FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 1 mars 2011

L’actualité est si triste en ce moment que j’ai décidé de traiter brièvement d’un sujet gay. Cela me fournira une occasion de parler encore d’Obama. Je ne pense pas qu’il fait partie des gens qui, sur le tard, avoueraient des passions cachées. Même si je trouve que sur des photos retouchées, le maquillage lui va bien. Et même si je sais qu’il s’est prosterné vers La Mecque  dans sa jeunesse, en adoptant cette position qui plait tant à certains et qui rend le postérieur accueillant. Mais le moins qu’on puisse dire est qu’Obama est le Président le plus gay friendly, amical envers les homos, qu’il y ait eu à la Maison blanche. Vendredi dernier, jour de prière pour les mahométans, Obama a annoncé la nomination de Jeremy Bernard, au titre de secrétaire personnel, position proche et symbolique, or Jeremy Bernard est un militant connu de la cause gay et lesbienne. Dès son entrée en fonction, Obama avait nommé tsar aux affaires scolaires Kevin Jennings, responsable et créateur d’un réseau de militantisme pour la reconnaissance de l’homosexualité dans les milieux scolaires, et Kevin Jennings occupe toujours cette position.

Voici quelques semaines, Obama avait mis fin à la loi dite « Don’t ask don’t tell », ne demandez pas, ne dites pas, loi qui interdisait tout prosélytisme homosexuel dans l’armée et toute question sur les orientations sexuelles des soldats. Ce qui avait provoqué des débats houleux, dès lors qu’être soldat impliquait jusque là de se préparer pour la guerre et non pour la gay pride. Dans le cours de la semaine écoulée, Obama vient de faire déclarer par son ministre de la justice, Eric Holder qu’une loi votée sous Clinton en 1996, le Defense of Marriage Act (DOMA) ne « verrait plus sa constitutionnalité défendue », ce qui équivaut à dire qu’elle est désormais considérée par l’administration Obama comme non constitutionnelle. En un temps où on parlait du mariage homosexuel, cette loi avait été promulguée pour affirmer explicitement que le mariage concernait l’union d’un homme et d’une femme aux fins de fonder une famille. Holder a stipulé que la décision venait du Président lui-même. Toutes les associations gay et lesbiennes se sont réjouies, bien sûr, et ont considéré que ces propos servaient grandement leur cause et permettaient d’envisager, si Obama est réélu en 2012, d’envisager une Cour Suprême gay friendly qui rendrait une décision favorable au mariage homosexuel. Elena Kagan, juge nommée à la cour Suprême par Obama est elle-même une militante reconnue de la cause gay et lesbienne.

Je me demandais hier dans quel état Obama laisserait les Etats-Unis et le monde. Même si l’économie se porte mal, si le pétrole augmente, je pense que certains vont faire la fête du côté de Castro Street à San Francisco et de Christopher Street à New York, deux rues où les innombrables moustachus musulmans qui se rencontre au Proche-Orient seraient étonnés de voir ce à quoi leur moustache les identifie, et plus étonnés encore des propositions qu’on pourrait leur faire. Et je ne parle pas de ce qui pourrait leur arriver s’ils priait dehors sur un petit tapis.

Je sais qu’en France, il est politiquement correct de défendre le mariage gay, et de dire que c’est très bien si Mélanie a deux papas et Frédéric deux mamans, et si Frédéric et Mélanie ne savent plus dans tout cela où est leur tante. Je continue à penser que chacun est libre de ses choix sexuels, mais que le mariage est destiné à fonder une famille, qu’avoir un papa et une maman est plus équilibrant et plus à même de structure psychologiquement la différence qu’avoir deux papas, deux mamans, deux tantes et un ornithorynque de compagnie. Et tout en étant très tolérant, je ne pense pas qu’une société où l’homosexualité serait considérée comme égale et équivalente à l’hétérosexualité serait une société viable. Comme me le disait un ami homosexuel (en tout bien tout honneur, je n’ai jamais fréquenté Sodome ou Gomorrhe) : on ne se reproduit pas, mais on se multiplie beaucoup. Je doute que cette multiplication favorise en quoi que ce soit la reproduction, déjà très en berne dans les principales sociétés occidentales. Obama pourra, en tout cas, compter sur les voix de gens qui ne se reproduisent pas, mais se multiplient. Avec deux femmes voilées, deux grandes folles, car ils ont des allures de grandes folles, une poignée de gauchistes cinglés, la Maison Blanche devient, sociologiquement, un lieu très intéressant. Décadence, dites-vous ?

Guy Millière

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz