FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 13 mai 2011

Les rêves sont des cauchemars. Depuis trente ans, la France glisse en pente douce. L'insurrection civique, qui ne veut plus de dirigeants farfelus, récuse les utopies de 1968. Elles furent au cœur du 10 mai 1981, avec l'élection de François Mitterrand. Les socialistes voulaient "changer la vie", comme ils veulent maintenant "changer de civilisation". Mais les promesses de solidarités et d'épanouissements, reprises par une droite flottant sur un même nuage, ont laissé place à une société paupérisée, morcelée, méfiante. "Mitterrand redevient l'icône de la gauche", titre Le Monde. La plupart des médias ont passé la semaine à lui tresser des lauriers, en rappelant au passage leur adhésion à la propagande. Ce petit monde reste en vase clos.

Sondage de La Croix, mardi : les électeurs ne croient plus au grand soir. Ils n'ont plus confiance et ne se laisseront plus embobiner. Pourtant, la gauche lyrique ne semble pas percevoir ce changement qui bouleverse la nature du pouvoir. Les "progressistes", fascinés par leur autocélébration, persistent à promettre orgueilleusement un nouveau monde et une nouvelle espérance. Ils oublient qu'ils sont coresponsables de ces Trente calamiteuses inaugurées par Mitterrand et son irréalisme. Nicolas Sarkozy n'échappe pas à la disgrâce d'une opinion qui rejette le bagout. Au moins peut-il se rassurer de cette mauvaise humeur en se disant porté par des vents favorables.

Le boucan que la gauche organise sur elle-même est semblable au tapage que fait l'angoissé pour se rassurer.

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog de Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz