FLASH
[16/08/2018] La ‘Reine du soul’ Aretha Franklin est décédée d’un cancer du pancréas à l’âge de 76 ans  |  1 terroriste du FPLP d’un camp de réfugiés palestiniens du sud Liban a été arrêté alors qu’il entrait en Israël avec un passeport belge  |  Tsahal a arrêté 8 terroristes musulmans pendant la nuit en Judée et en Samarie, dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme  |  Le 8 août, la police israélienne a arrêté dans la capitale Jérusalem 1 terroriste musulman qui préparait 1 attaque à l’arme blanche afin d’assassiner des Juifs  |  La presse anti-Trump dit que le président est un suprémaciste blanc responsable de la montée des nazis. Mais seulement 20 ou 30 nazis etaient à la marche le week-end dernier! Donc Trump a lamentablement échoué!  |  Attentat-suicide à la bombe à Kaboul: 48 morts dans 1 centre éducatif: imaginez le carnage si l’islam n’était pas une religion de paix !  |  Allemagne : une jeune femme violée dans la rue par deux demandeurs d’asile somaliens, mais ce qui est illégal, c’est de crtiquer cette immigration là  |  Vous avez le droit de rire: Une centaine de journaux dénoncent les «attaques» de Trump contre la liberté de la presse. Ah bon? Ils ont la liberté de dénoncer leur manque de liberté ? Pas étonnant que 74% n’ont plus confiance dans ces clowns  |  Près de 4 millions de nouveaux emplois. La croissance la plus rapide en 15 ans. Indépendance énergétique: les journalistes ont de vraies bonnes raisons de haïr Trump  |  [14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 7 août 2011

Voilà comment les libanais fêtent le Ramadan !

Une unité du bureau libanais de lutte contre le trafic de stupéfiants a arrêté cette semaine quatre personnes : deux Palestiniens, un Irlandais et un Hollandais, qui se trouvaient à bord de deux voitures dans lesquels étaient cachés 53 kilogrammes de cocaïne. L’arrestation a eue lieu à Kaslik, au nord de Beyrouth. La valeur de la prise est estimée à 8 millions de dollars. C’est la plus grosse saisie de cannabis au Liban depuis le début de l’année.
 
Le Liban est devenue une importante plaque-tournante du trafic de cocaïne et autres drogues. L’opium et le cannabis sont en circulation dans les grandes villes comme les plus petites. Les grands réseaux de ce marché couvrent Baalbek, Jezzine, Deir-el-Qamar…
 
L'arrivée massive de l’argent des stupéfiants pose une nouvelle fois le problème de la corruption (classe politique, justice, police) et de la faiblesse de l’Etat libanais.
 
Un vaste réseau libanais de trafic de drogue travaille depuis quelques années en toute impunité dans ce pays et collabore ouvertement avec des opérateurs maritimes internationaux.
 
Les autorités américaines on placé en janvier 2011 sur leur liste noire le Libanais Ayman Joumaa, présenté comme étant au centre d’un trafic de cocaïne et d’un dispositif de blanchiment d’argent sale entre l’Amérique latine, l’Europe et le Moyen-Orient, avec des liens en Afrique de l’Ouest. Selon la DEA, l'agence anti-drogue américaine, trois sociétés de change utilisées par Ayman Joumaa et son réseau pour blanchir de l’argent sale ont été placées sur la liste noire.
 
D'après l'agence anti-drogue américaine figurent également sur la liste de l’OFAC d'autres ressortissants libanais. Parmi eux, Akram Saied Joumaa, frère de Ayman Joumaa et directeur général d'un hôtel de luxe, le Caesar’s Park Hôtel, à Beyrouth. Quatre sociétés sont aussi « blacklistées » par les Etats-Unis : la compagnie de transport maritime Phenicia Shipping Offshore SARL, les sociétés basées au Panama Goldi Electronics SA et Zona Libre International Market S.A, et les entreprises basées en Colombie Almacen Junior, Almacen Junior N°2 et Commercial Planeta, détenues ou contrôlées par des membres de l'organisation de Ayman Joumaa.
 
La DEA dénonce l’implication d’une importante banque libanaise dans le blanchiment d’un trafic de drogue entre l’Amérique du Sud, l’Europe et le Moyen-Orient, via le Liban. Le 10 février dernier, le département du Trésor américain a annoncé l’identification d’une banque, la Banque libano-canadienne SAL (LCB), et de certaines de ses filiales, comme une institution financière impliquée dans le blanchiment d’argent de trafiquants internationaux de drogue.
 
Le département du Trésor indique avoir des raisons de penser que des dirigeants de LCB sont complices de ses activités. Dans son communiqué, la DEA vise clairement le mouvement libanais du Hezbollah, accusé d’être impliqué dans cette affaire, et plus généralement dans le trafic de drogue, ce que l’organisation chiite libanaise a toujours démenti.
 
Selon une enquête de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, les activités du mouvement armé chiite libanais Hezbollah (le Parti de Dieu), qui participe au gouvernement libanais, seraient au moins en partie, financées par le trafic de la drogue vers Europe.
 
Der Spiegel s'appuie pour avancer cette accusation sur l'arrestation par la police, en octobre 2010, de deux citoyens libanais, résidant en Allemagne, qui avaient transféré d'importantes sommes d'argent à des familles, au Liban liées à des responsables du Hezbollah.
 
Les premiers soupçons, selon Der Spiegel, remontent à mai 2008 lorsque la police a trouvé 8,7 millions d'euros dans les bagages de quatre libanais à l'aéroport de Francfort, puis un demi-million d'euros lors d'une perquisition dans leur appartement.
 
Les enquêteurs soupçonnent ces citoyens libanais – dont certains étaient passés par un camp d'entraînement du Hezbollah – d'écouler de la cocaïne en Europe et d'en exporter les bénéfices au Liban.
 
Les policiers israéliens font observer que compte tenu du poids politique et militaire du Hezbollah au sud-Liban, rien ne peut échapper à leur contrôle.
 
Par ailleurs le Hezbollah est omniprésent dans la plaine de la Bekaa, zone traditionnelle de production de la drogue au Liban. De la production à la distribution, cette activité génère plus d’emplois que l’agriculture, ou que n'importe quelle autre activité du Liban.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail, Tunis pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz