FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 25 août 2011

L’appel lancé par l’imam Khomeyni il y a trente-deux ans après la victoire de la Révolution islamique en Iran, pour baptiser le dernier vendredi du Ramadan comme la " Journée internationale d'al-Quds", est devenu une date incontournable pour tous les antisionistes qui célèbrent cette journée.

La Journée mondiale d’al-Quds (Rooz-e jahaany-e Quds en persan) est un événement destiné à protester contre la souveraineté juive sur Jérusalem (dont le nom arabe est al-Quds)
 
Lancé il y a plus de trente ans, cet appel a fait son chemin dans les milieux qui préfèrent une Palestine sans État juif, un monde sans juifs.
 
Les ayatollahs pensaient réellement qu’en instaurant une journée spéciale au nom d’al-Quds, ils feraient oublier aux nations que Jérusalem est d’abord le berceau de la civilisation et de la pensée juive depuis plus de 5771 ans, une ville éternelle portée dans les cœurs des Juifs, la majorité des Juifs, qu’ils vivent en exil ou en Eretz.
 
Personne ici ne rappelle que la Mosquée al Aqsa a été construite seulement au 8ème siècle sur l’emplacement très symbolique du Temple de Salomon, reconstruit par Hérode, et détruit en 70 par les Romains. Depuis lors, Juifs et musulmans se disputent la possession de cette parcelle de 14 hectares située au centre de la vieille ville de Jérusalem.
 
L’esplanade des Mosquées n’est cependant pas administrée par l’Etat d’Israël. Le Premier Ministre Levi Eskhol (1963-1969) avait décidé, après la libération de Jérusalem, de rétrocéder la souveraineté de ce lieu à l’Office des biens musulmans (Waqf).
 
« Aucun dommage ne pourra ainsi être commis à l’encontre des lieux sacrés pour toutes les religions » avait alors déclaré le chef du gouvernement israélien. Depuis 1994 et le traité de paix signé entre la Jordanie et Israël, la monarchie hachémite a également obtenu un droit de veille sur les lieux chrétiens et islamiques de Jérusalem.
 
Rien de nouveau sur le fait que les palestiniens, n’ayant aucune culture propre, se sont approprié l’histoire juive et la naissance du christianisme. Mais cette vérité est occultée, tout comme le fait que le Kotel (Kodesh Akodashim), le lieu le plus saint de la religion juive, était là bien avant l’existence même des premiers musulmans.
 
La journée mondiale d’al-Quds n’est que tentative pour renouveler l'hégémonie islamique sur cette ville bien juive depuis la nuit des temps. Les islamistes prennent beaucoup de soin à réécrire toute l'histoire du cette ville, et de lui substituer une histoire qui serait celle de l’islam. Dans le cadre de leur tentative en cours pour inventer une histoire de la Palestine, les islamistes composent avec le passé et prétendent, par exemple, que le Mont du Temple n'a jamais existé. Et puis, ils estiment que les Juifs n'ont jamais su où était leur Temple. Et puis d'ailleurs, ils crient que les Juifs n'ont jamais mis les pieds en Israël.
 
La journée mondiale d’al-Quds est parvenue, au fil des ans, à participer à cette falsification des évènements du passé et ceux du présent.
 
La falsification de l’histoire de Jérusalem, que islamistes s’activent à présenter comme une ville « sainte en Islam !!!» , rejoint à une autre falsification, non moins dangereuse aussi, celle de la résurgence des thèses négationnistes et révisionnistes initiées par la conférence de Téhéran, et qui a constituée un nouvel affront au monde civilisé, et un mépris le plus total pour la mémoire des millions de victimes et des survivants de la Shoah. 
 
La journée mondiale d’al-Quds est parvenue aussi, au fil des ans, à libérer une haine des juifs et un mépris pour leur histoire. Son rôle focalisateur et mobilisateur réuni des millions de personnes viscéralement antisémites. Cette journée polarise les haines, lesquelles s’enrichissent aujourd’hui d’un facteur relativement nouveau, celui des thèses anti-juives qui circulent massivement dans le monde musulman. La négation de l’Holocauste, la diabolisation d’Israël, la condamnation du sionisme, et enfin, le soupçon étendu au Peuple juif tout entier.
 
|ors de cette Journée mondiale d’al-Quds on entend, dans les rues de Rabat à Téhéran, toutes les inepties néo-fascisantes : « La colonisation sioniste d’al-Quds », « Judaïsation d'al Quds », « Mort aux juifs » dans l’indifférence générale.
 
En France, c'est le Parti des musulmans de France, qui, le premier, a organisé une manifestation de ce type, en octobre 2007. Une manifestation est prévue à Paris à l'appel du centre Zahra, avec le soutien de mouvements d'extrême-droite antisémites.
 
En Egypte, des appels ont été lancés sur Facebook pour « une manifestation d'un million de personnes » devant l'ambassade israélienne au Caire. Les protestataires souhaitent la fermeture de cette ambassade.
 
A Jérusalem, des Palestiniens ont l’intention de manifester ce vendredi, a indiqué l’agence de presse palestinienne Maan. Les activistes palestiniens accompagnés par des sympathisants israéliens et internationaux se réuniront pour « dénoncer le fait que les Palestiniens se voient systématiquement refuser l'entrée de la ville », explique le Comité de coordination de la lutte populaire.
 
A l'occasion de la « Journée internationale d'al-Quds », le Hezbollah tiendra aussi à Beyrouth une cérémonie, vendredi prochain. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, prononcera à l’occasion un discours télévisé, rapporte l'Agence nationale d'information libanaise.
 
Cette année, après l’ébullition des pays arabes, la célébration de la journée mondiale d’al-Quds sera une occasion supplémentaire pour dénier aux Juifs toute légitimité sur leur État souverain d’Israël.
 
Fadwa Nassar, du site palestine-solidarite.org écrivait mercredi 24 août 2011 que « C’est vers al-Quds que nos regards se tournent, c’est au rythme d’al-Quds que notre cœur continue à battre »
 
Israël et l'ensemble du monde civilisé doivent réagir pour secourir l’histoire de Jérusalem et la Terre d'Israël dans son intégralité. 
 
Depuis des années, nous assistons ici et là à des falsifications islamiques de toute l’histoire juive. Le monde libre porte le défit de se montrer ferme et vigilant face à tous les participants, les falsificateurs et les faux témoins, réunis autour d’une tentative macabre de réécriture de l’histoire de Jérusalem.
 
En Juillet 2011, l’Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a répertorié la ville sainte d’Al Quds (Jérusalem) sur la liste des sites internationaux comme étant la capitale d’Israël. Cette annonce a provoqué de fortes condamnations de la part des Palestiniens.
 
L’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) a condamné cette décision qui « profite à la politique du gouvernement israélien et lui donne la légitimité de ses agissements dans la ville d’Al Quds occupée ».
 
De son côté, le Hamas a fermement condamné « cet acte dangereux et cette transgression flagrante des résolutions et des lois internationales liées à la ville sainte ».
 
Les islamistes, si prompts à donner des leçons d’histoire, doivent savoir que le monde ne restera pas toujours piégé par leur déplorable propagande. Ces gens ne pourront pas éliminer les vestiges de l’histoire juive de Jérusalem. Jérusalem ne leur appartient pas et ils ne sont pas « chez eux » sur la terre de David. De plus, ils ne réussiront pas à convertir le peuple juif, ni à l’exterminer.
 
Malgré l’ampleur des pressions et des mensonges qui déferlent, les ennemis d’Israël savent qu’ils ne pourront pas manipuler l’opinion sans réaction des amis d’Israël.
 
Hier soir par exemple, l’animateur américain Glenn Beck – qui a accepté d'avancer son rassemblement intitulé « Restaurer le courage » à cause des prières du ramadan – a organisé une soirée dans la Vieille ville de Jérusalem. Des milliers de chrétiens évangéliques américains ont pris part à cette manifestation de soutien au pied des excavations du Mur sud, près du Mont du Temple. Le meeting était organisé juste avant le début des prières musulmanes.
 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz