FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 10 juin 2011

J'écrivais ici, lundi, qu'il était urgent d'écouter la société civile, ce spectateur impartial décrit par Adam Smith, afin de redonner un contenu à la nation, à la nationalité, au citoyen, etc.  Je n'avais pas encore lu, dans Le Monde de l'après-midi même et sur une pleine page, l'interview de Jamel Debbouze. L'humoriste  s'est installé dans le rôle attendu de donneur de leçons, avec rond de serviette dans tous les médias. Il illustre le discours convenu sur l'Homme nouveau, universel et interchangeable, quand il déclare : "On est nés ici, on a grandi ici, on est des < icissiens > (…) Pourquoi est-ce si important d'être < céfran >" ? Or cette vision asséchée,  utilitaire, géographique de la nationalité, que des minorités se revendiquant comme telles cherchent à imposer, mériterait au minimum d'être confrontée aux vœux de la France silencieuse.  La nationalité requiert aussi un supplément d'âme, un sentiment d'appartenance, l'adhésion à une communauté  disparate mais légataire d'une histoire acceptée.  Elle n'a pas vocation à se diluer, sauf à disparaître dans un monde plat et indifférencié.

Il reste à expliquer à Debbouze, qui ne cesse de rappeler ses origines marocaines, qu'il n'est ni un icissien ni un céfran, ni même un hexagonal ou un francien, mais un citoyen français qui a toute sa place, à condition de désirer la prendre aux conditions d'intégration et d'assimilation posées depuis toujours par la république une et indivisible. Car, plus généralement, il est plus que temps de rappeler ceci : la France est un vieux pays de plus de mille ans d'âge,  dont le peuple a conservé une mémoire collective en dépit des amnésies transmises notamment par l'Ecole.  Or il est imprudent, pour un pouvoir ou des groupes de pression, de jouer trop longtemps avec l'identité ou la culpabilité d'une nation, sous prétexte de répondre aux exigences de minorités et du politiquement correct qu'elles ont su habilement imposer. Debbouze est le produit de cette inversion des rôles, qui lui permet d'afficher ses "colères" face à une société qui ne se plie pas à ses attentes.  Acceptable ?

C'est dans ce contexte d'une analyse approfondie de ce que devrait être une pleine nationalité que devrait être abordée la question de la double-nationalité, sur laquelle Jean-François Copé vient de déclarer, ce mercredi matin, qu'il "était hors de question de revenir". Je crois nécessaire, au contraire, de poursuivre la réflexion ouverte à l'UMP sur son éventuelle suppression ou, en tout cas, sa limitation (la France compterait près de cinq millions de binationaux). La nouvelle multi-appartenance, quand elle s'ajoute à l'interchangeabilité, ne peut plus consolider, à l'évidence, la solidarité aujourd'hui recherchée par une société civile qui redoute avec raison la perspective de séparatismes ethniques, religieux, culturels au coeur même de la communauté nationale. Et vous, que pensez-vous de la double-nationalité et de son avenir?

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog d'Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz