Publié par Pierre-André Taguieff le 31 mai 2011

Pierre André Taguieff publie ce mois ci un nouvel ouvrage intitulé : Israël et la question juive*, dont il nous a confié les premières pages.

Extrait :

Il suffit de jeter un bref regard sur la longue histoire des judéophobies pour se convaincre d’un paradoxe tragique : d’une façon récurrente, les Juifs sont rejetés, successivement ou simultanément, soit parce qu’ils sont dispersés et à ce titre accusés d’être « apatrides », « internationalistes » ou « cosmopolites », donc voués au « nomadisme », soit parce qu’ils sont rassemblés, ce qui leur vaut d’être accusés de séparatisme, d’exclusivisme, de nationalisme ou de racisme. Les Juifs sont ainsi soumis à une injonction paradoxale : ils sont mis en demeure de cesser de « s’infiltrer » dans toutes les nations comme un « corps étranger », en même temps qu’ils sont exhortés à cesser de se comporter en peuple souverain dans le cadre d’un État-nation. Ils sont enfermés dans une double contrainte (double bind) :  on  leur  reproche  à  la  fois d’être trop nomadiques et trop identitaires, trop universalistes et trop communautaires. À cela s’ajoute un double grief mis en évidence naguère par Vladimir Jankélévitch : « Les Israéliens ont tort d’être victorieux, mais les Juifs ont tort d’avoir été malheureux.

Les premiers doivent expier le péché de survivre « dans un État-nation qui se défend contre ses ennemis, les seconds doivent cesser de revenir sur un passé de persécutions et de souffrances qui a le démérite de leur être propre. Ils doivent cesser de se référer à la Shoah sous peine d’être dénoncés avec indignation comme les tenants d’une « industrie de l’Holocauste » ou d’un « Shoah-business » qui servirait à « justifier la politique criminelle de l’État d’Israël»…
 
Pour lire la suite, c'est ici

* en achetant le livre avec ce lien, vous bénéficiez d'une remise de 5%, et vous soutenez Drzz qui reçoit une commission de 5%

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

0
Merci de nous apporter votre commentairex