FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 janvier 2011

L’histoire d’Israël est falsifiée depuis 63 ans

Par Michel Garroté

L’ONU et ses filiales, telle l’UNESCO, sont, depuis longtemps, toujours plus noyautées, par l’Organisation de la Conférence Islamique et par la Ligue Arabe, avec, parmi de nombreux effets hautement néfastes, la défense mensongère et le financement illicite de la cause dite « palestinienne ».

Ainsi, Claire Dana-Picard informe (extraits adaptés) que l’Autorité « palestinienne » (ndmg – autrement dit les maffieux du Fatah), qui excelle dans le remaniement de l’histoire d’Israël (ndmg – on peut même parler ici de révisionnisme et de négationnisme), a décidé, dans ses manuels scolaires, de changer les noms, de certains sites historiques juifs, pourtant bien connus comme tels.

C’est ainsi que la Tombe de Rachel, Kever Rahel, l’un des lieux saints les plus visités par les fidèles juifs, cette tombe n’est plus considérée comme une sépulture juive et a été renommée, devenant la soi-disant « mosquée Bilal Ibn Rabah ».

L’information a été communiquée par l’Institut de Surveillance de la Paix et de la Tolérance Culturelle dans l’Education Scolaire (Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education, IMPACTSE).

Le rapport publié par IMPACTSE, ce rapport réagit, à une décision inique de l’UNESCO, décision inique, qui consiste à prétendre, comme le font les « palestiniens », que la tombe de Rachel, est une « mosquée ».

Le rapport de IMPACTSE précise notamment que depuis 1995, le site de la Tombe de Rachel portait son nom véritable ; et que c’est en 2001 que les éditeurs ont annoncé, aux jeunes lecteurs, qu’ils avaient décidé, « avec l’aide de centres arabes et islamiques », de changer son appellation.

Autre précision intéressante : au sein de la nouvelle version des livres d’histoire, dans un exercice – portant le titre « Les tentatives d’effacer l’héritage ‘palestinien’ » – la « mosquée Bilal Ibn Rabah » (la Tombe de Rachel) et le Caveau des Patriarches sont présentés aux enfants comme « faisant partie de l’héritage philosophique ‘palestinien’ ».

Il serait grand temps, de soumettre à référendum, dans les Etats membres de l’Union Européenne, les milliards d’euros versés à l’Autorité « palestinienne », autrement dit aux maffieux du Fatah. Il serait  également  grand temps, de poser des conditions aux autorités « palestiniennes », conditions préalables à tout financement éventuel.

Ces conditions devraient notamment consister à ce que les manuels scolaires « palestiniens » – financés par les contribuables européens – cessent de prôner une version palestino-révisionniste et de palestino-négationniste de l’histoire et de la géographie du Proche Orient et du Moyen Orient. Soixante-trois ans de mensonges et de rackets, ça suffit !

Michel Garroté

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz