FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 mars 2011

Tout est prêt pour une intervention militaire contre la Libye

Michel Garroté à Tel Aviv

Lexpress.fr publie, d’heure en heure, une intéressante radioscopie des événements libyens. Kadhafi a annoncé un cessez-le-feu qui n’a convaincu personne. Pendant ce temps, le nombre de pays qui proposent « leurs services » pour des frappes aériennes contre la Libye, ce nombre augmente, avec notamment l’Italie et l’Espagne (ci-dessous, principaux extraits ; adaptation de Michel Garroté).

Ce soir, vendredi, à 17h58 – Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a affirmé (aujourd’hui) vendredi que "tout est prêt" pour une action militaire en Libye, mais que le sommet prévu samedi (demain) à Paris permettrait "d'analyser" la déclaration de cessez-le-feu de Tripoli et d'en "tirer les conclusions". "Mais la réunion de demain (à Paris) qui va regrouper beaucoup de pays européens, les Américains, les pays arabes, les pays africains, sera l'occasion d'abord d'analyser les déclarations qui viennent d'être faites par le régime de Kadhafi sur le cessez-le-feu et d'en tirer les conclusions", a-t-il ajouté.

16h41 – Anita McNaught, journaliste de la chaîne Al Jazeera à Tripoli a entendu une série de fortes explosions provenant de l'ouest de la capitale.

16h03 – Le Canada envoie des avions de chasse CF-18 afin de participer à la création d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, en dépit de la proclamation d'un cessez-le-feu par Tripoli, annonce le Premier ministre Stephen Harper.

16h00 – Les Etats-Unis veulent des actes en Libye, pas seulement des mots, a déclaré vendredi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, après l'annonce d'un cessez-le-feu par le régime du colonel Mouammar Kadhafi. "Nous sommes au courant par la presse de l'annonce d'un cessez-le-feu par le gouvernement libyen", a déclaré Mme Clinton devant des journalistes. "La situation évolue rapidement. Nous n'allons pas nous laisser impressionner par des mots. Il nous faut voir des actes sur le terrain", a déclaré la ministre.

14h47 – L'Italie est prête à "mettre à disposition ses bases" militaires en application de la résolution adoptée jeudi par l'ONU prévoyant l'instauration éventuelle d'une zone d'exclusion aérienne, annonce le ministre des Affaires étrangères Franco Frattini.

15h27 – Qui fait quoi en Libye ? Les forces gouvernementales venues de l'Ouest progressent vers Benghazi, siège de l'opposition libyenne. Ville après ville, les insurgés reculent vers l'est, mais espèrent un retournement de la situation grâce à la résolution 1973 de l'ONU.

15h22 – Des combats se poursuivent lieu aux alentours d'Ajdabiya, ville clé dans l'est de la Libye encore sous contrôle partiel des rebelles mais où les forces fidèles à Mouammar Kadhafi ont effectué des percées.

14h55 – Le commandant des insurgés, Khalifa Heftir, considère le cessez-le-feu annoncé par le régime comme un coup de "bluff" de Kadhafi, qui n'est "pas important" pour l'opposition.

13h48 – Au cours d'une conférence de presse "surréaliste" à laquelle a assisté notre envoyé spécial à Tripoli, le ministre des Affaires étrangères Moussa Koussa annonce lors d'une conférence de presse un cessez-le-feu immédiat. La Libye met fin à toutes les opérations militaires à la suite de la résolution votée par le Conseil de sécurité de l'ONU dans la nuit.

13h15 – L'Espagne va mettre à disposition de l'Otan deux bases militaires ainsi que des moyens aériens et navals dans le cadre d'une éventuelle opération en Libye, une fois obtenue l'autorisation du Parlement, annoncé la ministre de la Défense Carme Chacon.

13h13 – Un sommet Union européenne-Union africaine-Ligue arabe sur la Libye se tiendra (demain) samedi à Paris en présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a annoncé vendredi Hicham Youssef, le directeur du bureau du chef de l'organisation panarabe, Amr Moussa.

12h17 – Mouammar Kadhafi met en garde contre toute offensive sur la Libye, menaçant de "transformer en enfer la vie" de ceux qui attaqueraient la Libye.

12h10 – Les forces britanniques participeront aux opérations en Libye annonce le Premier ministre David Cameron.

11h45 – Kadhafi a trouvé le moyen de rendre son panache à l'ONU écrit notre correspondant à New York sur son blog. "C'est une sensation inédite, poignante, que de voir de New York une place de Benghazi exploser de bonheur et de soulagement à cause d'un vote du Conseil de Sécurité des Nations Unies. L'application d'une "No Fly zone" au dessus des zones d'offensive, et la mise en œuvre de "tous les moyens possibles" pour protéger les populations civiles contre les troupes de Kadhafi ont certes l'allure d'un engagement militaire profond, risqué et irrévocable, si l'on considère l'alternative : le sac de Benghazi, une ville de 700’000 habitants et le massacre de sa population rebelle. Une trahison qui annihilerait pour une génération la crédibilité occidentale. En annonçant ses claires et sanglantes intentions au cours d'une semaine de contre offensive militaire, Kadhafi, tout à son délire, a trouvé le moyen de rendre leur panache aux puissances de l'ONU. Et d'achever les années Irak. De facto, les Etats-Unis viennent d'entrer une nouvelle fois en guerre, mais cette fois, à la demande de la Ligue Arabe, et pas en tant que leader politique de l'offensive, à l'initiative de la France et de la Grande Bretagne".

11h40 – Des combats ont eu lieu jeudi soir et vendredi matin à Nalout et Zenten à 145 km au sud-ouest de Tripoli, deux villes de l'ouest libyen sous contrôle de l'opposition, entre des forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi et les insurgés, ont rapporté des habitants. Les forces de Kadhafi ont attaqué jeudi soir la ville de Zenten.

11h33 – La participation de la Russie à une opération militaire en Libye est "exclue", déclare le chef de l'état-major de l'armée russe, le général Nikolaï Makarov.

10h55 – La Libye ferme son espace aérien à tout trafic jusqu'à nouvel ordre, selon l'agence européenne du contrôle aérien Eurocontrol.

8h30 – Les forces loyalistes pilonnent Misrata (200 km à l'est de Tripoli) contrôlée par la rébellion, après une nuit de tirs à l'arme lourde, selon un porte-parole des insurgés.

8h00 – Benghazi, fief rebelle à l'Est, est calme, après une nuit de festivités consécutive au vote, au Conseil de sécurité de l'ONU, d'une résolution autorisant le recours à la force. Des propos menaçants du colonel Kadhafi avaient pourtant laissé craindre une attaque imminente.

Jeudi soir, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté en faveur d'un recours à la force contre les troupes pro-Kadhafi, ouvrant la voie à des frappes aériennes après plus d'un mois d'une insurrection réprimée dans le sang. La résolution autorise "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l'armée libyenne. Elle prévoit aussi une zone d'exclusion aérienne mais précise qu'il n'est pas question d'occupation militaire.

Ce vote à l'Onu a suscité un sentiment mitigé en Libye comme le rapporte notre envoyé spécial à Tripoli. Tôt dans la nuit, Le vice-ministre des Affaires étrangères Khaled Kaïm dénonçait une résolution qui "menace l'unité et la stabilité du pays", et l'assimile à "une incitation des Libyens à s'entretuer". Tandis que Seif al-Islam appelait l'envoyé spécial de la chaîne américaine CNN pour lui signifier une volte-face tactique : il n'était plus question que d'un déploiement aux abords de Benghazi.

Les frappes militaires contre la Libye après la résolution de l'ONU interviendront "rapidement", "dans quelques heures", a assuré vendredi le porte-parole du gouvernement français, disant ne pas vouloir préciser pour l'instant exactement "quand, comment, sur quelles cibles, sous quelles formes".

Correspondance de Michel Garroté à Tel Aviv avec lexpress.fr et l’AFP.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/libye-tout-est-pret-pour-une-intervention-militaire_973675.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz