FLASH
[21/08/2018] Chômage, déficit, pouvoir d’achat : l’effet Macron ne marche pas, l’effet Trump fonctionne à fond, donc les médias crachent sur Trump  |  Une statue de la Vierge à l’Enfant décapitée dans l’Île de Noirmoutier  |  Européennes 2019 : contesté voire détesté, Emmanuel Macron en mauvaise posture  |  Orly : un « jeune » à scooter meurt en fuyant un contrôle de police, l’IGPN saisie  |  [20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 10 février 2011

Des milliers d'Égyptiens ont dormi place Tahrir, au Caire, cette nuit, entamant ce jeudi le  17e journée de révolte pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak. 

"Ne soyez pas fatigués, ne soyez pas fatigués. La liberté n'est pas encore libérée", pouvait-on entendre notamment dans les hauts-parleurs des manifestants.

L'occupation se poursuivait alors qu'un dialogue politique s'est amorcé pour tenter de trouver une issue à la crise. 

Le puissant mouvement islamiste des Frères musulmans, jusqu'à présent interdit par le pouvoir, a engagé un dialogue inédit avec les autorités. Mais la confrérie a jugé insuffisantes les réformes proposées par le pouvoir.

Les Frères musulmans ont soutenu que les "vraies" discussions sur le transfert de pouvoir en Egypte devaient commencer maintenant.

Des milliers de manifestants anti-Moubarak ont bloqué une voie de chemin de fer et coupé une autoroute reliant le nord et le sud du pays à Assiout, a annoncé un responsable de sécurité.

Des manifestants anti-Moubarak ont saccagé ce mercredi un bâtiment officiel à Port Saïd, dans le nord-est du pays. Ils ont également incendié la voiture du gouverneur, ont rapporté des témoins.

Les chauffeurs d'autobus et les employés des transports publics égyptiens ont entamé une grève pour exiger l'amélioration de leurs salaires. Ils se joignent ainsi au mouvement de protestation et aux autres catégories professionnelles en grève. Les mesures du gouvernement égyptien d'augmenter les traitements des fonctionnaires de 15% n'ont donc pas suffi pour mettre un terme à la contestation populaire.

Au moins cinq personnes sont mortes et une centaine d'autres ont été blessées au cours d'affrontements entre police et manifestants dans une ville d'une oasis du sud égyptien.

Selon les données publiées jeudi par l’organisation Human Rights Watch, au moins cent dix neuf manifestants, militants des droits de l'Homme et journalistes, ont été arrêtés depuis que l'armée a été déployée dans les rues, à la suite du retrait des forces de police.

Au Caire, les manifestants de la place Tahrir maintiennent toujours la pression. Ils vont  également bloquer le Parlement. Pour les Etats-Unis, la poursuite de la mobilisation signifie que les progrès de la transition politique, promise par les autorités, ne répondent pas au «seuil minimum» des attentes des Égyptiens.

Mohamed ElBaradei, prix Nobel de la paix 2005, et ancien directeur général de l'AIEA, a déclaré que la nomination par le président égyptien Hosni Moubarak d'un vice-président et d'un nouveau Premier Ministre était inutile, et que le raïs n'avait pas écouté ce que voulaient les milliers de manifestants réclamant son départ. L’opposant égyptien s’est joint aux milliers de manifestants qui protestent contre le régime de Hosni Moubarak, sur la place Tahrir.

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz