FLASH
[17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  |  Grenoble : 2 migrants Albanais tirent des coups de feu sur un groupe de personnes et sont interpellés après une course-poursuite  |  Primes en liquide : Claude Guéant condamné en appel à la prison ferme  |  Effet Trump : l’emploi des jeunes est au plus bas depuis 50 ans – quel horrible président ce Trump  |  « Nous ne voulons pas de migrants africains, ils ne viennent pas pour travailler pour les aides sociales » Andrej Babiš, premier ministre tchèque  |  Un engin explosif a détoné en Italie, près d’un siège du parti La Ligue  |  Israël : durant la nuit, l’armée a arrêté en Judée Samarie un terroriste musulman palestinien recherché  |  [16/08/2018] La ‘Reine du soul’ Aretha Franklin est décédée d’un cancer du pancréas à l’âge de 76 ans  |  1 terroriste du FPLP d’un camp de réfugiés palestiniens du sud Liban a été arrêté alors qu’il entrait en Israël avec un passeport belge  |  Tsahal a arrêté 8 terroristes musulmans pendant la nuit en Judée et en Samarie, dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 août 2011

Khalaf Al-Harbi, journaliste au quotidien officiel du gouvernement saoudien Okaz, publiait le 12 juillet dernier : Obama, dégage !, en accusant Obama d'appliquer un double standard concernant la révolution en Egypte et celle en Syrie. Tout comme les manifestants de ces deux pays exigent la résignation de leurs dictateurs, il réclame celle d'Obama – et il publie ça dans le journal contrôlé par les dirigeant saoudiens, donc avec leur bénédiction.

"Pendant tout le mois dernier, j'ai gardé les yeux rivés sur Obama, qui est apparu si souvent au sujet du printemps arabe, et soudainement, il a disparu, en laissant les tyrans armés de véhicules blindés semer l'enfer en Syrie. J'ai cherché partout "Abu Hussein" (c'est à dire Obama), et je me suis demandé où avait disparu cet homme dont le visage était sur tous les écrans pendant la révolution égyptienne, cet homme qui a demandé au président Mubarak de quitter ses fonctions, cet homme qui a exigé de son allié qu'il "quitte ses fonctions maintenant, et pas demain".
 
"Obama s'est perdu dans les vieux faubourgs de Damas. Il a disparu comme une poignée de sel, comme on dit en Egypte. Il a disparu bien que, contrairement à l'Egypte avec qui il a des liens étroits, les relations avec le régime syrien sont faibles, et que le nombre de victimes de la révolution égyptienne a été de très loin plus faible que celui de la Syrie."
 
"En Egypte, Big brother a fait pression sur Hosni Mubarak pour qu'il démissionne immédiatement, tandis qu'en Syrie, Big Brother a fait pression sur l'opposition pour qu'elle engage des négociations avec le régime."
 
"Comment doit-on interpréter ça ?!. Qui soutient qui ? Qui est contre qui ? Que pense Obama ? Et pourquoi "mère América" est-elle devenu si sourde d'oreille aux cris des gens massacrés à Der'a, à Hama, à Homs, et à Aleppo ?
 
"Mais Obama n'est pas le seul a appliquer ce double standard. Les arabes en général en font autant. Les médias, les intellectuels et les partis révolutionnaires tentent tous de se coordonner avec la jeunesse égyptienne, ils rameutent le monde quand al-Qadhafi commence à oppresser son peuple, et ils demandent que le président du Yemen renonce à son poste dès que la révolution à éclaté. Moins d'une heure après les premiers morts de Syrie, ils sont tous devenus silencieux"
 
"Quand le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah a salué la révolution des jeunes égyptiens puis est devenu un ennemi des jeunes de Syrie, en exigeant d'eux qu'ils adhèrent au régime, il n'était pas très difficile de comprendre ses motivations, ni de comprendre les déclarations du leader iranien Ali Khamenei. Mais la position des Etats Unis, qui n'est, pour l'occasion, pas très différente de celle de l'Iran dans les deux cas – l'Egypte et la Syrie, est difficile à comprendre.
 
"Derrière quoi Obama se cache t-il ?"
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/5517.htm
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz