FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 10 mai 2011

Je vais bientôt revenir donner une série de conférences en Israël, et j’en suis très heureux. Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, avec les Etats-Unis, Israël est le pays que je préfère sur la surface de la terre.

Les raisons sont multiples, mais, à l’occasion du soixante troisième anniversaire du pays, je voudrais ici en énumérer quelques-unes.  

1. D’abord, je trouve que ce qui s’est trouvé accompli en ces soixante-trois années est tout simplement admirable.  

Quelques années à peine après l’épreuve atroce que fut la shoah, le peuple juif s’est redressé, des milliers de gens ont uni leurs forces et leurs espérances et ils ont cultivé des terres arides, fait naître des villes, des industries, des centres de recherche sans équivalents ailleurs.  

Ce redressement a fait naître un pays qui est le plus avancé du monde dans la quasi-totalité des domaines de hautes et de très hautes technologies.  

Il a fait naître un pays qui est d’une liberté de parole et de mouvement exemplaire, dans un contexte où c’était très difficile, au vu des menaces constantes, des agressions, des risques terroristes qui parfois se concrétisent.  

2. Ensuite, malgré la haine qui pèse sur lui, j’en atteste, le peuple israélien est un peuple gentil, généreux, accueillant. Sans aucun doute parce qu’il est imprégné des valeurs éthiques du judaïsme. Et ce n’est pas un hasard, je pense, si Israël est, par tête d’habitant, l’un des premiers pays au monde en termes d’assistance et de secours humanitaire partout où des catastrophes peuvent frapper.  

3. J’ajouterai que le peuple israélien est un peuple qui lit et s’intéresse aux idées : en moyenne bien davantage que les peuples du reste du monde occidental. La vie culturelle, dans un pays bien moins peuplé que divers pays d’Europe y est plus intense, plus diverse, plus riche.  

4. Enfin, Israël est un pays où les gens sont heureux, et ce bonheur se ressent : dans une enquête réalisée voici peu et dans laquelle les populations de divers pays se voyaient interrogées sur leur optimisme concernant leur propre avenir et celui de leur pays, s’ils estimaient qu’ils menaient la vie qu’ils souhaitaient, etc., Israël arrivait en septième position, devant les Etats-Unis, très loin devant des pays comme la France ou l’Allemagne. Si on rentre dans les détails des chiffres, on voit d’ailleurs que le nombre de naissances par habitant vient à l’appui de cette constatation de bonheur : le taux de natalité en Israël est nettement au-dessus du seuil de renouvellement des générations, à 2,7 enfants par femme. En Europe, ce taux est en moyenne alentour de 1,4 enfants par femme. On voit aussi que le taux de suicides est l’un des plus bas du monde : le tiers de ce qu’il est en France.  

Comment expliquer que les Israéliens soient heureux ? Parce qu’Israël donne envie de croire aux miracles, et lorsqu’on regarde ce qui s’est fait en Israël en trois générations seulement, on peut voir qu’il y a des raisons de croire aux miracles et on peut voir aussi qu’il ne s’agit pas de miracle, mais d’intelligence, de créativité, de dynamisme, d’opiniâtreté.  

Parce que les Israéliens, très majoritairement, sont croyants, et que le judaïsme est en lui-même un extraordinaire vecteur d’espérance.  

Parce que, aussi, la société israélienne fonctionne bien, plutôt mieux que la plupart des autres dans le monde occidental. Il y a des riches et des pauvres en Israël, et même des très pauvres, mais il y a du dynamisme. Israël n’a quasiment pas été touchée par la crise économique et financière qui a parcouru la planète au cours des trois dernières années.  

Quiconque est imprégné de l’amour de la réussite ne peut qu’aimer Israël.  

Quiconque est imprégné de ressentiment est d’un avis différent, bien sûr… 

Les peuples et dirigeants du Proche-Orient, alentour d’Israël, plutôt que de prendre exemple sur Israël et de se dire qu’avoir sur place un foyer irradiant de créativité et de fécondité est une opportunité à saisir pour accéder au développement et à la prospérité ne rêvent que d’une chose : détruire ce foyer, détruire la créativité, détruire la fécondité.  

Les gauchistes et autres envieux du monde occidental, plutôt que d’inciter les autres pays du Proche-Orient à saisir l’opportunité pratiquent un langage hypocrite et mensonger, se font obséquieux vis-à-vis de barbares et critiquent Israël dès qu’ils en ont l’occasion.  

Quelques Israéliens partagent le ressentiment : il y a des Israéliens anti-israéliens qui pratiquent abondamment l’aversion envers ce qu’ils sont et envers leur propre pays. Mais ils sont minoritaires. Leur existence montre qu’Israël est vraiment un pays libre et vraiment un pays tolérant.  

L’immense majorité des Israéliens n’en ont cure. Et ils ont bien raison.  

Face à ses ennemis proches, Israël a la force, l’intelligence et le savoir-faire qu’ils n’auront jamais.  

Face à ses ennemis plus lointains, Israël sait que, comme dit un proverbe arabe que les Israéliens pourraient emprunter un instant, les chiens aboient, la caravane passe.

Face aux hurluberlus Israéliens anti-Israéliens, les autres Israéliens haussent les épaules. Ils ont mieux à faire. Ils ont à penser à l’avenir.  

Quand je suis en Israël, je fais comme eux, je pense à l’avenir, et je pense que, plus loin que les obstacles et les douleurs, il sera beau.  

La fécondité finit toujours par l’emporter sur la stérilité.

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :

© Guy Millière pour Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz