FLASH
[26/09/2018] le paquet de Paris ouvre une enquête après la diffusion d’un clip du rappeur Nick Conrad appelant à « pendre les blancs »  |  [25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 14 février 2011

Je suis étonné du peu de commentaires suscités par la déclaration de Nicolas Sarkozy, jeudi soir sur TF1, reconnaissant à son tour le fiasco du multiculturalisme, après la chancelière allemande Angela Merkel et le premier ministre britannique, David Cameron. Le chef de l'Etat a dit, répondant à la question d'un internaute : "Dans toutes nos démocraties, le multiculturalisme est un échec. On s'est trop préoccupé de l'identité de celui qui arrivait et pas assez de l'identité  du pays qui l'accueillait (…) Ca pose la question de l'islam et de nos compatriotes musulmans. On ne résout pas les problèmes en refusant d'en parler ".

Or, le Camp du Bien, qui s'est donné en festival ce lundi matin en la personne de Jean-Luc Mélenchon affrontant Marine Le Pen sur RMC-BFM-TV, reste curieusement réservé après cette charge qui, il y a peu, aurait indigné les dépositaires des bons sentiments, de l'antiracisme et de la lutte contre les discriminations. Le politiquement correct a visiblement pris un coup dans l'aile. Je m'en réjouis d'autant plus que, dès 2007, j'écrivais (La fracture identitaire, Fayard) : "La première urgence est de rejeter clairement le multiculturalisme. Il est une menace pour la nation qui a besoin d'une culture propre pour exister".

Reconnaître cet échec revient à admettre que ce modèle, qui s'est imposé à la France en dépit sa tradition assimilatrice, a servi de prétexte pour dispenser certains des nouveaux arrivants extra-européens, et singulièrement musulmans, de faire l'effort de s'intégrer à la culture d'accueil, en dépit d'une accession aisée à la nationalité française. Le multiculturalisme reste, tout particulièrement, le cheval de Troie de l'islam politique qui a trouvé, dans cette formule défendue aussi bien par Tarik Ramadan que par l'Union européenne, l'argument pour revendiquer sa place, ses lois, ses droits, ses protections, tout en se gardant de défendre un tel système hétérogène en terres d'islam. Le Liban, qui fut l'exemple espéré d'une cohabitation harmonieuse entre les religions et les cultures, est là pour rappeler que la guerre civile n'est jamais loin quand une idéologie, l'islamisme en l'occurrence, prétend imposer sa supériorité. Le multiculturalisme en Europe, outre qu'il détruit la notion d'Etat-nation à laquelle les peuples sont attachés, porte les mêmes risques de tensions et il est heureux que les dirigeants ouvrent enfin les yeux. Reste à savoir si Sarkozy ira au bout de son constat, qui invite logiquement à une remise en question de l'immigration de peuplement et du droit du sol… 

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog de Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz