FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 9 mars 2011

Pas de Marine Le Pen sur une Radio Juive

Par Michel Garroté depuis Tel Aviv

Je lis ce soir sur leparisien.fr que (extraits) « Marine Le Pen ne pourra pas intervenir sur Radio J. La radio de la communauté juive a annoncé ce mercredi l'annulation de l'interview de la présidente du FN dans l'émission "Forum". Son invitation dans le rendez-vous politique dominical de la station avait suscité beaucoup de remous dans la  communauté juive. L'invitation de la leader frontiste était une première pour cette station qui n'avait jamais voulu inviter son père et prédécesseur à la tête du parti. Mais c'était sans compter sur l'indignation des associations juives : l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a notamment affirmé que le FN restait "structurellement antisémite, raciste et hors du champ républicain" ».

Leparisien.fr ajoute : « Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a de son côté affirmé que le FN "n’a pas montré qu’il était un parti républicain". En réponse, le FN a indiqué qu'il allait porter plainte pour injures ou diffamation à l'encontre des deux organisations. Le président du Crif, Richard Prasquier, a également dénoncé mercredi cette invitation comme "un symbole inacceptable", refusant d'accorder un "brevet de respectabilité" à la présidente du Front national. Le secrétaire général adjoint du MoDem, Christophe Madrolle (MoDem), petit-fils de déporté, a lui demandé mercredi à Radio J de renoncer à cette invitation, estimant qu'il s'agissait d' "un jeu dangereux" ».

Leparisien.fr conclut : « Au final, Frédéric Haziza, le journaliste responsable du "Forum", a justifié à l'AFP la décision d'annuler par "l'impossibilité d'assurer l'interview dans de bonnes conditions". Haziza avait mis en avant les propos de Marine Le Pen sur la Shoah, estimant qu'ils remettaient en cause l'héritage négationniste du FN et de son père. Elle avait affirmé début février dans Le Point que ce qui s'était "passé" dans les camps nazis "est le summum de la barbarie". Marine Le Pen a immédiatement fustigé des "comportements fascistes" que traduisent les "attaques antirépublicaines et antidémocratiques de certaines associations" » (Fin des extraits de l’article paru sur leparisien.fr).

Pour ce qui me concerne, la question demeure très délicate. Mon confrère de Radio J, Frédéric Haziza, a annoncé, puis annulé, une interview avec Marine Le Pen. Je ne vais ni lui reprocher d’avoir annoncé cette interview, ni lui reprocher de l’avoir annulée. Il lui arrive parfois, comme à tout journaliste, d’avancer, puis de reculer, et, après tout, c’est son droit.

Il m’arrive aussi, quoique très rarement, de publier un texte, puis de le retirer. Cela m’arrive rarement, mais cela m’arrive. Cela m’est même arrivé tout récemment. J’ai, en effet, retiré un article que j’avais publié. Et si je l’ai retiré, c’est uniquement, parce que le tam-tam provoqué par mon article, m’obligeait à consacrer mon temps au tam-tam en question, ce qui est chiant au possible ; et, de ce même fait, m’empêchait de consacrer mon temps, à la seule chose qui m’intéresse, à savoir, écrire, tout simplement.

Il reste, toutefois, la question, très délicate, de savoir, s’il faut – ou s’il ne faut pas – interviewer Marine Le Pen. Il se trouve – c’est un détail, certes, mais un détail non dépourvu d’intérêt – que je prends connaissance de tout ceci, non pas assis à mon bureau en Suisse, mais depuis Tel Aviv. Or, je me souviens que le quotidien israélien de gauche Haaretz, il n’y a pas si longtemps que cela, a interviewé Marine Le Pen, au nom de la liberté de presse. Et je me souviens – aussi – que j’avais alors poussé une gueulante, au nom de cette même liberté de presse.

L’on serait donc en droit, de me rétorquer, que vu sous cet angle-là – celui de la liberté de presse – il n’y avait donc aucune raison, d’annuler, une interview de Marine Le Pen, effectuée par Frédéric Haziza, sur Radio J. En somme, si Haaretz l’a fait, pourquoi Radio J ne le ferait-elle pas ? D’autant que, dans le prolongement de l’interview de Marine Le Pen par Frédéric Haziza, au nom de la liberté de presse, il se serait trouvé, Garroté & Consorts, pour pousser des gueulantes, au nom de cette même liberté de presse. Seulement voilà, il y a un hic.

Le hic, c’est qu’Israël n’est pas la France. Et que la France n’est pas Israël. Non, attention, je n’ai pas écrit cela, au sens où la liberté de presse, existe bel et bien en Israël, et je n’ai pas écrit cela, au sens où cette liberté de presse, n’existe pas en France. Il est vrai que cette liberté de presse existe en Israël. Et il est vrai que cette liberté de presse n’existe pas en France. Mais ce n’est pas ce hic-là que je voulais signaler.

Le hic que je voulais signaler est tout autre. Le hic que je voulais signaler – et en signalant ce hic, je vais, encore une fois, être accusé de faire scandale – le hic que je voulais signaler, écrivais-je, c’est que la France n’a pas été dépétainisée comme l’Allemagne a été dénazifiée. Le hic, c’est que grâce aux (ou à cause des) forums Internet sur lesquels des Français (pas « les », mais « des ») peuvent s’épancher sous des pseudos, je découvre une judéophobie tout aussi abjecte et haineuse qu’elle l’était sous Pétain.

Israël est un pays suffisamment mûr, pour pouvoir s’offrir, le luxe, d’interviewer Marine Le Pen, via le quotidien israélien de gauche Haaretz.

On ne peut – hélas – pas en dire autant de la France.

Par Michel Garroté depuis Tel Aviv

Source :

http://www.leparisien.fr/politique/marine-le-pen-denonce-l-annulation-de-son-interview-sur-radio-j-09-03-2011-1350865.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz