FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 août 2011

 

Une photo vaut mieux que mille mots. Et celle-ci fait mal. Elle vient du site internet de la Caisse d'Allocations Familiales.
 
On y voit quatre jolis bambins. Oui quatre et pas trois. Regardez bien, au fond, à droite, celui qu'on ne voit presque pas : c'est une tête blonde. Les autres, au centre, en gros plan et qui regardent droit la caméra, ce sont deux petits arabes et un noir.
 
Trois enfants issus de l'immigration africaine, et un enfant blanc. La démographie en image : les gens de souche française ne font plus assez d'enfants, ils ne prennent pas leur destin en main, leur destin leur a échappé, et ils accusent les autres, sans assumer la moindre responsabilité.
 
Pire encore. L'enfant blanc est flou, comme s'il allait disparaître. D'ailleurs il est le seul situé sur le bord de la photo : dans un instant, il ne sera plus dans le champ. Il ne sera plus dans la France. Les autres sont immobiles : eux sont là pour rester, et ils nous regardent droit dans les yeux. Ils sont l'avenir de la France. 
 
On doit, cependant, regarder cette image encore mieux, si l'on veut trouver les mille mots qui s'y cachent. 
 
Le petit blond est en mouvement. Il sort du champ, il sort de la France, mais il est en mouvement : il avance. Vers d'autres horizons. Il va faire comme les parents des ces enfants immigrés : il se dirige vers un futur meilleur. Ailleurs. Ailleurs qu'en France. C'est triste d'abandonner la France, mais ses parents sont fautifs. Fuite des cerveaux. Les trois petits africains, eux, sont immobiles. Ils attendent. Ils attendent l'aide de la CAF. Ils sont là pour rester.
 
Le petit blond a l'air décidé, il sourit presque. Il a l'air malicieux à l'idée de découvrir ce qui se passe hors de la photo. Hors de France. Les petits enfants d'immigrés attendent. Inquiets peut-être. Ils resemblent à ces milliers de photos d'enfants de pays du quart monde ou l'espoir, la nourriture, l'eau, l'éducation, la santé, sont juste des mots. Ils ressemblent aux déracinés de pays où l'on ne sait rien faire et que l'on fuit, humiliés.
 
Pourront-ils s'en sortir s'ils fuient aussi, comme leurs grands frères, les outils, le savoir, la morale, la discipline et la culture que la France leur offre ?
 
Sous la photo, un message adressé à leurs parents : "Vous souhaitez vous informer sur les aides que nous proposons ?". Les aides…. Comment refuser une l'aide si gentiment proposée. 
 
"Si vous rencontrez un mendiant, ne lui donnez pas un poisson, apprenez-lui à pécher".
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.caf.fr
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz