FLASH
[21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 mai 2011

Dreuz.info vient d'apprendre à l'instant que Georges Bush et le chef des armées pakistanaises Pervez Musharraf avaient signé un accord secret, il y a près de dix ans, par lequel les forces américaines avaient la permission de monter une opération similaire à celle qui permit l'élimination du leader d'al Qaida la semaine dernière.

Le deal accordant aux américains la permission de conduire une opération à l'intérieur du territoire pakistanais s'ils découvraient où se trouvait Ben Laden, avait été conclu en 2001 lorsque Ben Laden avait échappé aux américains dans les montagnes de Tora Bora, selon des officiels pakistanais et US en retraite.

Ainsi, sans l'existence de cet accord secret, sans la clairvoyance de la politique de Bush, les forces armées américaines auraient été incapable d'intervenir, et probablement même de localiser la planque du diabolique terroriste.

Autrement dit, GW Bush, si critiqué par les dogmatiques amateurs de clichés, a servi sur un plateau la victoire qu'Obama a savouré, bien entendu sans rendre à César, l'ingrat, les honneurs qui lui revenaient.
 
Plus croustillant encore, l'accord secret, qui concernait également le bras droit Ayman al-Zawahiri, et le numéro trois d'al-Qaida, prévoyait qu'en cas de succès, il était convenu que les autorités pakistanaises protesteraient "très vigoureusement" contre l'intrusion des Etats Unis sur leur sol.
 
"Un accord avait été signé qui accordait aux forces américaines le droit de conduire leur enquête, et de faire un raid pour attraper Ben Laden", indique un ancien spécialiste US du contre terrorisme. "Le Pakistan devait hurler et nous condamner, mais ne rien faire pour nous empêcher d'agir".
 
Rappelons que les autorités pakistanaises viennent de déclarer ne rien savoir de l'opération menées par l'armée américaine, et se sont montrées outragés par cette ingérence, allant jusqu'à menacer de riposte en cas de récidive des américains. 
 
Musharraf, le signataire de l'accord secret avec G.W. Bush, et leader d'un parti d'opposition, a été de loin la personnalité la plus critique envers les américains, dénonçant une "violation de la souveraineté pakistanaise".
 
En fait, "les américains se sont contentés d'appliquer les accords passés", a expliqué un officiel pakistanais informé du dossier, accords qui sont loin d'être isolés, puisqu'un câble publié par Wikileaks l'année dernière a révélé que le gouvernement pakistanais a accordé à l'armée américaine, toujours dans le plus grand secret, la permission de faire survoler le pays par les drones US et d'opérer des tirs ciblés à la façon israélienne.
 
Et pour encore simplifier les relations diplomatiques entre les deux pays, les Etats Unis mènent en ce moment même des enquêtes pour déterminer qui, dans les services secrets pakistanais, a aidé Ben Laden à se cacher.
 
Reproduction autorisée avec la mention :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://www.guardian.co.uk/world/2011/may/09/osama-bin-laden-us-pakistan-deal?CMP=twt_gu
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz