FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 6 mars 2011

Le gouvernement français s'est engagé, mercredi 2 mars, par la voix de son secrétaire d'Etat au Tourisme Frédéric Lefebvre en visite à Tunis, à apporter son soutien à la relance du tourisme tunisien sévèrement affecté par les troubles qui ont secoué le pays depuis décembre.

Au terme d'une visite en Tunisie à la tête d'une importante délégation de professionnels du tourisme, M. Lefebvre a déclaré que ses services contribuent d'ores et déjà, en coopération avec les autorités tunisiennes compétentes, au lancement de campagnes de communication qui visent les Français désireux de voir "la vraie image de cette nouvelle Tunisie".

Mr Lefebvre, venu accompagné des patrons des fédérations françaises et de représentants des médias français, a décidé de lancer une campagne gratuite en France au profit de la destination Tunisie, qui s’adressera aux Français mais aussi aux Européens de passage.

« La Tunisie est la première destination des touristes, hors Europe, et accueille 1,4 million de Français, chaque année», affirme M. Lefebvre.  Premier pourvoyeur de devises étrangères, le tourisme contribue à 6,5% du PIB tunisien et procure quelque 400.000 emplois.

L'arrêt des activités liées au tourisme a été ressenti quelques jours avant le départ de Ben Ali, le climat sécuritaire ne permettant pas d’accueillir des touristes. Les mouvements sociaux, qui ont touché le secteur, n'ont pas manqué aussi de susciter la crainte sur le sort de cette saison touristique, avec des syndicats toujours très agités. Instabilités politiques et sociales, violentes manifestations, ainsi que les troubles qui ont éclaté en Tunisie à la suite de la chute, le 14 janvier, du président Ben Ali inquiètent beaucoup les touristes.

Rassemblés samedi au complexe sportif d'El-Menzah, près de Tunis, des milliers de personnes, se réclamant de la majorité silencieuse, ont fait entendre leur voix : ils veulent se remettre au travail, plus d'un mois et demi après la chute de Ben Ali. Tout en estimant qu’il n’est pas question de revenir sur les acquis de la Révolution qui a libéré le peuple, la foule souhaite un retour au calme et au travail.

Le retour des mouvements islamistes ne peut enchanter les professionnels du secteur touristique. Le mouvement islamiste tunisien Ennahda, interdit sous le régime de l'ex-président Zine El Abidine Ben Ali, a été légalisé, 30 ans après sa fondation, le 1 mars 2011. Ce geste, qui a fait plaisir aux masses islamisées,  effraie fortement les futurs vacanciers.

Selon Yves Hoffmann, responsable du service Corporate communication de Luxair, interrogé par News352.lu, « il y a, actuellement, très peu de réservations pour la Tunisie, habituellement très prisée par nos clients ».

La mort d’un prêtre polonais exerçant dans une école évangélique, retrouvé égorgé, le 18 février dernier dans la localité de la Manouba à environ quinze kilomètres de Tunis, a décuplé la peur des touristes qui avaient l'intention de réserver leurs vacances d'été en Tunisie.

La passivité des autorités tunisiennes dans la lutte contre la montée de l’intégrisme religieux rend les touristes occidentaux frileux à entreprendre un voyage vers ce pays, et les professionnels du tourisme veulent surtout se concentrer sur d'autres destinations.

« Nous cherchons de nouvelles capacités dans des hôtels de Palma de Majorque, de Malaga, des Iles Canaries et de la Bulgarie » explique encore Yves Hoffman.

Le gouvernement tunisien de transition, qui veut soutenir la relance du tourisme, a fait, en légalisant le parti islamiste, une démarche qui risque de faire du pays une destination à « haut risque ».

En effet tous les prisonniers islamistes ont été libérés, à la suite de l'amnistie générale décrétée le 19 février par le président tunisien par intérim Fouad Mébazaâ. Parmi les huit cent prisonniers qui ont bénéficié de l'amnistie, figurent les trente membres du groupe salafiste ultra radical dit "groupe de Soliman" du nom de la localité située à trente cinq kilomètres de Tunis, où des combats avaient fait quatorze morts, dont un officier de l'armée et un policier, fin 2006 et début 2007.

Rappelons enfin qu’un tunisien de vingt quatre ans, qui avait lancé le 5 janvier 2011 un engin explosif contre l'ambassade de France à Bamako, faisant deux blessés légers, s'est évadé, lundi 1 mars, de la prison malienne dans laquelle il se trouvait enfermé, selon des sources sécuritaires au Mali. Les circonstances de l'évasion n'ont pas été précisées, "mais plusieurs personnes chargées de le garder ont été interpellées", a indiqué une de ces sources au ministère malien de l'Intérieur.

Ce Tunisien, Bachir Simoun, qui se revendiquait membre d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), était détenu dans un lieu tenu secret. Il devrait prochainement regagner son pays, ou les auteurs d’attentats suicides sont déjà en liberté.

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz