FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 janvier 2011

 

Riposte laïque, riposte catholique et guerre civile.

Par Michel Garroté

Entre riposte laïque et riposte catholique, la France est-elle sur le point d’entrer en guerre civile ? Faut-il donc qu’en France, le travail des idées se fasse nécessairement dans un esprit d’antagonisme et d’affrontement ? N’est-il vraiment pas possible, en France, de se rassembler dans une plate-forme commune sur l’essentiel ? Est-il si difficile que cela, en France, de proposer, comme c’est le cas aux USA, en Italie, en Espagne et en Allemagne, une société libre de culture judéo-chrétienne ? La France sait-elle résoudre ses problèmes autrement que dans le sang, comme en 1789 ?

A ce propos, ‘Riposte laïque’ déclare (extraits adaptés) : « Les intégristes religieux ont en commun de pratiquer le double langage à des fins stratégiques. Les musulmans usent de la takkiya, les catholiques romains de l’hypocrisie et de la mauvaise foi, au sens premier. Dimanche prochain, le 23 janvier, ‘En marche pour la vie’, appelle à un rassemblement contre l’avortement avec des arguments qui font trembler d’horreur les esprits éclairés. En réalité les intégristes catholiques romains entretiennent depuis des décennies une active désinformation assortie d’une odieuse manipulation de leurs ouailles contre la loi autorisant l’avortement en France. La course à l’intégrisme religieux est lancée entre les catholiques romains intégristes qui entendent imposer leur morale et les musulmans qui entendent imposer la charia. Le regain de l’intégrisme catholique qui s’exprime par son offensive contre l’avortement résulte de l’effet pervers de l’islamisation de nos pays. C’est en quelque sorte la réponse des chrétiens incontestablement menacés par la christianophobie musulmane et ça ne risque pas d’améliorer la santé de notre laïcité républicaine en péril ».

 

Sans même prendre parti – pour ou contre Riposte laïque – force est de constater, qu’en France, une simple marche, pacifique, en faveur de la vie, fait, je cite Riposte laïque, « trembler d’horreur les esprits éclairés ». Il est vrai que, côté catholique, la réponse ne s’est pas faite attendre.

Ainsi, Carl Lang, président du Parti de la France déclare (extraits adaptés) : « Si on accepte la liberté de pratique des religions, on ne peut pas accepter le processus de colonisation islamique de la France et on ne peut pas accepter la construction de nouvelles mosquées dans en France. La France et l'Europe ne sont pas terre d'Islam. La laïcité, aujourd'hui, est le cheval de Troie de l'islamisation. Les islamistes ont parfaitement compris qu'il fallait justement utiliser les notions de la laïcité et des valeurs de la république pour, au nom de la liberté, au nom de l'égalité, au nom de la neutralité, pouvoir développer l'Islam tranquillement. Traiter de la même manière, en France, la religion chrétienne et l'Islam, c'est la laïcité. Renvoyer dos à dos l'Eglise et les mosquées, c'est la laïcité. Ce n'est pas conforme à la réalité historique, culturelle, spirituelle de la France. Se retrancher faussement derrière la laïcité, c'est finalement servir d'idiot utile aux islamistes qui s'appuient sur cette laïcité et les valeurs républicaines pour permettre justement l'islamisation progressive de la France et demain affirmer clairement les règles sociales, les règles civiles de l'Islam qui n'auront plus rien à voir avec les règles ni de la République, ni de la France éternelle ».

Pour mémoire, Benoît XVI, le 1er janvier, a déclaré (extraits adaptés) : « D’une importance plus grande encore est la contribution éthique de la religion dans le domaine politique. Elle ne devrait pas être marginalisée ou interdite, mais comprise comme un apport valable à la promotion du bien commun. La religion est une force positive et propulsive pour la construction de la société civile et politique. Aujourd’hui encore, les chrétiens sont appelés, non seulement à un engagement civil, économique et politique responsable, mais aussi au témoignage de leur charité et de leur foi, à offrir une contribution précieuse à l’engagement rude et exaltant pour la justice, le développement humain intégral et le juste ordonnancement des réalités humaines. Exclure la religion de la vie publique, c’est enlever à cette dernière un espace vital qui ouvre à la transcendance. Les lois et les institutions d’une société ne peuvent pas être configurées en ignorant la dimension religieuse des citoyens ou au point d’en faire totalement abstraction ».

Alors, riposte laïque contre riposte catholique, est-ce la guerre civile ?

 

‘France Catholique’ affirme (extraits adaptés) : « Il y a toujours danger chez nous de passer de ‘notre laïcité publique’, qui est la mise en pratique d’une attitude prudentielle pour assurer autant l’autonomie de l’État que la liberté religieuse, à une culture laïque qui est bien autre chose. Si celle-ci tend à être une ‘Weltanschauung’, elle risque de s’ériger en idéologie officielle, opposant sa propre intolérance à celle qu’elle entend combattre ».

La revue catholique ‘Monde & Vie’, de son côté, argumente ainsi (extraits adaptés) : « Brandir la laïcité comme étendard face à l’islam est une erreur. La meilleure arme, celle qui à terme sera la plus efficace reste la défense de l’identité chrétienne de la France et de l’Europe. Si les musulmans rejettent notre société, c’est notamment par ce qu’ils la considèrent sous son aspect le plus visible, celui d’une société de consommation, extrêmement relativiste. Or le fondement même de la laïcité militante, c’est l’antichristianisme. Nos ‘laïcs républicains’ feront demain interdire nos processions au même titre que les prières publiques musulmanes. Si les chrétiens peuvent partager certains des constats des laïcs républicains, les chrétiens auraient tort de se laisser contaminer par leur rationalisme et leur laïcisme exacerbé. Ce laïcisme sera toujours plus ‘efficace’ contre le christianisme que contre l’islam, puisqu’il a été forgé dans un but antichrétien. Attention donc à ne pas nous leurrer sur nos adversaires. La vraie réponse à l'inquiétante pression islamique dans notre pays sera la prudence, cette vertu aristotélicienne qui nous fait d’ores et déjà craindre que les plus excités des islamophobes (ndmg – encore faudrait-il s’entendre sur le sens du mot « islamophobe »…) ne décrédibilisent la réaction politique nécessaire face à l'islamisme militant. Notre réaction, aussi identitaire soit-elle, doit se garder d’en appeler aux ‘valeurs’ républicaines et laïcardes au nom desquelles la foi chrétienne a, dans un passé pas si lointain, été si durement combattue dans notre pays ».

Sans même prendre parti – pour ou contre les catholiques français – on notera simplement, qu’en France, la laïcité se veut cathophobe ; et on notera simplement, qu’en France, la catholicité se veut laïcophobe. L’islam français met ainsi en valeur une réalité historique que la France avait presque oubliée. Cette réalité historique remonte au siècle de Lumières et à la Révolution française. Nous sommes au 21esiècle. Mais en France, une guerre civile – à l’ancienne – pourrait cependant avoir lieu. Une guerre civile dont les causes remontent au 17e siècle et au 18e siècle. Outre l’affrontement laïcité / catholicité, il y a, aussi, en France, l’affrontement gauche / droite, l’affrontement capitalisme / anticapitalisme, l’affrontement judéophilie / judéophobie. Décidément, l’islam français se heurte à de bien faibles adversaires.

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz