FLASH
[21/10/2017] Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 10 juillet 2011

Un tribunal de Manama a condamné mercredi 6 juillet un Bahreïni à dix ans de prison pour espionnage au profit de l'Iran, et condamné par contumace deux diplomates iraniens à la même peine, rapporte la presse.
 
Selon le quotidien Akhbar al-Khaleej, le Bahreïni a été reconnu coupable d'avoir transmis depuis 2002 aux deux diplomates iraniens, alors en poste au Koweït, des informations au sujet "d'installations militaires, industrielles et économiques" à Bahreïn. Les informations étaient destinées aux Gardiens de la révolution en Iran, a ajouté le journal.
 
Bahreïn a rappelé, en avril 2011, son ambassadeur à Téhéran pour protester contre les critiques iraniennes sur le déploiement de forces du Golfe, notamment saoudiennes, dans le petit royaume, pour contenir la contestation contre la dynastie sunnite. "L'ambassadeur de Bahreïn à Téhéran a été rappelé pour consultation", a indiqué un porte-parole du ministère bahreïni des Affaires étrangères après avoir longuement dénoncé les critiques iraniennes. Le ministère iranien des Affaires étrangère a qualifié l'intervention de forces étrangères à Bahreïn d'"inacceptable" et estimé qu'elle "rendra la situation plus compliquée et plus difficile" à résoudre.
 
L'Iran a aussi rappelé son ambassadeur à Manama pour protester contre la répression par le pouvoir sunnite de Bahreïn, des manifestants chiites qui réclament l'instauration d'une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume. 
 
Le royaume de Bahreïn, en proie à une violente contestation de son opposition chiite, a demandé l'entrée de troupes saoudiennes dans le royaume pour aider le pouvoir à mater la révolte chiite.
 
Les pays arabes du Golfe ont menacé d'expulser des milliers de Libanais chiites soupçonnés d'être liés au Hezbollah et aux Gardiens de la révolution en Iran, rapporte le 24 mars 2011 un quotidien koweïtien. Selon le journal al-Siyassa, les pays du Golfe ont reçu des rapports de services de renseignement bahreïnis, américains et français, faisant état de l'implication d'activistes libanais chiites dans les récents troubles à Bahreïn et en Arabie saoudite. Des membres du Hezbollah et des Gardiens de la révolution auraient "dirigé les protestations, aux côtés de dignitaires chiites, dans la province orientale de l'Arabie saoudite et à Bahreïn", d'après ces rapports.
 
Au Koweït, trois peines de mort pour espionnage au profit de l'Iran ont été prononcées, le 29 mars 2011, contre deux Iraniens et un Koweïtien, membres présumés d'une cellule d'espionnage pour l'Iran, et deux autres à la prison à perpétuité. Le Koweït a aussi rappelé son ambassadeur en Iran, selon le ministre des Affaires étrangères cheikh Mohammad Sabah al-Salem al-Sabah cité le 30 mars 2011 par le quotidien koweïtien Al-Watan.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Ftouh Souhail, Tunis pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz