FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 10 décembre 2010

Or donc, Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu te réveilles avec la gueule de bois. Et pour que tes potes sachent que tu te réveilles avec la gueule de bois, tu leur en donnes les détails dans un bloc-notes publié sur lepoint.fr, bloc-notes intitulé « L’antisémitisme qui vient ».

 

Ah ! Bernard Henri, lorsque j’ai lu ta confidence publique, je n’ai pu me retenir de poster un commentaire, au demeurant assez courtois, pour une fois. Mais toi et/ou tes services, vous m’avez censuré. J’ai fait une seconde tentative et toi et/ou tes services, vous m’avez encore censuré. Censure involontaire ? Erreur de manipulation sur le clavier ?

 

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu te réveilles un peu tard, tu sais ? Le titre de ton bloc-notes est, du reste, très anachronique : « L’antisémitisme qui vient ». Alors comme ça, un bon matin de décembre 2010, tu découvres et tu écris ce que mes amis et moi écrivons depuis quatre ans ? Mieux vaut tard que jamais, me diras-tu.

 

Et puis, tu ne pouvais pas taire indéfiniment ce qu’un goy comme moi écrit depuis avril 2007. A cet égard, je dois t’avouer que si je me suis réveillé avec la gueule de bois en avril 2007, et non pas, comme toi, en décembre 2010, c’est que certains de tes coreligionnaires y étaient – et y sont encore – pour quelque chose.

 

Car vois-tu, lorsque je lis ou lorsque j’écoute Michel Gurfinkiel, Gilles William Goldnadel, Bat Ye’Or, Shmuel Trigano, Raphaël Drai, Philippe Karsenty, Caroline Glick, Daniel Pipes, Nathan Sharansky, lorsque je lis ou lorsque j’écoute, écrivais-je, ces personnes – et je les lis et les écoute depuis fort longtemps – je n’ai pas besoin d’une boule de cristal pour deviner que l’antisémitisme vient, comme tu le découvres et l’écris ces jours-ci.

 

Bernard Henri, en réalité, l’antisémitisme ne vient pas. L’antisémitisme, il est là. Il est déjà là. Il est là depuis un bon bout de temps. Il porte un nom d’ailleurs : judéophobie. Ce n’est pas la « race » des sémites qui est visée et ce n’est donc pas à proprement parler une forme d’antisémitisme.

 

Ce sont les Juifs, le Judaïsme et la Judaïté qui sont visés. L’antisémitisme qui, selon toi, vient, et qui, selon moi, est déjà là, cet antisémitisme s’appelle judéophobie.

 

Les exemples que tu cites dans ton bloc-notes du 2 décembre 2010, ce sont des exemples que nous citons depuis longtemps, et quand je dis nous, je veux parler de Michel Gurfinkiel, Gilles William Goldnadel, Bat Ye’Or, Shmuel Trigano, Raphaël Drai, Philippe Karsenty, Caroline Glick, Daniel Pipes, Nathan Sharansky et d’autres encore sur www.Dreuz.info (150'000 lecteurs uniques mensuels).

 

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu sais, un jour, tu devras choisir. Tu devras choisir, entre dire toute la vérité, et donc, de ce fait même, renoncer à tes potes mondains, à tes cafés branchés, à tes prestations –­ plus ou moins réussies – au grand journal de Canal+.

 

Tu devras choisir entre d’une part, dire toute la vérité et donc renoncer à l’esprit du monde ; et d’autre part, ne dire la vérité qu’à moitié, avec retard, trop tard, dans une forme de dhimitude et dans des compromissions toujours plus grandes envers ceux qui refusent à ton peuple le droit d’exister.

 

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, je ne te demande pas de t’afficher publiquement avec des gens peu recommandables de mon espèce. Je vis en Suisse, à 1'500 mètres d’altitude, dans une discrète clairière, peuplée d’écureuils, de lièvres, d’oiseaux et de renards. Il m’arrive – et il m’arrivera encore souvent – de me rendre à Paris et à Tel Aviv.

 

Nous pouvons donc nous rencontrer en cachette (pour ne pas compromettre ton image de marque). Tu sais, dans le fond, toi et moi, nous avons tous les deux du cœur. Si tu m’as écouté – par accident et sans faire exprès – sur Radio Shalom ou regardé dans l’émission Ze Mag sur zebuzztv, tu auras constaté par toi-même que je ne suis ni un extrémiste, ni un fanatique, ni un monstre.

 

Alors – qui sait ? – peut-être, un jour, en Suisse ; ou au Monte Charge Café, Faubourg St Antoine, à Paris, dans l’arrière-salle ; ou à Tel Aviv, au Café Gordo, au fond à gauche, derrière le zinc.

 

Michel Garroté

 

Source :

http://www.lepoint.fr/reactions/editos-du-point/bernard-henri-levy.php?article=l-antisemitisme-qui-vient-02-12-2010-1270082_69

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz