FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 juin 2011

Les « caisses sont vides », comme l’a dit le Premier ministre Fillon. Mais la France emprunte. Et dépense. C’est même la folie des grandeurs. Avec Louis de Funès en moins. Ainsi, le futur « Pentagone français » coûtera 3,5 milliards d'euros.

France Soir résume (extraits adaptés) : À quoi ressemblera le ''Pentagone à la française'' ? Acté en décembre 2007, le site de Balard dans le XVe arrondissement de Paris est donc le lieu où se tiendra le futur siège du ministère de la Défense en France. La maquette du bâtiment principal a été dévoilée mardi par le ministre de la Défense. Un bâtiment de verre et de céramique monumental et écologique. Le futur « Pentagone à la française » accueillera les trois armes de la Défense française jusqu'ici réparties dans plusieurs services et dispersées sur une quinzaine de sites. Les états-majors des forces armées, les services centraux du ministère, puis la direction générale de l'Armement seront donc enfermés dans ces locaux. 9.300 personnes travailleront à ce moment-là dans ce bâtiment d’une allure résolument moderne et dynamique, formé de strates horizontales alternant le verre sérigraphié et le verre céramique.

Sa façade, devant ressembler à une « falaise crayeuse ». Monumental, mais également écologique. C’est en ces termes grandiloquents que Nicolas Michelin a décrit le bâtiment principal du futur siège du ministère de la Défense, qui occupera 5 hectares. Cet architecte voit son œuvre comme une « machine naturelle » puisqu’elle fonctionnera de manière autonome grâce à l’énergie solaire, la géothermie, et un système de circulation de l’air qui va permettre de supprimer la climatisation mécanique. 60 % de la surface au sol sera occupée par des jardins, avec une allée piétonne permettant d'accéder aux différents services, installés sur pilotis.

L'Etat payera un loyer annuel de près de 130 millions d'euros sur 27 années d'exploitation, soit une somme totale de 3,5 milliards d'euros (ndmg – euros empruntés vu que « les caisses sont vides » dixit le Premier ministre Fillon). C'est le constructeur Bouygues qui a remporté le marché (ndmg – était-ce bien nécessaire de le préciser ?). Ce bâtiment « qui a de l’allure, qui a le prestige pour une fonction régalienne, mais qui est également fonctionnel et moderne », comme le définit Gérard Longuet, n'a pas encore de nom. Car si on dit de lui qu'il est le « Pentagone à la française », il ne requiert, en tous cas, aucun des critères géométriques comme celui de Washington : puisqu'il n'a ni cinq angles, ni cinq côtés. Le ministère de la Défense se cherche donc toujours un nom. Il se pourrait bien que celui-ci fût « Hexagone ». Car la cour centrale, au-dessous de laquelle se tiendra le centre opérationnel ultra-sécurisé, compte six côtés.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

Michel Garroté, Copyright 2011 http://dreuz.info/

http://www.francesoir.fr/actualite/societe/quoi-ressemblera-pentagone-francaise-106618.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz