FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 avril 2011

 

Les acteurs ont changé, mais la pièce reste la même : dictature, terreur, meurtre, population en danger.
 
Ce nest plus Moubarak, c'est l'armée, mais les mots sont, étrangement, exactement les mêmes. Les généraux ont en effet annoncé, samedi dernier, qu'ils étaient prêts à recourir à la force pour mettre fin aux contestations de la place Tahrir. Il y a déjà eu plusieurs morts.
 
En fait, l'armée a chargé sur la foule, place Tahrir, et a tiré à balles réelles, alors que de pacifiques manifestants s'étaient réunis, certains par solidarité, d'autres par conviction, pour protéger des gradés qui ont fait défection en réaction aux récentes violences.
 
C'est aux cris de "conseil militaire corrompu" que des milliers de manifestants refusaient, malgré les matraques des policiers, des services de sécurité en civil, et des renforts de l'armée, de quitter la place Tahrir, en exigeant que le pouvoir soit remis à la population, et que Mohamed Hussein Tantawi, le chef militaire jugé aussi corrompu que le gouvernement précédent, démissionne.
 
Les pays arabes ne connaissent que les dictatures, et celles-ci reposent sur la peur et la violence, la peur de la violence, la peur d'être subitement spolié des tous ses biens, y compris maisons et commerces.
 
Les dirigeants arabes jouent une course contre la montre, en provoquant, au travers des attaques du Hamas pilotées depuis Teheran, Israël à la faute. Ils tentent de pousser Israël à tuer des civils palestiniens, pour déclencher la furie des populations frustrées,  excédées par des révolutions qui ne déboucheront sur rien, et détourner ainsi leurs grogne, aujourd'hui dirigée contre les dictateurs, vers Israël. Pour cela, leurs médias, tenus en laisse par les gouvernements, communiquent exactement comme les médias français : les attaques du Hamas contre Israël sont minimisées ou simplement "oubliées", afin de présenter les réponses de Tsahal comme une agression contre le peuple palestinien.
 
Les peuples arabes ont brisé la barrière psychologique de la peur pour se libérer des dictateurs en place, ils ne pouvaient pas se libérer du carcan idéologique qui leur dicte la haine de l'occident, incarné par Israël et les Etats Unis.
 
Jean-Patrick Grumberg 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz