendent victorieux, au grand désespoir des journalistes établis, le combat pour la vérité.

 

L’affaire Al Dura n’a pas encore révélée tous ses secrets. Le reste de la vidéo qui pourrait dévoiler le pot aux roses a beau être soigneusement enterré, Gaza n’est pas très loin, les palestiniens du Hamas sont heureusement de sombres abrutis et Al Dura refera surface. L’incident du mariage caché en donne un aperçu. Le mal commis contre Israël ne peut être réparé, mais Israël est assez fort pour le surmonter. Au bout du compte, Israël est le seul pays au monde qui se soucie vraiment du sort des palestiniens. Enderlin continue de calomnier, mais c'est le peuple palestinien qui trinque. Il souffrira jusqu’à ce qu’il soit libéré du joug des terroristes du Hamas et du Fatah.

 

 

Jean-Patrick Grumberg

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz