FLASH
[21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 5 avril 2011

Or donc, le juge Richard Goldstone, auteur d'un rapport de l'ONU, rapport sur l'opération des Forces de Défense d’Israël (IDF), fin 2008, dans la Bande de Gaza, le juge Richard Goldstone, écrivais-je, s’est tout récemment livré – a-t-on appris – à un tardif « mea culpa ». Goldstone s’est livré à un mea culpa parce que son rapport publié par l’ONU est une falsification.

Le rapport Goldstone de l’ONU avait provoqué, à juste titre, la colère et l'indignation du peuple israélien ; et la colère et l’indignation de ses Forces de Défense (IDF), accusées de soi-disant « crimes de guerre » ; et, le plus abject, soupçonnées de « crimes contre l'humanité ».

Concrètement, le juge Goldstone est revenu sur les allégations mensongères qu’il avait consignées dans un rapport de l’ONU. Et Goldstone a déclaré que de nouvelles informations indiquaient qu’Israël n'avait pas « délibérément » ciblé des civils. C’était pourtant là l'accusation centrale – et infamante – du rapport Goldstone de l’ONU contre Israël, contre son peuple, et contre ses Forces de Défense.

Pour ce qui me concerne, je n’ai pas trouvé – à ce stade et pour l’instant – les excuses publiques, du Secrétaire général de l’ONU, pour cette inadmissible « bavure » qu’est le rapport Goldstone de l’ONU.

Cette inadmissible « bavure » qui a causé un tort énorme aux Israéliens. Les Israéliens auxquels on demande – systématiquement et sans motif valable – d’accepter sans réagir, que des hommes, des femmes et des enfants, toutes et tous civils, vivant à l’intérieur des frontières d’Israël, soient obligés de se terrer dans des abris souterrains.

Qu’ils soient obligés de se terrer comme des lapins, uniquement parce que des groupes terroristes palestiniens – maffieux et corrompus – tirent des dizaines et des dizaines de missiles, de roquettes et d’obus, sur des localités civiles israéliennes (écoles et hôpitaux inclus), situées à l’intérieur des frontières d’Israël.

Le Juge Goldstone déclare : « Si j'avais su ce que je sais maintenant, le rapport aurait été un document différent ». Oui. Bien. Cela dit, une fois de plus, le mal est fait. Et c’est, une fois de plus, le peuple juif israélien et ses Forces de Défense qui en ont fait les frais.

Alors que dans son rapport de l’ONU, le juge Goldstone avait mis sur un pied d'égalité, d’une part, un Etat démocratique de droit constitutionnel, Israël, et d’autre part, un groupe terroriste intégriste, le Hamas.

Les mettre sur pied d’égalité – au nom, et dans le cadre, de l’ONU – il fallait le faire, tout de même. Alors que le juge Goldstone avait osé cela, il déclare, maintenant, que les islamistes ont tiré des roquettes vers les localités civiles du Sud d'Israël avant – et pendant – l'opération israélienne.

Et le juge Goldstone déclare, maintenant, que les islamistes ont tiré des roquettes « en visant de façon intentionnelle des civils ».

En revanche, reconnaît maintenant le juge Goldstone, Israël n'a pas suivi une « politique » visant à prendre des civils palestiniens pour cibles.

Le juge Goldstone rend maintenant – plus de deux ans après les faits – hommage aux enquêtes diligentées par les Forces de Défense israéliennes. Alors que, reconnaît Goldstone, le groupe terroriste Hamas s'est – évidemment – refusé à effectuer la moindre investigation.

Le groupe terroriste Hamas s'est – évidemment – refusé à effectuer la moindre investigation ; ce qui n’a rien d’étonnant, puisque le Hamas utilise sa propre population et le toit de ses maisons, d’abord comme rampe de lancement de roquettes ; et ensuite, le Hamas utilise sa propre population comme bouclier humain. En droit international public et en droit humanitaire, on appelle ça un crime contre l’humanité…

Et puisque j’aborde le thème du terrorisme palestinien, j’aimerais rappeler que depuis mars dernier, une famille israélienne, dont un bébé de trois mois, a été massacrée dans le village d’Itamar. J’aimerais rappeler qu’un attentat terroriste à la bombe, a été perpétré dans Jérusalem, près d’une ligne de bus interne, causant une mort civile et trente neuf civils blessés, dont trois très grièvement.

Quant à la pluie des tirs de missiles, de roquettes et d'obus, pluie qui a commencé le 19 mars (des dizaines et des dizaines d’engins meurtriers tirés, depuis la Bande de Gaza, sur les localités civiles situées à l’intérieur des frontières Israël), cette pluie d’engins a certes diminué, mais les tirs se poursuivent.

Les médias propagandistes inféodés aux deux groupes terroristes palestiniens ‘Hamas’ et ‘Jihad Islamique’ racontent que le Hamas essaye, soi-disant, « de faire appliquer son autorité » sur les autres organisations terroristes opérant – contre les localités civiles situées à l’intérieur des frontières Israël – depuis la Bande de Gaza.

Et ses mêmes médias propagandistes racontent que le Hamas essaye, soi-disant, « de contraindre » les autres groupes terroristes, à cesser les tirs de missiles, roquettes et obus. Cette tactique – typiquement palestinienne et typiquement islamiste – permet de terroriser, des centaines de milliers de familles juives israéliennes, qui vivent dans le Sud de l’Etat hébreu, tout en racontant qu’on y est pour rien…

A propos de terroristes, à propos de crimes et à propos de boucliers humains, il se confirme que le groupe terroriste chiite libanais Hezbollah a construit un millier de bunkers dans le sud du Liban ; ainsi que des dépôts d'armes souterrains dans des zones civiles.

Concrètement, sur le terrain, le Hezbollah – téléguidé et financé par la théocratie génocidaire iranienne – renforce ses activités, en vue de fortifier la région frontalière avec Israël ; et en vue d’augmenter son arsenal destructeur d’Israël.

Suite au conflit de l’été 2006 provoqué par le Hezbollah, celui-ci a construit 550 bunkers au Liban, 300 installations souterraines et une centaine de dépôts d'armes pouvant contenir des missiles, des roquettes et diverses sortes de munitions. La plupart de ces installations sont situées près des hôpitaux, près des maisons privées et près des écoles. Comme dans la Bande de Gaza aux mains du Hamas !

En résumé et en conclusion, les deux groupes terroristes Hamas et Hezbollah utilisent leur propre population comme boucliers humains. Selon l’ONU, selon le Droit international public (DIP) et selon le droit humanitaire, utiliser des civils comme boucliers humains est un crime de guerre et un crime contre l’humanité.

Par conséquent, en vertu du droit, les Forces de Défense d’Israël (IDF), devront pouvoir, légitimement, traiter – et donc liquider – les cibles du Hamas dans la Bande de Gaza ; et elles devront pouvoir, légitimement, traiter – et donc liquider – les cibles du Hezbollah au Liban.

Dans ce cadre, ce seront le Hamas et le Hezbollah, qui se rendront coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Car se sont eux qui utiliseront leurs propres populations comme boucliers humains. C’est ce qui ressort – clairement – des récents propos du juge Goldstone.

Néanmoins, je reste persuadé, que lors des prochaines opérations israéliennes, dans la Bande de Gaza et au Liban, « la communauté internationale » (les hauts fonctionnaires de l’ONU) et « l’opinion publique » (les journalistes arabes et européens) imputeront, les crimes hamassoïdes et hezbolliaques, à Israël.

Dans le même esprit, je reste persuadé, que lors des prochains contrôles israéliens de flottilles islamistes pour Gaza, « la communauté internationale » (les hauts fonctionnaires de l’ONU) et « l’opinion publique » (les journalistes arabes et européens) imputeront, les crimes flottillesques, islamiques et hamassophiles, à Israël. Le repentir tardif de Richard Goldstone ne servira donc à rien.

A ce titre, Israël devrait faire inculper l’ONU pour falsification.

Et Israël devrait demander réparation.

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz