FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 3 mars 2011

Nul ne peut dire encore quand la chute s’arrêtera. Mais ce qu’on peut d’ores et déjà dire est que, lorsqu’on regardera le monde arabe dans quelques mois, on verra non pas une avancée vers la démocratisation, mais une avancée vers l’islamisation. 

Ces régimes ne ressembleront pas aux rêves d’al Qaïda, bien sûr. Des gens politiquement corrects les diront, pour cette raison, « post-islamiques », mais ce sera inexact : ces régimes prendront pour modèle l’AKP telle qu’elle agit aujourd’hui en Turquie. 

Le grand gagnant sera le régime iranien, qui a ajouté à la Syrie, son alliée depuis trois décennies, deux nouvelles recrues, la Turquie, et le Liban, désormais tenu par le Hezbollah. Le passage de vaisseaux de guerre iraniens par la mer rouge, le port de Djeddah en Arabie Saoudite et le canal de Suez montre que les nouveaux dirigeants de l’Égypte, mais aussi ceux d’Arabie Saoudite, savent dans quel sens souffle le vent. 

La déstabilisation du Bahrein est orchestrée par l’Iran, tout comme celle du Yemen. Dans le premier cas, il s’agit de contrôler le détroit d’Ormuz. Dans le second, ce qui est en jeu est la prise en main, tout aussi stratégique, du Bab el-Mandeb. La Somalie, de l’autre côté du Bab el-Mandeb, est aux mains de pirates et de membres d’al Qaïda. Djibouti fait l’objet d’attaques. La décomposition de la Libye est elle-même l’œuvre d’islamistes, et l’abominable Kadhafi risque fort de laisser la place à une situation de chaos où des groupes armés islamiques feront régner leur loi, tandis que le tribalisme reprendra le dessus. La Jordanie elle-même est loin d’être stable. 

Le grand perdant sera Israël, qui se retrouvera plus isolé que jamais, contraint de surveiller sa frontière du côté du Sinaï, et qui découvrira un peu tard que céder des terres contre un morceau de papier n’a pas plus de valeur qu’un simple morceau de papier. 

L’autre grand perdant sera les États-Unis qui, trente ans après avoir perdu l’Iran, sont en passe de perdre toute influence au Proche-Orient.

Ceux qui, par anti-israélisme ou par anti-américanisme, sentiments forts en Europe, se réjouiraient trop vite, doivent voir que l’Europe elle-même est en train de subir les contrecoups. 

Si le détroit d’Ormuz et le Bab el-Mandeb tombent aux mains de régimes hostiles, c’est tout le commerce avec l’Asie qui sera affecté, mais aussi les prix de l’énergie. Toute velléité de retour à une croissance, même faible, s’évanouira. Se produiront aussi des afflux d’immigrants venus du monde musulman qui grossiront les masses d’immigrants déjà existantes. 

L’Europe sera encore plus islamique, plus pauvre, plus naufragée. Le monde musulman n’ayant en lui aucun des éléments de capital culturel propices au développement économique et à la liberté individuelle, s’effondrera doucement, avec des accès de violence destructrice. 

La situation est d’ores et déjà observée avec attention en Russie, où Poutine voit tous les avantages à court terme qui vont résulter pour lui : la Russie étant exportatrice de matières premières énergétiques, elle a intérêt, comme l’Iran, à ce que les prix montent. La situation est également observée avec attention en Chine où les dirigeants voient eux aussi les avantages à court terme à en retirer. 

Ceux qui voyaient en Obama un artisan de la paix universelle vont peut-être se réveiller, mais j’en doute : chez ces gens-là, on prend indéfectiblement les vessies pour des lanternes. Quant à ceux qui savaient que, lorsqu’un Président des États-Unis manifeste de la faiblesse et de l’indécision, le contexte mondial est plus propice aux guerres, aux explosions et à l’avancée des tyrannies, ils voient se réaliser ce qu’ils craignaient. Ceux qui savaient qu’Obama est un homme d’extrême-gauche très ouvert à l’islam attendaient de lui le pire. Le pire est en train de s’accomplir. 

Au train où vont les choses, Obama pourrait bien réussir en un seul mandat à rendre le monde moins sûr pour la liberté, tout en ruinant durablement les États-Unis.  

J’en viens à penser qu’Obama restera dans l’histoire.  

Et qu’on ne me dise pas que j’incite à l’anti-américanisme. J’aime les États-Unis et la liberté. C’est pourquoi je déplore en Obama le premier Président anti-américain des États-Unis et le premier ennemi avéré de la liberté à être entré à la Maison blanche.

Guy Millière

Article publié dans Les 4 Vérités.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz