FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 24 février 2011

La dictature syrienne a créé quatre nouvelles installations nucléaires en dehors de celle de al-Kibar, bombardée par Israël en 2007 (nous avions été les premiers à révéler ce bombardement), a indiqué mercredi 23 février 2011 l’Institut américain pour la Science et la Sécurité internationale (Institute for Science and International Security, ISIS, à ne pas confondre avec le risible IRIS).

Le rapport de l’ISIS, qui a été publié parallèlement à une analyse de P.-A. Krüger dans le quotidien allemand ‘Süddeutsche Zeitung’, confirme que le programme nucléaire de la Syrie est beaucoup plus avancé qu’on ne le croit et qu’il inclut, en plus du réacteur détruit à al-Kibar en 2007, une installation de conversion d’uranium (Marj as-Sultant) et des sites de stockage (Masyaf, Iskandariyah). L’usine de conversion de Marj as-Sultant, selon le rapport de l’Institute for Science and International Security, est destinée à transformer de l’uranium yellowcake, autrement dit en tétrafluorure d’uranium (UF4).

L’Institute for Science and International Security s’appuie sur des images satellite. Rappelons que la dictature syrienne a rejeté les demandes de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) d’inspecter le site de Marj as-Sultan. Le rapport de l’ISIS précise : « Sans une coopération substantielle de la Syrie, le directeur général de l’AIEA devra conclure clairement que la Syrie a violé de manière flagrante ses accords de garanties, et devra appeler à une inspection spéciale de ces quatre sites ».

L’ISIS a publié des photos satellite montant des installations utilisées pour le stockage à Masyaf et Iskandariyah notamment. Les images satellites montrent des opérations sur ces sites, opérations telle que la pose de nouvelles fondations en béton destinées à couvrir les activités nucléaires. Suite à la publication du rapport de l’ISI, quotidien américain ‘Wall Street Journal’ émet l’hypothèse que ce rapport entraînera une pression croissante de l’ONU sur la dictature syrienne pour permettre aux inspecteurs de l’AIEA de visiter les sites suspects.

Les inspecteurs ont visité le site d’al-Kibar en 2008 et y ont trouvé des traces d’uranium qui indiquent que le réacteur nucléaire était presque terminé. Le dictateur syrien Bachar al-Assad a empêché à plusieurs reprises l’accès aux autres sites (Marj as-Sultant, Masyaf et Iskandariyah) aux inspecteurs de l’AIEA. Le nucléaire offensif syrien résulte d’une étroite coopération avec le régime intégriste iranien et avec la dictature nord-coréenne.

Michel Garroté

Sources :

http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703842004576163082774601552.html

http://www.foxnews.com/world/2011/02/24/second-suspected-syria-nuclear-site/?test=latestnews

http://www.sueddeutsche.de/politik/syrien-geheime-atomfabrik-verdaechtige-gebaeude-in-bester-wohnlage-1.1064229

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz