FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Alexandre Del Valle le 7 avril 2011

Le 20 mars dernier, en Floride, le prédicateur évangélique américain Wayne Sapp a brûlé un Coran afin de protester contre le terrorisme islamique. Il a commis cet autodafé sous l'autorité du pasteur Terry Jones qui, en septembre dernier, avait voulu commémorer ainsi les attentats du 11 septembre 2001, mais y avait renoncé sous la pression internationale.

A ceux qui voient dans le Coran la source de la violence terroriste, les islamistes afghans ont répondu ce week-end par un contre-message d'une violence inouïe qui risque de renforcer les préjugés islamophobes : des manifestants islamistes ont attaqué le complexe de l'ONU à Mazar-I-Sharif (nord de l'Afghanistan) et tué trois employés européens et sept gardes népalais onusiens. Dix personnes ont été tuées et 83 autres blessées à Kandahar lors de manifestations infiltrées par les talibans.

Certains estiment que les interventions militaires occidentales en pays musulman sont la cause des assassinats de chrétiens ou de musulmans « apostats » dans le monde. En réalité, les premiers responsables de l'islamophobie, ceux qui donnent une image guerrière de l'islam, sont les islamistes fascisants, antisémites et anti-chrétiens qui utilisent les moindres prétextes pour assouvir leur soif de sang.

Certes, le président américain Barack Obama, qui craint des représailles contre les Américains présents en Afghanistan et contre leurs alliés locaux, a eu raison de dénoncer l'autodafé commis sur son sol. Mais il a eu également raison de rappeler que rien ne justifie l'assassinat d'innocents en « représailles » à quoi que ce soit. Car la violence islamiste, hélas enseignée dans les écoles religieuses des pays musulmans appliquant la charia, n'est pas une simple réaction à « l'islamophobie » occidentale ! Elle est au cœur de l'idéologie islamiste radicale, née non pas en réaction à Israël ou aux guerres en Irak, mais dans les années 1920, en Egypte, afin de combattre les partisans d'un islam modéré, et en premier lieu la bête noire de tous les islamistes : Atatürk, le père de la Turquie laïque, qui abolit en 1924 le califat cher à Ben Laden et qui défendit la séparation du politique et du religieux. 

Alexandre del Valle

L'article original peut être consulté sur France Soir

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz